Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram

SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 
Les citronniers, d'Eran Riklis
Infos pratiques
le Mardi 10 Mai 2016, 19:00 - 21:00
Institut du monde arabe - Auditorium : 1, rue des Fossés-Saint-Bernard - Place Mohammed-V
75005 Paris
Description
Les citronniers, d'Eran Riklis (France, 2008, fiction, 106’)
Interprètes : Hiam Abbass, Ali Suliman, Rona Lipaz-Michael, Doron Tavory, Tarik Copty, Amos Lavie, Amnon Wolf, Smadar Yaaron, Ayelet Robinson, Danny Leshman, Liron Banares, Loai Nofi, Hili Yalon, Makram J. Khoury, Michael Warshaviak

Synopsis :
Salma vit dans un petit village palestinien de Cisjordanie situé sur la Ligne verte qui sépare Israël des Territoires occupés. Sa plantation de citronniers est considérée comme une menace pour la sécurité de son nouveau voisin, le ministre israélien de la Défense. Il ordonne à Salma de raser les arbres sous prétexte que des terroristes pourraient s’y cacher. Salma est bien décidée à sauver coûte que coûte ses magnifiques citronniers. Quitte à aller devant la Cour Suprême afin d’y affronter les redoutables avocats de l’armée soutenus par le gouvernement.
Mais une veuve palestinienne n’est pas libre de ses actes surtout lorsqu’une simple affaire de voisinage devient un enjeu stratégique majeur. Salma va trouver une alliée inattendue en la personne de Mira l’épouse du ministre. Entre les deux femmes s’établit une complicité qui va bien au-delà du conflit israélo-palestinien.

Biographie :
Né en 1954 à Jérusalem, élevé aux États-Unis, au Canada et au Brésil, Eran Riklis travaille dans le cinéma depuis 1975.
Diplômé en 1982 de la National Film School de Beaconsfield en Angleterre, il signe en 1984 son premier long métrage, On a Clear Day You Can See Damascus, un thriller politique tiré d’une histoire vraie. Sept ans plus tard, il tourne Cup Final, salué par la critique internationale et sélectionné dans plusieurs festivals dont Venise et Berlin, puis Zohar en 1993. Il réalise ensuite Vulcan Junction, un hommage nostalgique au rock and roll, et Temptation, puis signe La Fiancée syrienne qui obtient dix-huit récompenses internationales parmi lesquelles le Prix du public du festival de Locarno, le Grand Prix des Amériques et les Prix de la critique internationale (Fipresci) et du public au festival des films du monde de Montréal.

Entrée : 4 €