Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Alpes-Maritimes : les habitants contre un projet de mosquée à Valbonne

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 13 Juin 2012



Débat autour d’une salle de prière. A Valbonne-Sophia Antipolis, dans les Alpes-Maritimes, la mise à disposition d’une salle de prière aux musulmans fait jaser depuis quelques jours. Une partie des habitants est contre ce projet qui leur est parvenu par le bouche à oreille, nous apprend Nice Matin.

« Nous sommes près d'une vingtaine à avoir réagi vivement en apprenant ça », explique le groupe de protestataires. Ils reprochent à la mairie de ne pas les avoir consulté. L’emplacement de la future salle de prière, qui sera intégrée dans un ancien restaurant inter-entreprises, les gêne également. « Nous ne sommes pas contre le fait que les musulmans aient un lieu de culte, mais pas comme ça, pas ici, en plein centre d'un quartier déjà saturé, où il n'y a plus de place pour se garer. Il faut qu'il soit excentré, comme l'église ! », argumentent-ils.

Mais ces riverains ont surtout peur. « Déjà que le quartier a mauvaise réputation à l'extérieur, ça va encore dévaluer nos biens immobiliers… Et si ça devenait une grande mosquée, avec des gens qui viennent de toutes les communes alentour ? Et qui va financer les travaux de remise en état, il paraît qu'il y en a pour 50 000 euros ? Et que va devenir la gendarmerie ? », se demandent-ils. Ils ont donc décidé de lancer une pétition. A ce jour, ils affirment avoir près de deux cents signatures.

Du côté de l'association Musulmans de Valbonne-Sophia Antipolis, l’incompréhension est grande. « Déçus, voire blessés » par ces réactions, les représentants de l’association indiquent qu’ils cherchent depuis longtemps un lieu de culte. « Nous sommes pour la plupart des harkis ou enfants de harkis, et sommes parmi les tout premiers habitants du quartier. Depuis quarante ans, nous n'avons pas d'espace pour prier, nous sommes obligés d'enterrer nos morts en nous recueillant sur la voie publique. Ce que nous voulons, c'est un peu de respect et de dignité, tout en restant dans un cadre républicain laïque. Nous avons travaillé sur ce projet avec toutes les autorités locales. »

Pour rassurer la population, l’association a tenu à affirmer que « cette salle sera réservée aux seuls adhérents », qu’il n'y « aura pas de venue extérieure » et qu’il y « aura un règlement intérieur très strict ». Elle indique, par ailleurs, prendre en charge l'ensemble des travaux.

Interrogé par Nice Matin, le sénateur-maire Marc Daunis (PS) a indiqué que ce « projet fera en effet l'objet d'une délibération en conseil municipal ». « En mettant un local à disposition, nous permettons que le droit de chacun à pratiquer son culte soit respecté, c'est le principe même de la laïcité », a-t-il ajouté, en précisant le caractère « provisoire » de ce lieu.

Lire aussi :
Nice : Christian Estrosi veut un poste de police, pas une mosquée
Nice : Marouane Bouloudhnine, ex-UMP, assigne en justice Christian Estrosi
Draguignan : une mosquée recouverte de croix gammées
Tarascon : une mosquée profanée par des symboles nazis