Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Maroc : Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls, à Rabat, le 26 juillet

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 25 Juillet 2012



Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, se rendra demain, 26 juillet à Rabat, où il rencontrera plusieurs membres du gouvernement marocain, a annoncé l'Intérieur aujourd’hui.

Manuel Valls rencontrera Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques. Il s'entretiendra ensuite avec Mohand Laenser, ministre de l'Intérieur, pour rencontrer ensemble les élèves de l'Institut royal de police et de l'Institut royal de l'Administration territoriale marocaine.

Il est également prévu que Manuel Valls s'entretiendra avec le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, le jeudi après-midi, avant d'être reçu en audience par le roi Mohammed VI.
Le déplacement du ministre français s'achèvera par un entretien avec Saad Eddine El Othmani, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, en fin d'après-midi jeudi.

Concernant la relation de Manuel Valls avec le Maroc, il faut rappeler que le ministre avait été décoré, en juin 2011, du Wissam alaouite, la Légion d’honneur marocaine en reconnaissance de son « action pour l’intégration de ses administrés marocains et son engagement connu de tous pour la promotion d’un nouveau vivre-ensemble porteur de beaucoup d’espoirs », selon El Mostafa Sahel, ambassadeur du Maroc en France et conseillé du roi Mohammed VI.

A cette époque, Manuel Valls était le maire d’Evry, une ville dont la Grande Mosquée, une des plus imposantes de France, avait reçu, dès 1990, date de son édification, de substantielles donations de la part d’une fondation royale.
Question : le fait de ne cesser d'appeler, en tant que ministre en charge des Cultes, les musulmans à construire un islam de France indépendant de toute tutelle étrangère pourrait-il remettre en cause cette relation pacifique que l'ancien maire d'Evry avait nouée avec le Maroc ?

Par ailleurs, l'ancien gouvernement français de droite souhaitait négocier un accord de gestion concerté des flux migratoires avec le Maroc. En 2010, il y avait 463 000 Marocains à détenir un titre de séjour en France, soit la deuxième communauté (hors Union européenne) après les Algériens. Ils arrivaient en troisième position en matière de délivrance de visas après les Russes et les Chinois.