Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Contre l’islamophobie, « dessinez Mohamed ! »

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 15 Mai 2015



Contre l’islamophobie, « dessinez Mohamed ! »
« Pam Geller voulait que nous dessinions Mohammed, alors faisons le ! ». Un brin provocante, la proposition d'une bloggeuse américaine musulmane. Dans son blog Muslimgirl, le 27 avril, Amani Al-Khatahtbeh a appelé à dessiner Muhammad pour lutter contre les idées islamophobes de l’Initiative Américaine de Défense de la Liberté (l’AFDI), et de sa médiatique fondatrice Pamela Geller. Il ne s’agit pas de dessiner le Prophète évidemment mais plutôt de croquer un Mohamed que l’on connaît et de poster le dessin sur les réseaux sociaux avec le hashtag #DM2015.

« Mohamed est le nom le plus commun dans le monde. Il y a des chances que tous connaissent un Mohamed. Donc, nous allons dessiner Mohamed », précise Amani dans son message. « Rendons hommage à sa diversité. Fêtons ses nombreux visages. Elevons son humanité », ajoute la bloggeuse.

Cette opération ironique a été lancée en réponse au concours de caricatures du prophète Muhammad organisé le 3 mai à Garland, au Texas. Un rassemblement qui s'est terminé en fusillade après une attaque terroriste. La bloggeuse musulmane a clairement qualifié d’« inexcusables » les attaques menées par deux terroristes présentés comme des membres de l’Etat islamique avant de s’opposer au « discours abominable de haine » prôné par Pamela Geller.

Dans le même esprit, Dean Obeidallah et Negin Farsad, deux humoristes de confession musulmane, avaient lancé le 28 avril une campagne d'affiches comiques dans le métro de New-York. Et le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) offre régulièrement des exemplaires du Coran à toute personne qui voudrait vérifier la soi-disante haine des juifs qui serait intrinsèque aux textes religieux.

Autant d'initiatives lancées en réponse à une islamophobie qui a pris de l’ampleur ces dernières années aux Etats-Unis avec l'influence de Pamela Geller et de ses soutiens dont les affiches haineuses sont régulièrement placardées dans les transports en commun américains.