Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mosquée profanée à Mayotte : le procès deux fois reporté

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 3 Avril 2014



Entre 200 et 300 personnes s’étaient regroupées la matinée du jeudi 3 avril devant le tribunal correctionnel de Mamoudzou à Mayotte, indique le site réunionnais Clicanoo.

Une affaire qui avait suscité l’émotion des habitants y était examinée : celle de la profanation de la mosquée Dzaoudzi en Petite-Terre devant laquelle une tête de cochon avait été retrouvée le 1er janvier dernier. Cette profanation avait suscité l’indignation de la population de l’île en grande majorité de confession musulmane. Les auteurs de l’acte islamophobe avaient été rapidement retrouvés. Il s’agit d’un gendarme et son épouse poursuivis pour « provocation à la haine, à la violence ou à la discrimination en raison de l’appartenance à une religion ». L’épouse d’un militaire métropolitain est également poursuivie pour complicité pour leur avoir fourni la tête de l’animal.

Ils ont avoué les faits lors de leur garde à vue. Mais jeudi, seul le gendarme s’est présenté devant le tribunal. L’audience a alors été renvoyée au 17 septembre pour que l’ensemble des prévenus puissent être entendus par les juges.

Lire aussi :
Mayotte : mosquée profanée, procès reporté
Mosquée profanée à Mayotte : les dignitaires musulmans en action
Mayotte : une mosquée profanée, les auteurs identifiés
Mayotte : une mosquée profanée avec une tête de porc