Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Attaque contre la mosquée de Bayonne : Claude Sinké mis en examen, le parquet antiterroriste non saisi

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 31 Octobre 2019 à 08:58

           


L'attaque perpétrée contre la mosquée de Bayonne lundi 28 octobre a jeté l'effroi parmi les musulmans de France. L'assaillant, qui a grièvement blessé deux personnes après avoir tenté d'incendier le lieu de culte, a été mis en examen et placé en détention provisoire, a annoncé le parquet de Bayonne mercredi 30 octobre dans un communiqué.

Claude Sinké, ex-candidat du Front national aux élections départementales de 2015, a été mis en examen « des chefs de tentatives d'assassinat, dégradation et destruction aggravées, violence avec arme sur personne dépositaire de l'autorité publique et violence avec arme », a fait savoir le procureur Marc Mariée, qui précise que l'octogénaire encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Une expertise psychiatrique réalisée sur l'assaillant, qui affirme avoir voulu « venger la destruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris » qu'il attribue aux musulmans, a « conclu à une altération partielle de son discernement et/ou du contrôle de ses actes ». Une information qui a suscité l'incompréhension dans les rangs des musulmans, qui sont nombreux à qualifier l'attaque d'attentat. Selon le voisinage de Claude Sinké, ce dernier, fan d'Eric Zemmour, était connu pour ses idées racistes et xénophobes.

Le parquet national antiterroriste n'entend pas se saisir de cette affaire.

Lire aussi :
Attaque à Bayonne, voile, radicalisation... les positions et les engagements du CFCM
Emmanuel Macron condamne l'attaque perpétrée contre la mosquée de Bayonne
Ce que l’on sait de l’attaque visant la mosquée de Bayonne




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Abdoulaye le 31/10/2019 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette affaire est emblématique du climat délétère produit par les imprécations islamophobes de Le Pen et de son allié Dupont Aignan.
C'est lui qui a prétendu que Notre Dame de Paris avait été brûlée par des musulmans.
Ensuite ce genre de déclaration fait son chemin dans les communautes complotistes.
Et des cerveaux faibles ou mentalement atteints croient ce genre d'âneries comme d'autres personnes vont écouter les stupidités de Daesh.
Dénonçons les extrémistes de tout bord.

2.Posté par Mythopasmytho le 03/11/2019 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La presse donne à percevoir de son acte qu'il est sans grande importance, juste un homme ordinaire qui se serait égaré et dont l'idéologie serait marginale et sans grande importance.
Son age, un pauvre vieux, une victime.
Son acte, un aveuglement, une erreur.
Circulez il n'y a rien à voir. Personne d'autre en France ne pense comme lui, c'est un fait tout à fait exceptionnel, il n'y a donc là pas matière à s'émouvoir et il n'y a pas l'once d'une idée machiavélique dans cette affaire.
Vous avez vu, je sais bien faire le politologue, le journaliste, le spécialiste, l'érudit et autres mentions pompeuses. Lol.

3.Posté par Mythopasmytho le 03/11/2019 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le terme terrorisme est un synonyme de métèque, de musulman.
Le terrorisme est un procédé et une idéologie importée.
Quant à nous autres, nous sommes éduqués, civilisés, nous ne mangeons pas de ce pain là. Ce phénomène n'appartient qu'au barbares, aux étrangers.

4.Posté par Mythopasmytho le 03/11/2019 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas monsieur Sinké qui pose la question sondage de savoir si l'islam est compatible avec les valeurs de la société Française que l'on sache.