Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Thailande : une femme musulmane nommée gouverneure de province, une première

Rédigé par Lionel Lemonier | Jeudi 17 Novembre 2022 à 17:00

           


© Facebook/Pateemoh Sadeeyamu
© Facebook/Pateemoh Sadeeyamu
Les habitants du sud de la Thaïlande ont accueilli avec enthousiasme la nomination de Pateemoh Sadeeyamu, une députée de la province de Narathiwat, en tant que gouverneure de la province de Pattani. C’est la première femme musulmane à être nommée à un tel poste. Sa nomination a été approuvée mardi 15 novembre. Elle a immédiatement suscité des messages de joie sur les réseaux sociaux dans les trois provinces du sud du pays peuplées en majorité de musulmans.

Leur joie était largement partagée par des habitants qui analysent cette nomination comme une étape positive pour la sécurité et le développement du sud du pays, rapporte Bangkok Post. Parmi ceux qui se sont exprimés sur les réseaux, Roppee-ah Doloh, un bénévole en santé dans un village de Pattani indique qu’il s’agit « d’un rêve devenu réalité ».

Pateemoh Sadeeyamu, 57 ans, est née dans le district de Muang dans la province de Yala. Elle a travaillé au ministère de l’Intérieur pendant 29 ans. Elle a également travaillé dans l’administration des provinces de Ranong, Yala et Pattani. Auparavant, elle était directrice du Bureau de l’administration centrale des provinces du sud. Avant sa nomination, elle était sous-gouverneure de la province de Phatthalung et vice-gouverneure du Narathiwat.

Au niveau politique, la nomination de Pateemoh Sadeeyamu pourrait faire évoluer la situation dans le sens de la paix. Sama-ae Sa-a, un des anciens dirigeants de l’Organisation unie de libération du Pattani, a indiqué combien il était heureux d’apprendre le nom du nouveau gouverneur de Pattani, qualifiant Pateemoh Sadeeyamu de « bonne personne, bienveillante et très capable ». « J’espère que Pattani va se développer, a-t-il ajouté. Je souhaite que les habitants de cette province coopèrent avec le nouveau gouverneur pour faire évoluer leur province vers la paix, la libérer de toute forme de violence et prouver au pays que les citoyens des provinces de la frontière sud peuvent garantir la paix et l’ordre. »

Les provinces thaïlandaises situées près de la frontière malaisienne – Narathiwat, Pattani, Satun, Songkhia et Yala – regroupent l’essentiel des 5 % de musulmans que compte la Thaïlande. Pauvres et rurales, elles ont subi une politique d’assimilation forcée de la part du gouvernement de Bangkok dans les années 1960, ce qui explique le développement de mouvements indépendantistes rebelles.

Lire aussi :
Thaïlande : le gouvernement à l'épreuve des attaques lancées par les insurgés musulmans