Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tombes juives profanées : les mineurs interpellés nient être antisémites

Rédigé par Benjamin Andria | Mardi 17 Février 2015



Tombes juives profanées : les mineurs interpellés nient être antisémites
Le procureur de Saverne, Philippe Vannier, a annoncé, lundi 16 février, que cinq mineurs, âgés de 15 ans à 17 ans, avaient été placés en garde à vue pour « profanation de sépultures » et « dégradations commises en réunion » pour avoir profané 250 tombes dans le cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin.

L'enquête a été rapidement menée puisqu'un jeune homme de 15 ans s'est présenté lundi matin à la brigade de gendarmerie de la commune pour se dénoncer. Il a ensuite désigné le nom de ses complices, tous « très choqués de la tournure des événements, impressionnés par la mesure de garde à vue dont ils font l'objet », selon Philippe Vannier.

Selon lui, les suspects se défendent d'être antisémites et auraient considéré que le cimetière était abandonné. Leurs motivations restent encore inconnues. Les adolescents, dont quatre vivent à Sarre-Union, ne présentent aucun antécédent judiciaire. Ils encourent jusqu'à sept ans d'emprisonnement.

« La plupart des dégradations sont des renversements de stèle ou des arrachages de colonne. Quelques caveaux ont également été ouverts, sans qu'il soit porté atteinte aux défunts. Le monument dédié aux victimes de la déportation, qui se trouve à l'entrée du cimetière, a également été détérioré », a déclaré le procureur. François Hollande a annoncé sa venue à Sarre-Union mardi 17 février pour une cérémonie au cimetière juif.

Mise à jour mercredi 18 février : Le procureur de Saverne, Philippe Vannier, a demandé la mise en examen des cinq adolescents, estimant que « malgré les dénégations des intéressés, la connotation et le mobile antisémites de leur comportement apparaissent désormais clairement » dans cette affaire.

Lire aussi :
Près de 300 tombes profanées dans un cimetière juif du Bas-Rhin
Le RMF s'exprime après la profanation des tombes juives dans le Bas-Rhin
L'UOIF condamne les attaques de Copenhague et les profanations de tombes juives