Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

SNCF : une crèche de Noël dénoncée au nom de la laïcité

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 20 Décembre 2013



La crèche de Noël confectionnée par les cheminots de la gare SNCF de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) et placé derrière une vitre de guichet ne plaît pas à tout le monde.

La veille, « nous avons reçu une note de la part de la direction régionale de Toulouse nous demandant de retirer la crèche au plus vite », a indiqué un agent de la SNCF, cité par le régional CentrePresseAveyron, mercredi 18 décembre. « La direction nous a expliqué qu’elle avait reçu la plainte d'un usager choqué de voir un signe religieux ostensible dans un lieu public », a poursuivi un autre agent.

Révoltés de devoir mettre fin à une tradition, les cheminots ont refusé de s’exécuter. « Cela fait dix ans que nous avons l’habitude d’installer une crèche sur l'un de nos comptoirs. Nous ne voyons pas pourquoi cela changerait ! Notre crèche est toujours en place. Elle restera là, mais ostensiblement masquée », a ainsi commenté un autre cheminot. Ils avaient décidé de la cacher sous une bâche et d’apposer sur la vitre du guichet une affichette disant : « Suite à la plainte d'un client, nous ne pouvons laisser exposer la crèche. Crèche que la gare de Villefranche met en exposition depuis dix ans !! », afin de montrer leur mécontentement.

Visiblement soucieuse de calmer les tensions, la direction régionale de la SNCF a indiqué, jeudi 19 décembre, n’avoir jamais demandé aux agents de retirer la crèche. « La crèche est un signe religieux, mais autour de Noël, c'est aussi une tradition importante pour les agents, on trouve des crèches dans beaucoup d'espaces publics. Mais à la SNCF, comme dans toutes les sociétés, les questions de laïcité se posent, c'est pourquoi nous aborderont le sujet à l'occasion d'un comité d'éthique qui avait déjà émis en décembre un avis réaffirmant les principes de laïcité et de neutralité de l'entreprise », a déclaré le directeur de la communication, Philippe Blanquart. La laïcité « se heurte à une tradition importante et à l'habitude des agents », remarque la direction qui appelle « au dialogue et à l'échange ».

La réponse de la SNCF aura été prompte pour rassurer des salariés tenant beaucoup à une tradition chrétienne marquant la naissance de Jésus, le 25 décembre. La crèche, « un signe religieux » autorisé : cette attitude n'aurait sans doute pas été la même s'il s'était agi d'un signe reflétant une tradition musulmane.

Lire aussi :
Des cartes de Noël éditées par les musulmans de Grande-Bretagne
Les musulmans et Noël : l'occasion de faire plaisir aux enfants
Mon plus beau cadeau de Noël