Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rejoindre le « califat », l'appel fou qui indiffère les musulmans

Rédigé par | Mercredi 2 Juillet 2014



Rejoindre le « califat », l'appel fou qui indiffère les musulmans
L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) se prétend être le guide de la communauté des croyants, la oumma. Pour appuyer cette volonté, le groupe radical, qui s’est emparé de larges territoires en Syrie et en Irak, a annoncé, dimanche 29 juin, la création d'un « califat ».

L’EIIL, qui se fait désormais appeler Etat islamique, appelle les musulmans du monde entier à prêter allégeance à leur chef Abou Bakr Al-Baghdadi, rebaptisé « calife Ibrahim ».

Cet homme, né en Irak en 1971, est un ancien d'Al Qaïda. Le groupe qu'il dirige a revendiqué de nombreux massacres depuis 2013, année de son intervention en Syrie. La dernière parmi les plus importantes en date concerne l'exécution supposée, en juin, de 1 700 soldats irakiens chiites, cibles favorites de l'EIIL.

Non, nous n'assisterons pas à la vue de hordes de fidèles d'Allah défendre la cause d'EIIL.

« Vous n'avez aucune excuse religieuse pour ne pas soutenir cet Etat. Sachez qu'avec l'établissement du califat, vos groupes ont perdu leur légitimité. Personne ne peut ne pas prêter allégeance au califat », a estimé l’EIIL, qui a appelé par la suite les musulmans à émigrer vers « la maison de l'islam » et à accomplir « le jihad ».

Le « calife Ibrahim », qui cherche, par cette annonce des plus symboliques en plein mois du Ramadan, à recruter de nouveaux combattants, veut la oumma à ses pieds. Entre l'étonnement amusé, l'incrédulité et l'indifférence, les musulmans dans leur quasi-ensemble prennent sans mal cet appel pour ce qu'il est : délirant. Il est en revanche bien plus difficile à gérer pour les populations vivant dans les régions sous contrôle de l'EIIL, confrontées à une grave situation d'insécurité dans un Irak et une Syrie en plein chaos.

Lire aussi :
Irak : l’ayatollah Sistani appelle à prendre les armes contre l’EIIL
L'Irak plongé en plein chaos, le pouvoir dépassé
Al-Qaïda 2.0 en Syrie : recomposition locale de l'islamisme djihadiste


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur