Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Allemagne : un prêtre congolais solidaire des migrants poussé à la démission

Rédigé par La Rédaction | Mardi 8 Mars 2016



Olivier Ndjimbi-Tshiende, un prêtre congolais naturalisé allemand depuis 2011, a présenté sa démission dimanche 6 mars. Il officiait dans la paroisse de Zornedig, en Bavière, région qui est la principale porte d’entrée des réfugiés en Allemagne.

Lorsque Sylvia Boer et Johann Haindl, deux élus locaux du parti conservateur CSU, ont émis des prises de position anti-migrants, le prêtre les a condamné. Olivier Ndjimbi-Tshiende avait appelé les fidèles et la CSU à ne pas oublier les valeurs chrétiennes fondamentales. Johann Haindl a menacé le prêtre en le traitant de « nègre ». De nombreuses menaces de mort anonymes et insultes racistes ont été lancées à l’égard du germano-congolais.

Olivier Ndjimbi-Tshiende a donc annoncé à sa décision devant ses fidèles lors de la messe dominicale. « Il se sent à présent soulagé, la situation a été pour lui très difficile à supporter », exprime l’Evêché de Munich qui dit « regretter beaucoup » ce choix et précisant qu’il « occupera de nouvelles fonctions ».

Les deux députés ont été depuis exclus de leur mouvement. La CSU est un parti politique d’inspiration chrétienne allié à la CDU d’Angela Merkel mais très opposée à la politique d’ouverture envers les réfugiés pratiquée par la chancelière.

Lire aussi :
Réfugiés : les musulmans d'Allemagne engagés contre les abus sexuels sur mineurs
Agressions à Cologne : les réfugiés refusent d'endosser une responsabilité collective
Allemagne : la première musulmane de l'Union chrétienne-démocrate au Bundestag
Cologne, les agresseurs n’étaient pas des réfugiés
Allemagne : Merkel à l'offensive contre l'islamophobie et la haine
Angela Merkel condamne les manifestations anti-islam en Allemagne