Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tunisie : Ennahdha condamne les violences contre Nessma TV

Rédigé par La Rédaction | Lundi 10 Octobre 2011



A deux semaines des premières élections en Tunisie depuis la chute de Ben Ali, Nessma TV est dans la tourmente.

Un groupe de 200 salafistes ont tenté, dimanche 9 octobre, de prendre d’assaut le siège de la chaîne privée de télévision Nessma TV à Tunis. Ces derniers protestaient contre la diffusion, deux jours plus tôt, du film d’animation franco-iranien « Persepolis », primé lors du Festival de Cannes en 2007. La scène montrant la jeune héroïne du film parler à Dieu, représenté sous les traits d’un vieil homme barbu, a été particulièrement critiquée. La diffusion du film avait ensuite été suivi d’un débat sur l’intégrisme religieux.

« Deux établissements de la chaîne de télévision Nessma TV ont failli être assaillis et agressé par un groupe de barbus et de femmes portant le niqab, dont certains se sont armés de gourdins et d’armes blanches », a déclaré dans un communiqué la chaîne, qui dit avoir reçu de nombreuses menaces de mort.

« Les forces de l'ordre sont intervenues et ont dispersé les assaillants», a indiqué pour sa part le porte-parole du ministère de l'Intérieur Hichem Meddeb, faisant état d'une centaine d'interpellations.

L’attaque a été fermement condamnée par le gouvernement, les partis politiques mais également par les responsables d'Ennahdha, grand favori des élections du 23 octobre, indquant qu'il s'agissait d'un « acte isolé ». « Nous sommes contre tout type de violence. Nous condamnons cet acte et le pays n’a pas besoin de perturbations surtout en ce moment de campagne électorale. Si les gens ne sont pas d’accord sur quelque chose, ils peuvent aller protester dans les réunions politiques. Mais pas en se rassemblant devant les chaînes de télévision. Ceci pourrait mener à ne plus se maîtriser et à se comporter violemment », a indiqué à Kapitalis Samir Dilou, membre du bureau politique du parti.

« Nessma une chaîne moderniste du Maghreb, on ne se laissera pas intimider et nous continuerons à diffuser les films qu'on veut. On n'a pas chassé une dictature pour revenir à une autre » a déclaré Nabil Karoui, directeur de Nessma TV.

Lire aussi :
Tunisie : l’islam au cœur du programme d’Ennahda
Tunisie : l'islamisme d'Ennahda, quand le politique s'impose sur le religieux
Révolution dans le monde arabe : les leaders invoquent le modèle turc
La Tunisie est et restera musulmane !