Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Réfugiés : Raffarin « comprend » la discrimination fondée sur la religion

Rédigé par | Mardi 8 Septembre 2015



Jean-Pierre Raffarin
Jean-Pierre Raffarin
A situation égale, vouloir accueillir des réfugiés chrétiens dans sa ville plutôt que musulmans scandalise. Il n’y a qu’un mot pour qualifier cette conduite : la discrimination et celle-ci est fondée sur l’appartenance religieuse des individus. Ils sont au moins deux députés-maires à déclarer publiquement leur préférence pour l’accueil, seul, de chrétiens d’Orient : ceux de Roanne et de Belfort, tous deux étiquetés Les Républicains.

Plutôt que de s’offusquer de leurs déclarations, Jean-Pierre Raffarin a déclaré « comprendre » leur position. « On peut difficilement être sélectif. (...) Mais on peut considérer que, dans le malheur, il y a ici une priorité, parce qu'on est en train d’exterminer des gens. Donc je comprends qu’on puisse avoir cet appel-là », a déclaré le sénateur (LR) sur France Inter mardi 8 septembre. « Si c’est pour des raisons de confort local, c’est pas très glorieux. Si c’est pour faire des chrétiens d’Orient une priorité de notre mobilisation, je comprends ça », ajoute-t-il.

Demain, des tests de religion ?

Le maire de Belfort a jugé, lundi 7 septembre, que les chrétiens d’Orient sont « les plus persécutés ». Si la minorité chrétienne est effectivement gravement menacée, Damien Meslot en oublie que d’autres minorités de la région le sont tout autant et que les musulmans sont aussi les premières victimes du terrorisme…

Pour sa part, le maire de Roanne Yves Nicolin estime qu'être chrétien représente « une garantie suffisante » pour ne pas accueillir de « terroristes déguisés ». Etablir une distinction entre les réfugiés dans leur accueil en considérant tout musulman comme un potentiel danger est en soi islamophobe. Faudra-t-il demain subir des tests d'appartenance à la chrétienté pour être accueilli dignement dans des villes françaises ? Ou mentir sur sa religion pour éviter l'éventuelle exclusion ?

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a reçu les représentants des cultes mardi 8 septembre, a condamné les maires qui ne veulent accueillir que des réfugiés chrétiens. « Cette distinction, je ne la comprends pas, je la condamne et elle me paraît funeste », a-t-il fait savoir.

Lire aussi :
Réfugiés : les musulmans invités à s’associer à l’appel du pape François
Crise des réfugiés : le CFCM appelle à la mobilisation des musulmans
Aider les réfugiés : les initiatives se multiplient, à vous de choisir !
Les réfugiés musulmans, une menace terroriste pour le maire de Roanne
Le marin Philippe Martinez, sauveur de réfugiés, honoré à la mosquée de Valence
Calais : des ONG avec le Secours islamique sur le terrain de l'urgence


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Loading