Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Corée du Sud : l'ONU appelée à la rescousse face aux agressions contre une future mosquée

Rédigé par Lionel Lemonier | Vendredi 30 Décembre 2022 à 08:00

           


Corée du Sud : l'ONU appelée à la rescousse face aux agressions contre une future mosquée
Déplorant l’inaction des autorités sud-coréenne face à la campagne d’intimidation des habitants de Daegu à l’encontre d’un projet de construction de mosquée, une organisation de défense des droits humains en appelle à l’ONU pour aider la communauté musulmane à construire l’édifice.

En dépit d’une décision de justice favorable qui date de décembre 2020, les porteurs du projet ne peuvent toujours pas faire avancer le chantier, en butte à la forte hostilité des habitants et voisins du quartier de Daehyeong-dong, à Daegu. La dernière initiative en date des opposants s’est déroulée jeudi 15 décembre : un grand barbecue à base de viande de porc a été organisé à quelques mètres du lieu de culte.

Les défenseurs des droits humains demandent au rapporteur spécial sur la liberté religieuse d’intervenir de toute urgence auprès du gouvernement de la Corée du Sud et des autorités locales « pour arrêter l’obstruction du chantier par les habitants du quartier et faire immédiatement enlever les têtes de cochon », régulièrement déposées dans l’allée empruntée par les fidèles pour leurs prières quotidiennes, indique leur porte-parole, cité par le quotidien chinois South China Morning Post. Ce collectif, qui œuvre à une résolution pacifique du problème, s’est résolu à lancer cet appel, en constatant l’inaction des autorités face au harcèlement.

« Ils organisent des manifestations contre l’islam, ils nous traitent de terroristes, ils accrochent des banderoles hostiles envers notre religion et distribuent des tracts pleins de haine contre les musulmans dans le quartier. Comment peut-on qualifier de tels actes si ce n’est de l’islamophobie pure et simple ? », s’interroge Mian Muaz Razaq, un représentant des étudiant musulmans de l’Université nationale de Kyungpook.

Face à cette situation, les autorités locales ont déclaré ne rien pouvoir faire en expliquant qu’elles n’ont aucun pouvoir pour enlever les têtes de cochons sans l’approbation des résidents de l’allée, dans la mesure où elles ont été achetées par des particuliers.

Le texte adressé par les activistes à l’ONU demande aux autorités du pays de « condamner publiquement toute forme de discrimination basée sur la religion ou la race, d’organiser des campagnes d’information sur l’obligation de neutralité religieuse et d’antiracisme à destination des représentants de la ville de Daegu et de réparer tous les dommages causés par l’action des opposants ».

Lire aussi :
Corée du Sud : la construction d’une mosquée suscite la résistance farouche d'un quartier