Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Six mois de prison pour avoir crié « Vive l’Etat islamique ! »

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 10 Octobre 2014



Abdelhafid Ayadi, 54 ans, a été condamné mercredi 8 octobre à six mois de prison ferme, pour s’être exclamé « Vive l’Etat islamique ! » dans les locaux de la Caisse d’allocations familiales (CAF) de Strasbourg. Jugé en comparution immédiate, il a été reconnu coupable d’« apologie directe et publique d’un acte de terrorisme » et d’« outrage », et il a été incarcéré.

« Chaque fois qu’un Français est décapité, je suis content », s’était encore écrié le quinquagénaire, lundi 6 octobre, après avoir clamé que « la France ne vaut rien ! ». Bénéficiaire du RSA, Abdelhafid Ayadi venait d’apprendre que ses droits étaient revus à la baisse. Il s'est alors « mis dans une colère noire », selon Stéphanie Breton, la substitut du procureur, et a menacé l'employé de la CAF. Il a aussi promis de revenir « avec une arme, au nom de l’islam ».

Pendant sa comparution, le quinquagénaire, qui pleurait, a dit regretter ses propos. Il a expliqué avoir agi sous le coup de la colère et de l’énervement. Il a aussi qualifié les membres de l’Etat islamique de « voyous », ajoutant « ce ne sont pas des musulmans, ce sont des chiens ». Le parquet l’a décrit comme un individu « impulsif » et dont « le seuil de tolérance à la frustration est très limité ». Il « a l'impression que beaucoup de choses lui sont dues en France parce que son père était harki », a expliqué son avocate, contactée par Le Figaro.

Abdelhafid Ayadi avait déjà été condamné à deux reprises pour menace et outrage, après avoir insulté des agents de la Communauté urbaine de Strasbourg chargés de lui trouver un logement. Mais il n’est « absolument pas connu par les services de renseignement, ce n’est pas quelqu’un qui serait susceptible de partir en Syrie », a assuré le parquet.

Lire aussi :
Loi antiterroriste adoptée : le danger des libertés individuelles bafouées
Une enquête pour « apologie d'actes de terrorisme » contre Dieudonné
Des mesures pour freiner les départs au « jihad » en Syrie
Europe : les musulmans, victimes de la politique anti-terrorisme (vidéo)





Loading