Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Depardieu avait raconté sa conversion à l'islam dès 2004

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 26 Mars 2015



Depardieu avait raconté sa conversion à l'islam dès 2004
Gérard Dépardieu, musulman ? Ce n’était pas dans le cadre d’un rôle au cinéma. Dans un documentaire intitulé « L’homme dont le père ne parlait pas » diffusé lundi 23 mars sur France 3 et réalisé par le psychanaliste Gerard Miller, il est raconté que l’acteur s’était un temps converti à l'islam en 1967.

L'acteur avait pris cette décision après avoir assisté à un concert de la célèbre cantatrice égyptienne Oum Kalthoum à l'Olympia. Pendant deux ans, l'un des acteurs français les plus populaires a fréquenté la Grande Mosquée de Paris et faisait ses cinq prières par jour. Les raisons qui ont mené ce dernier à quitter l'islam n'ont en revanche pas été explicitées.

« j'ai voulu prendre à contre-pied le bon sens de l'opinion qui juge à partir de quelques clichés », raconte le réalisateur du documentaire, acolyte de Laurent Ruquier, à Télé 7 Jours. En effet, cette facette de l'acteur est complètement méconnue du public.

Une révélation passée inaperçue en 2004

Pourtant, « ce n'est pas un scoop. Cela avait déjà été dit dans un entretien, mais personne n'y avait prêté attention. Je ne suis pas journaliste, je ne suis pas policier, donc très souvent ce que je découvre est déjà sorti, mais n'a pas été valorisé », déclare Gérard Miller à 20 Minutes. L'information a effectivement été délivrée à l'occasion de la parution, en 2004, d'un livre d'entretiens avec Laurent Neumann appelé Vivant. Elle est cependant passée inaperçue.

« Quand je suis sorti de (son) concert à Issy-les-Moulineaux (d'Oum Khalthoum, ndlr), j'étais transporté, bouleversé, ému aux larmes... J'avais dû éprouver ce que les Arabes appellent le tarab, le paroxysme de l'émotion et de l'amour. Il n'y a pas besoin de culture ou d'éducation religieuse pour ressentir ça, Il suffit de se laisser toucher par la grâce... A cette époque, la mosquée, c'était un peu mon lycée à moi », avait-il alors fait savoir. « Ma vie n'est pas un modèle de vertu. Mais j'ai toujours été dans une forme de recherche personnelle. Il faut bien que Dieu existe, qu'il y ait quelque chose à nous supérieur ! Quelque chose ou quelqu'un pour exorciser toutes les peurs que l'on porte en soi. »

L'acteur a davantage marqué l'opinion publique française ces dernières années par ses frasques, ses controverses et son penchant pour l'alcool. Le documentaire qui lui a été consacré a attiré près de deux millions de téléspectateurs.

Lire aussi :
Depardieu : « Dans une mosquée, les Pussy Riot ne seraient pas sorties vivantes »




Loading










Votre agenda