Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Eric Zemmour, toujours plus loin dans son délire xénophobe

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 9 Mai 2014



Le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) a saisi le CSA, mercredi 7 mai, suite à la chronique d’Eric Zemmour réalisée la veille sur RTL, qualifié de « délire xénophobe ». Le CRAN demande à la station de licencier son chroniqueur et appelle la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, à condamner les propos du polémiste, « véritable danger public ».

Dans une chronique intitulée « En matière de délinquance, notre Etat fait illusion », Eric Zemmour, habitué de l’exercice, fait une nouvelle fois le lien entre immigration et délinquance. Les « sociétés homogènes » seraient, selon lui, le gage de sociétés sans violence.

« Seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l'immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles, si elles n'ignorent nullement les trafics de mafia, échappent à cette violence de la rue. Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d'autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes. Les grandes invasions d'après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent. Une population française sidérée et prostrée crie sa fureur, mais celle-ci se perd dans le vide intersidéral des statistiques », déclare-t-il.

Dans un communiqué, le CRAN a estimé qu’Eric Zemmour venait de « franchir une ligne jaune » et s’est dit « absolument stupéfait par la violence de ce délire xénophobe, qui plonge dans une vision hallucinée et pathologique du monde ».

Louis-Georges Tin, président du CRAN, invite « RTL à mesurer la gravité des propos de Zemmour qui, en faisant ainsi l'éloge des sociétés prétendument "homogènes", appelle implicitement à une politique de purification ethnique ».

Le CRAN rappelle qu'Eric Zemmour avait déjà été condamné en 2011 pour « provocation à la discrimination raciale » à la suite de propos tenus sur France Ô. A l'époque, RTL avait prié son chroniqueur de « veiller au respect des valeurs humanistes de la station ».

Lire aussi:
Karim Achoui à table avec Zemmour et Boutin, la LDJM dans la tourmente
Eric Zemmour viré ? Marine Le Pen à sa rescousse
Zemmour condamné à 2 000 € pour provocation à la haine raciale
Affaire Zemmour : « La stigmatisation d'une communauté ne saurait être une opinion, c'est un délit »
Les Noirs et les Arabes dans le viseur d'Eric Zemmour : le dérapage en vidéo





Loading