Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Points de vue

Chalghoumi, ça suffit ! Appel à sa démission !

Rédigé par Collectif pour la dignité des musulmans | Samedi 9 Juin 2012



Militants et intellectuels, une quinzaine de personnalités lancent un appel à la démission de Hassen Chalghoumi du poste de Président de l’association culturelle des musulmans de Drancy.

Dans la ville de Drancy, le député-maire en place Jean-Christophe Lagarde, centriste de droite, maintient depuis 2008 le très controversé Hassen Chalghoumi à ses côtés en tant que Président de l’association culturelle des musulmans de Drancy. Ce faisant, il expérimente ce que Nicolas Sarkozy préconisait au niveau national : subventionner le culte musulman pour mieux le domestiquer. Le tout dans le mépris de la loi de 1905.

Pari réussi, M. Chalghoumi n’a eu de cesse de servir le pouvoir en place contre les intérêts légitimes de la communauté musulmane à exercer son culte de manière indépendante et paisible.

En janvier 2010, dans un contexte d’islamophobie porté par le pouvoir en place, il se prononce en faveur de la loi liberticide interdisant le port du voile intégral en France. Il avait par ailleurs activement soutenu le dictateur Ben Ali, alors que le régime réprimait dans le sang les manifestations pacifiques de la révolution tunisienne.

En novembre 2011, alors que les Tunisiens élisent démocratiquement leurs représentants politiques, il agite l’épouvantail de l’islamisme et met en garde l’Occident contre la volonté d’Ennahda d’imposer la charia en Tunisie.

Pendant les élections présidentielles de 2012, il milite avec M. Lagarde pour la candidature de Nicolas Sarkozy, par sa présence ostensible aux meetings du président sorti. Dernièrement en collaboration avec le CRIF, il va parader en Israël où il apparaît notamment aux côtés de Caroline Fourest, d'Elisabeth Levy et d'Alain Finkielkraut, personnalités dont les prises de position à caractère islamophobes ne sont plus à démontrer.

Les actes de M. Chalghoumi dénotent une compromission avec un pouvoir dévoyé. Ils sont totalement incompatibles avec l'exercice de responsabilités au sein de l’association culturelle des musulmans de Drancy qui a vocation à permettre l'affirmation d'un islam empreint des valeurs de dignité, d'éthique, de justice et de liberté.

L’instrumentalisation de M. Chalghoumi dans le déni de la laïcité, la gestion coloniale et l’ingérence politique de Jean-Christophe Lagarde à l’égard du culte musulman sont contraires à notre vision de la morale, de l'éthique politique et trahissent les valeurs de la République.

Pour toutes ces raisons, nous exigeons la démission de Hassen Chalghoumi du poste de Président de l’association culturelle des musulmans de Drancy et la désignation consensuelle à cette fonction d'une personne intègre et légitime choisie par la communauté musulmane. Nous appelons les élus à ne pas instrumentaliser plus longtemps les institutions de culte dans le respect des valeurs de la République.

Pour tous ceux qui veulent nous contacter, pour ceux qui veulent construire une dynamique politique et reconquérir leur dignité, rejoignez-nous sur chalghoumi.demission@gmail.com
Pour la signer, cliquez ici

Liste des premiers signataires :
Souad Khaldi, traductrice, Rokhaya Diallo, militante associative, Nabil Ennasri, président du Collectif des musulmans de France (CMF), Omar AlSoumi, professeur, membre du Mouvement de la jeunesse palestinienne (PYM), Abdelaziz Chaambi, président de la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI), association Union pour la Tunisie (Unit*T), Yamine Makri, éditeur, Youssef Girard, historien, Nadir Dendoune, écrivain et journaliste, Madjid Messaoudene, conseiller municipal de Saint-Denis, Karim Azouz, militant associatif, Rachid Id Yassine, sociologue et anthropologue, Nadjib Achour, historien, Wadah Seddik, chef d’entreprise, Almamy Kanouté, militant associatif, co-fondateur du mouvement Emergence, Mohammad Akbar, association REDA, Ouissem Satouri, journaliste indépendant, Souhail Chichah, chercheur Université libre de Bruxelles (ULB), Saïd Branine, directeur d'Oumma, Abdelkarim Aïchi, porte-parole du Parti des Indigènes de la République (PIR), Abdelmoula Souida, sociologue et président Mémoria-Nord...




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Alioun le 09/06/2012 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici une initiative qui me plait... Je signe des quatre mains parce que je n'aime pas voir un leader religieux traîner dans les arènes politiques. Ce monsieur n'est pas crédible et ne le sera pas tant qu'il continuera à se faire entretenir par les politiques. Non, c'est indigne de la France après tout le chemin parcouru pour arriver à la laïcité. On a viré les prêtres de la République, c'est pas pour les remplacer par des imams de la République. Et puis koi encore ?

2.Posté par salim le 11/06/2012 02:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous appelez à ma démission de ce traître alors que cela fait des années qu’il a ce comportement de la soumission.
Il faut voire du côté des crétins qui l’ont élu. Là réalité est là. Depuis le temps que vous connaissez ses agissements pourquoi avoir attendu. Vous l’avez mis à ce poste, alors assumez.

3.Posté par taken le 20/02/2013 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chalghoumi a t il eu tort en craignant de voir les islamistes prendre de plus en plus d'importance dans la société tunisienne ? non
Et bravo à lui de défendre la loi sur le port du voile intégral en France; C'est Non, non et encore non. Cette loi n'est pas liberticide, elle est laïque. c'est tout de même incroyable qu'une minorité veuille à tout prix imposer son diktat à une majorité. On ne veut pas du niqab en France, point final. et c est une position largement partagée par les Français, y compris par des Français musulmans laïcs, heureusement les plus nombreux.