Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Belgique : Jan Jambon stigmatise les musulmans, le Premier ministre en soutien

Rédigé par La Rédaction | Lundi 18 Avril 2016



Le ministre de l'Intérieur belge Jan Jambon a déclaré qu'« une partie significative des musulmans a dansé » après les attentats de Bruxelles le 22 mars.
Le ministre de l'Intérieur belge Jan Jambon a déclaré qu'« une partie significative des musulmans a dansé » après les attentats de Bruxelles le 22 mars.
Jan Jambon ne s’est pas attiré les faveurs des musulmans de Belgique et cela n’a rien à voir avec son nom mais plutôt avec ses idées. Cadre du N-VA, parti nationaliste flamand, le ministre de l'Intérieur a certifié lors d’une interview donnée samedi 16 avril pour Standaard qu’une « partie significative de la communauté musulmane a dansé à l’occasion des attentats ».

Sa prise de parole a évidemment provoqué un tollé mais le Flamand n’en a cure. Dès le lendemain, il a réitéré ses propos au micro de la RTBF : « Ce sont des faits. Beaucoup de gens peuvent témoigner de cela. Les différents services sur le terrain nous l'ont rapporté. J'ai donc nommé les faits. Dans une démocratie, c'est important, je pense. »

Le Premier ministre Charles Michel a soutenu son ministre dimanche. « Je confirme qu'il y a eu des expressions de soutien aux auteurs des attentats. Le Conseil (national) de sécurité en a d'ailleurs été informé », a-t-il déclaré. Il a tout de même tenté d’atténuer la polémique en précisant qu’« il s'agissait d'actes provenant de personnes minoritaires, et il ne convient pas de faire des généralisations ».

Un soutien de poids qui irrite les musulmans. La RTBF souligne que, pour l’instant, rien ne permet de prouver ce qu’avance le ministre : « Aucun témoignage en ce sens ne nous est en tous cas revenu jusqu'à présent. Par contre, une "partie significative" des représentants de la communauté musulmane était bel et bien présents lors de la marche contre la terreur et la haine qui a dénoncé ces attentats et rendu hommage aux victimes ce dimanche. »

Jean-Marc Nollet, député Ecolo révolté par les déclarations de Jan Jambon, souhaite qu’il vienne s’expliquer devant le parlement belge. « Il doit donner des éléments éventuels de preuves et présenter toutes ses excuses », déclare-t-il.

Selon le ministre, lors de l’arrestation de Salah Abdeslam, des musulmans auraient lancé des pierres et des bouteilles en direction des policiers et remet ainsi en cause la politique d’intégration du pays. « Les terroristes, on peut les arrêter, les écarter de la société. Mais ils ne sont qu’une pustule. En dessous se trouve un cancer beaucoup plus difficile à traiter. Nous pouvons le faire, mais pas du jour au lendemain », juge-t-il.

Jan Jambon, qui avait été mis en cause par la Turquie pour ne pas avoir arrêté plus tôt un des terroristes des attentats de Bruxelles, est un récidiviste. Le 9 avril dernier, il a estimé que les terroristes en cavale étaient semblables aux juifs durant la Seconde Guerre mondiale : « Je fais souvent la comparaison. (...) Des juifs sont parvenus à rester quatre ans dans la clandestinité et ce, malgré le fait qu’un régime effrayant les recherchait de manière continue. »

Lire aussi :
Attentats de Bruxelles : la Turquie accuse la Belgique, deux ministres en cause
Attentats de Bruxelles : un homme accusé à tort pour « assassinats terroristes »
Bruxelles : un hommage rendu par des musulmans sur les lieux de l'attentat (vidéo)
Musulmans de Belgique et d’Europe, nous sommes face à nos responsabilités
Attentats de Bruxelles : les musulmans d’Europe au chevet de la Belgique
Attentats de Bruxelles : les musulmans de Belgique condamnent
Un double attentat à Bruxelles endeuille la Belgique