Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Islamophobie : Christine Tasin relaxée en appel

Rédigé par La Rédaction | Lundi 22 Décembre 2014



Christine Tasin
Christine Tasin
Elle revendique sa haine de l'islam, la justice la relaxe. Condamnée en première instance, Christine Tasin a finalement été relaxée le 18 décembre par la cour d'appel de Besançon pour ses propos islamophobes tenus à Belfort le jour de l'Aïd el-Kébir en octobre 2013.

Cette figure de l’extrême droite française, présidente de Résistance républicaine, avait alors qualifié l’islam de « saloperie » devant des membres de la communauté musulmane et déclaré être « fière » de « servir la cause de la haine de l’islam ».

La cour d'appel a estimé que Christine Tasin « n'a exprimé qu'une opinion personnelle à l'égard d'une religion », mais qu'elle n'a pas souhaité « donner une publicité particulière à ses propos ». Elle « dénigrait ouvertement la religion musulmane dans le cadre (d'une) conversation houleuse » mais « n'invitait personne à partager son opinion », a expliqué la cour d’appel dans son arrêt.

Le verdict rendu en appel est un revers pour la Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI), partie civile dans l’affaire, qui avait bonne espoir de voir la condamnation en première instance confirmée. Dans l’avis rendu en août dernier, le tribunal correctionnel de Belfort avait reconnu Christine Tasin coupable d'incitation à la haine raciale, et l’avait condamné à 3 000 euros d'amende, dont 1 500 euros avec sursis.

Lire aussi :
Islamophobie : Boulevard Voltaire et Christine Tasin condamnés
Islamophobie : Christine Tasin condamnée, elle réitère ses propos haineux
L’islamophobie de Renaud Camus condamnée, toujours pas Christine Tasin
L’islam, « une saloperie » : Christine Tassin persiste et signe