Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Religions

Vatican : les institutions musulmanes renouvellent leur appel au dialogue

Rédigé par | Jeudi 14 Mars 2013 à 15:45

           

Depuis l'élection du nouveau pape mercredi 13 mars, les organisations musulmanes ont été nombreuses à réagir pour féliciter le monde catholique. Par-delà ces félicitations, toutes en appellent le souverain pontife François à un renouveau du dialogue islamo-chrétien, mis à mal sous le pontificat de Benoît XVI.



Le nouveau pape François, élu mercredi 13 mars.
Le nouveau pape François, élu mercredi 13 mars.
Le cardinal Jorge Mario Bergoglio est devenu pape François mercredi 13 mars.

Au lendemain de cette nouvelle d'importance pour le monde catholique, le Conseil français du culte musulman (CFCM) et la Grande Mosquée de Paris ont tous deux salué l’élection du pape et adressent leurs vœux à ses fidèles, avec l'espoir affiché que ce nouveau pontificat renforce le dialogue islamo-chrétien.

Le CFCM « adresse à sa Sainteté le pape François, ses chaleureuses félicitations et ses sincères vœux de réussite dans la mission qui lui a été confiée à la tête de l’Eglise catholique romaine », déclare son président Mohammed Moussaoui dans un communiqué au lendemain de l’élection.

« Le CFCM espère que ce nouveau pontificat soit l’occasion de renforcer et de consolider le dialogue entre toutes les religions et toutes les convictions au service de la justice, de la paix, de la solidarité et de la fraternité dans le monde », poursuit-il.

Même ton dans le communiqué de la Grande Mosquée de Paris. « A l’heureuse annonce pour les catholiques "Habemus papam", les musulmans de France posent la question "Qualem papam habemus ?", en espérant que la symbolique du nom de François qu’il s’est choisi puisse le rattacher spirituellement à Saint-François d’Assises qui, au début du 13ème siècle, a volontairement initié le premier dialogue islamo-chrétien de l’histoire », fait savoir l’institution.

Des appels appuyés au dialogue

En dehors de France, plusieurs institutions musulmanes se sont également exprimées après cette élection. Aux Etats-Unis, le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), la principale organisation musulmane du pays, a offert au pape François « le soutien » des musulmans.

« Nous offrons le soutien et la coopération de la communauté musulmane dans tous les efforts positifs qu'il entreprendra pour la paix, la justice et le progrès de l'humanité », a ainsi déclaré Nihad Awad, le directeur exécutif du CAIR. Il faisait partie des 138 dignitaires musulmans ayant adressé une lettre ouverte à Benoît XVI, en 2007, afin d'inviter les responsables chrétiens à s'engager dans un dialogue constructif avec l'islam.

L'Organisation de la coopération islamique (OCI), qui regroupe 57 Etats musulmans, a exprimé, jeudi 14 mars, l'espoir de voir les relations entre musulmans et chrétiens s'améliorer avec le nouveau pape François.

Dans un message de félicitations adressé au nouveau pape, le secrétaire général de l'OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu, a exprimé « le vif espoir de voir les relations entre l'islam et la chrétienté redevenir cordiales et marquées par l'amitié sincère ». « En ce moment historique, l'OCI renouvelle son appel formulé depuis huit ans à une réconciliation historique entre l'islam et la chrétienté », précise-t-il.

Renouveler les relations islamo-chrétiennes

L'OCI fait ainsi clairement allusion à Benoit XVI, qui a régné sur le Saint-Siège pendant huit ans avant de démissionner le 11 février dernier. Ce dernier avait mal commencé son pontificat avec les musulmans, qui ont encore en souvenir le discours de Ratisbonne en 2006, quelques mois après son élection, dans lequel le pape semblait associer l'islam à la violence.

Cette polémique avait depuis rendu difficile les relations avec le monde musulman, notamment avec Al-Azhar, la plus haute autorité de l'islam sunnite, au point où le dialogue entre les deux autorités religieuses a été rompu depuis 2011. Par la voix de Mahmoud Azab, conseiller du grand imam, Ahmad al-Tayyeb, pour le dialogue interreligieux, Al-Azhar a ainsi fait part de son espoir d'entretenir de meilleures relations avec le Vatican sous le nouveau pape, François, que sous Benoît XVI.

Toutes les institutions musulmanes ont à cœur de renouveler et renforcer le dialogue islamo-chrétien. Le pape François, dont la réputation d'homme austère et humble est acquise, devra faire acte de ces appels.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par valentine62 le 15/03/2013 13:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La plupart des musulmans refusent le dialogue inter religieux. Lorsqu'il existe, il est le fait des chrétiens. Pourquoi les musulmans ne savent-ils pas faire un pas en avant vers l'autre ?

2.Posté par valentine62 le 16/03/2013 21:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour la tolérance musulmane..... Vos commentaires font peur...

3.Posté par Michael Jeaubelaux le 18/03/2013 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certes le dialogue entre musulmans et chrétiens est une bonne chose, les actions en commun aussi, le cadre républicain est fait pour cela, tous citoyens, au-delà de nos différences. C'est ainsi que nous ne pouvons que nous réjouir que chrétiens, juifs et musulmans, tous citoyens marcheront ensemble le 24 mars lors de la Manif Pour Tous sur les Champs-Elysées. Cependant en ce qui concerne "le Dialogue Inter-religieux" il ne faut pas oublier que François d'Assises n'est pas "venu dialoguer avec le Sultan", mais il est venu lui annoncer la Bonne Nouvelle du Christ ressuscité! Il ne s'agissait pas de "Dialogue" mais d'Evangélisation. En témoigne l'extrait suivant : "Le prince leur demanda qui les envoyait, pourquoi et à quel titre, et comment ils avaient fait pour venir; avec sa belle assurance, François répondit qu'il avait été envoyé d'au delà des mers non par un homme mais par le Dieu très-haut pour lui indiquer, à lui et à son peuple, la voie du salut et leur annoncer l'Évangile qui est la vérité. Puis il prêcha au sultan Dieu Trinité et Jésus sauveur du monde, avec une telle vigueur de pensée, une telle force d'âme et une telle ferveur d'esprit qu'en lui vraiment se réalisait de façon éclatante ce verset de l'Évangile: "Je mettrai dans votre bouche une sagesse à laquelle tous vos ennemis ne pourront ni résister ni contredire".
http://www.franciscain.org/pages/rencontre_avec_le_sultan.html
http://larealiteenface.overblog.com/