Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Société

Attaque de la mosquée de Créteil : recours déposé pour faire reconnaître le caractère terroriste

Rédigé par | Jeudi 10 Août 2017 à 13:55

           


Attaque de la mosquée de Créteil : recours déposé pour faire reconnaître le caractère terroriste
Près de deux mois après la tentative d’attentat contre la mosquée Sahaba de Créteil (Val-de-Marne), l'Union des associations musulmanes de Créteil (UAMC) conteste la décision de justice classant l’attaque comme un acte qui ne relève pas du terrorisme.

Un homme en voiture avait tenté, sans succès, d’écraser des fidèles à la sortie du lieu de culte le 29 juin. L’individu, un Arménien de 43 ans qui avait été rapidement appréhendé par la police, avait ensuite été interné d’office dans un hôpital psychiatrique en raison de ses antécédents.

Si le parquet de Créteil a ouvert une enquête pour « tentative de meurtre en raison de l'appartenance supposée des victimes à une religion », l’UAMC avait déposé en juillet une première plainte pour « tentative d'assassinat » à « caractère terroriste » car l'individu avait indiqué, en commettant son acte, vouloir « venger le Bataclan et les Champs-Elysées ». Elle avait cependant été classée sans suite par le parquet de Paris, estimant que le caractère terroriste des faits n'a pas été établi.

Les responsables de la mosquée ont décidé de déposer un recours pour faire reconnaître le caractère terroriste de l'attaque, a annoncé Yassine Bouzrou, l’avocat de l’UAMC, mercredi 10 août. « En faisant référence à deux attentats revendiqués par l'Etat islamique, M. Babayan T. fait un lien entre ses actes et des actes terroristes auxquels il souhaiterait répondre », argumente-t-il dans sa plainte.

« Nous avons déposé un recours auprès du procureur général. S'il ne nous suit pas, nous sommes prêts à utiliser toutes les voies de recours pour que l'enquête puisse évaluer la dimension terroriste des faits », a indiqué l'avocat auprès du Parisien. Sans saisine du parquet antiterroriste, « mes clients ont l'impression d'être considérés comme des victimes de seconde zone ». L'UAMC espère bien cette fois obtenir gain de cause.

Lire aussi :
Créteil : l’apaisement après le choc de l’attentat manqué contre la mosquée
La mosquée de Créteil visée par une tentative d'attentat


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Leroy le 19/08/2017 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Patientez : en ce moment nous avons beaucoup à faire avec le terrorisme musulman.

2.Posté par François CARMIGNOLA le 20/08/2017 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qu'il y a de bien avec la naïveté pas encore au point est qu'elle se voit comme le nez au milieu de la figure: sont donc des "citoyens de seconde zone" ceux qui n'ont pas droit, EUX AUSSI, à être victimes du terrorisme...
C'est donc dit, maladroitement sans doute, mais c'est dit...

3.Posté par Melen le 22/08/2017 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le terrorisme musulman est un terrorisme. Ce n'est pas l'adjectif qui fait le terrorisme.
Il y a beaucoup à faire avec le terrorisme serait une formulation plus juste. Leroy.
François je vais aller dans votre sens.
Je vous contredit trop souvent. Pour changer un peu je vais abonder.
Comme ça. Juste pour changer un peu.
Le terrorisme est musulman. Ce n'est pas pour rien que l'on a fait de ces deux mots un synonyme.
Si le terrorisme n'est pas musulman c'est qu'il n'en est pas.
Ne me remerciez pas, c'est avec plaisir.

4.Posté par Francois.Carmignola le 29/08/2017 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci d'abonder, et nous sommes bien d'accord: maintenant que la faction armée rouge, les brigades rouges, les nationalistes corses, l'ETA et l'IRA se sont rangées, le terrorisme actuellement, est bien exclusivement le fait de certains musulmans.
Pour mettre le point sur les "i": la lutte actuelle contre le terrorisme, de ce fait, doit donc bien être une lutte contre une faction particulière de l'islam, n'est ce pas ?