Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Cinéma, DVD

« Qui a tué Malcolm X ? » : en quête de justice, une enquête nécessaire

Rédigé par | Vendredi 21 Février 2020 à 09:45

           

Le documentaire produit par Netflix fait grand bruit depuis sa sortie le 7 février 2020. Les révélations qui en sont issues ont poussé la justice américaine à envisager sérieusement la réouverture de l’enquête sur l'assassinat du leader africain-américain Malcolm X. Regard sur ce film émouvant.



« Qui a tué Malcolm X ? » : en quête de justice, une enquête nécessaire
La bannière étoilée en flammes qui disparait pour révéler une imposante lettre X. Il s’agissait de la première image marquante qu’avait laissé en souvenir le film Malcolm X de Spike Lee sorti en 1992. Ce choix esthétique était pertinent pour montrer la corrosivité de la figure de l’activiste noir.

Plus de cinquante ans après sa mort, un 21 février 1965, le tragique destin de Malcolm X continue d’être un sujet brûlant. L’historien Abdur-Rahman Muhammad, n’avait que 3 ans lorsque l’ancien porte-parole de la Nation of Islam (NOI) fut assassiné lors d’un meeting à l’Audubon Ballroom de New York. Pourtant, cet événement ne cesse de le hanter. Cela fait maintenant trente ans qu’il consacre sa vie à ce dossier. Il a fait de l’énigme de l’assassin de Malcolm X, une question existentielle.

La série documentaire Qui a tué Malcolm X ? rejoue l’enquête qui a permis à Abdur-Rahman Muhammad de découvrir l’assassin. En six épisodes, la série estampillée Netflix permet au grand public de mieux comprendre qui était Malcolm X et les circonstances qui ont mené à son inéluctable assassinat. La narration est fluide et bien construite. Les auteurs de la série ont réussi à ouvrir de manière progressive les différentes pistes de l’enquête, introduire les personnages clés et surtout poser les enjeux. Pour ceux qui s’étaient limité au visionnage du long-métrage de Spike Lee, la série Netflix constitue une parfaite entrée en matière.

Qui a tué Malcolm X ? s’inscrit notamment dans le prolongement de Malcolm X : une vie de réinvention, l’ouvrage biographique de référence coordonné par Manning Marable. Abdur-Rahman Muhammad avait d’ailleurs participé aux recherches scientifiques qui ont permis à ce livre d’exister. Les deux œuvres se rejoignent notamment par l’appui constant aux documents déclassés par le FBI.

Un historien en quête de justice

La série éclaire sur les méthodes de l’institution sous la direction de l’impitoyable John Edgar Hoover. Il est toujours assez surprenant de découvrir l’ampleur du dispositif d’espionnage mis en place par le FBI pour écouter, infiltrer voire détruire les mouvements nationalistes noirs. L’auteur du documentaire fait témoigner les agents chargés d’écouter en permanence les conversations des leaders de la NOI.

Les archives du FBI sont accablantes et prouvent que l’agence a sciemment refusé de transmettre à la justice les éléments qui auraient permis d’innocenter deux des trois individus condamnés pour le meurtre de Malcolm X et d’inculper le probable véritable assassin.

Dès 2010, Abdur-Rahman Muhammad avait d’ailleurs dénoncé sur son blog l’auteur, selon lui, du coup de feu mortel qui a ôté la vie de l’activiste afro-américain. Quelques mois plus tard, il a participé à lancer un appel pour la réouverture judiciaire du dossier Malcolm X.

Pendant plusieurs années, l’historien s’est indigné que le meurtrier puisse toujours marcher en liberté sans être nullement inquiété, et ceci avec la bienveillance des autorités locales du New Jersey. Le 10 février 2020, le bureau du procureur du district de Manhattan a annoncé à CNN qu’il allait rouvrir l’enquête et travailler avec Innocence Project, une ONG dont le but est d’innocenter les personnes condamnées à tort. Les conclusions de l'examen préliminaire sont grandement attendues.

Lire aussi :
De La Mecque à Accra : le voyage révélation de Malcolm X (1/2)
De La Mecque à Accra : le voyage révélation de Malcolm X (2/2)

Et aussi :
Malcolm X, Sans lutte, il n'y a pas de progrès, de Jonathan Demay
Malik al-Shabazz, dit Malcolm X : 50 ans après sa mort, que retenir de sa pensée ?