Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 


 


Psycho

Houria : « Ma belle-mère est une perverse narcissique, je ne sais plus comment faire avec elle »

Rédigé par Lalla Chams En Nour | Samedi 6 Mars 2021 à 08:00

           


Houria : « Ma belle-mère est une perverse narcissique, je ne sais plus comment faire avec elle »
Je me suis rendu compte il y a un mois que ma belle-mère est une perverse narcissique. Elle a bien caché son jeu depuis cinq ans que je la connais. Je suis mariée à son fils depuis un an mais nous ne cohabitons pas encore ensemble.

Depuis un mois, son masque est tombé quand elle a vu que son fils, donc mon mari, prenait son envol. Petit à petit, elle s'énervait pour un rien quand elle voyait que mon mari préparait au mieux notre cohabitation. À chaque fois qu'on se lançait pour cohabiter ensemble et donc faire un repas de famille chacun de notre côté, ma belle-mère se mettait à trouver un sujet de dispute avec moi.

On s'est toujours bien entendues. Lors de notre premier conflit (qui était bel et bien de sa faute), j'ai fait le pas vers elle afin d'avoir une discussion et de m'excuser... Je me suis excusée malgré que je n'étais pas fautive. Cette première dispute date de janvier et, jusqu'à aujourd'hui, elle ne s'est même pas excusée une fois. J'ai laissé couler, j'ai pris un peu de distance car elle m'appelait deux à trois fois par semaine pour parler ou pour me faire des leçons de morale.

Cette fois-ci, c’en est de trop, au point où depuis l’été, elle a pété un câble et obligé son fils à divorcer sous prétexte que je suis irrespectueuse, que je ne suis pas une fille bien, etc.

Avant de découvrir que c'était une perverse narcissique, je rentrais dans son jeu en répondant à ses messages provocants, ce qui lui plaisait bien. J'ai tout de suite coupé court en la bloquant et, depuis un mois, plus de nouvelles. Donc elle a contacté ma famille plusieurs fois... Personne ne la comprend, personne ne lui donne raison donc elle devient folle. Il y a quelques jours, elle disait à l'une de mes tantes qu’elle viendra devant chez moi parler à mon papa en criant afin que tout le monde dans la rue l'entende.

Mon mari, ma famille et moi en avons marre de la situation. Ma famille compte ignorer ses appels car ils ne servent à rien. Mais ce n’est pas facile de vivre tranquillement avec ce phénomène... J'ai peur qu'elle continue à manipuler mon mari bien qu'il ait vu son jeu et est totalement contre. Je me dis que continuer à l'ignorer est la meilleure des solutions. Elle se détruira elle-même.

Mais depuis peu, je suis à bout, j'ai envie de tout abandonner, mon mari avait l'air d'ouvrir les yeux mais les referme assez rapidement. C'est sa mère certes, mais s’il m'aime comme il prétend le dire, il essayerait au moins de prendre ma défense et s'éloignerait un peu d'elle pour notre bien…

Lalla Chems En Nour, psychanalyste

Chère Houria,

Dites-moi, la voilà bien cataloguée votre belle-mère ! Vous parlez d’une maladie mentale, la perversion narcissique, qui correspond à un profil de super dominateur qui ne supporte pas qu’on lui résiste. J’avoue que telle que vous la décrivez, elle est vraiment dominatrice. Mais si toutes les mères qui sont jalouses de leur belle-fille étaient des perverses narcissiques comme vous l’écrivez, il y aurait à craindre pour la santé mentale de nombreuses femmes.

Votre lettre aborde un problème récurrent, ancien, qui a ses origines dans la non-évolution des rapports hommes/femmes au sein de la culture arabo-musulmane. Plus une femme est soumise à son mari, à ses oncles, ses frères, plus elle sera encline à ruser, à mentir, et à tenter de trouver des systèmes pour ne pas se faire totalement nier, écraser. C’est ce système même qui est pervers, je crois. Votre belle-mère a jeté son dévolu sur son fils sur lequel elle se sent toute puissante, et ne cède rien sur son influence.

Peut-être pouvez-vous jouer un rôle pour aider votre mari à trouver la force de « quitter » sa mère. Plutôt que d’avoir peur qu’il ne se laisse dominer, il vous faut lui apporter votre compréhension, discuter avec lui sur la nécessité de poser des limites à sa mère. Il ne s’agit pas de vous mettre en concurrence avec elle, elle serait gagnante car elle a évolué dans ce système et n’a pas de recul sur ses méfaits sur les êtres.

Votre vie est devant vous, vous êtes deux adultes et visiblement vous vous entendez bien. Sachez préserver cette entente, elle n’est pas si courante. Prenez du recul, et vous aussi, avec diplomatie, posez les limites qu’elle ne devra pas franchir.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com