Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

En Espagne, Médina Azahara entre au patrimoine mondial de l’Unesco

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 2 Juillet 2018



En Espagne, Médina Azahara entre au patrimoine mondial de l’Unesco
Le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, réuni au Bahreïn, a inscrit, dimanche 1er juillet, la cité califale de Médina Azahara au patrimoine mondial. Construite au milieu du Xe siècle, elle apporte, selon l’Unesco, « une connaissance approfondie de la civilisation islamique occidentale d’Al-Andalus, aujourd’hui disparue, au sommet de sa splendeur ».

Comme la mosquée de Cordoue, l’Alcazar de Séville et l’Alhambra de Grenade déjà inscrits au patrimoine mondial, la cité de Médina Azahara figure parmi les héritages califaux de la dynastie des Omeyyades, témoins de la gouvernance des musulmans dans la péninsule Ibérique entre le VIIIe et le XVe siècle.

La cité a été construite dans les années 930, sept ans après que l’émir Abd al-Rahman III se fut proclamé calife. Selon la légende, il lui aurait donné le nom de sa femme préférée, Azahara. Toutefois, les analyses des historiens débouchent davantage sur une démonstration de puissance face au califat de Bagdad, qui avait assassiné, quelques décennies plus tôt, les ancêtres de ce calife. Bordée de murailles, elle était d'ailleurs le siège du califat de Cordoue et servait de résidence de la cour. C’était le lieu où les ambassadeurs étaient reçus et où les bureaux administratifs étaient établis.

« Après avoir prospéré quelques années, elle fut mise à sac durant la guerre civile qui mit fin au califat en 1009-1010. Les vestiges furent oubliés pendant près de 1 000 ans, jusqu’à leur découverte au début du XXe siècle », signale l’Unesco. Elle rappelle que « cet ensemble urbain complet comprend des infrastructures telles que des routes, ponts ou systèmes hydrauliques, des bâtiments, des éléments de décoration et des objets du quotidien ».

Lire aussi :
Patrimoine : quels sont les sites en péril dans les pays musulmans ?
Nada al-Hassan : « Après-guerre, le patrimoine a un rôle de réconciliation »
L'Algérie milite pour le raï et le couscous au patrimoine mondial de l’Unesco
Palestine : l'Unesco place Hébron au patrimoine mondial en péril