Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Londres : quatre morts dans une attaque devant le Parlement de Westminster

Rédigé par Saphirnews | Jeudi 23 Mars 2017



Londres : quatre morts dans une attaque devant le Parlement de Westminster
Le choc à Londres. Une attaque est survenue mercredi 22 mars devant le Parlement de Westminster, en plein cœur de la capitale britannique.

Selon des témoins, l'assaillant présumé a d'abord renversé plusieurs piétons sur le pont de Westminster menant au Parlement et à Big Ben. Après avoir embouti une voiture, l'homme armé d'un couteau a couru vers les grilles du Parlement avant de poignarder un policier. Le bilan communiqué par les autorités fait état pour le moment de cinq morts dont le suspect, tué par des policiers.*

Une trentaine de blessés ont été dénombrés dont des jeunes français, élèves d'un lycée de Concarneau (Finistère) qui effectuait un voyage scolaire à Londres, a confirmé le Quai d’Orsay. Une femme grièvement blessée a été repêchée en vie dans la Tamise après avoir sauté du pont pour échapper à la voiture folle, a indiqué l'Autorité portuaire de la capitale britannique.

La Première ministre Theresa May, qui venait s'exprimer devant les députés, a été exfiltrée du Parlement, qui a suspendu ses travaux après avoir entendu des coups de feu. L’attaque est survenue un an jour pour jour après les attentats de Bruxelles. Aucun détail sur l’assaillant présumé n’a encore été livré. La piste terroriste est privilégiée des autorités.

Mise à jour : Le bilan, d'abord revu à la baisse, s'élève à quatre morts, sans l'assaillant présumé dont l'identité a été dévoilée par la police. Il s'agit de Khalid Masool, 52 ans, un Britannique qui était connu des services de police pour des faits d'agressions jusqu'en 2003, date de sa dernière condamnation, mais qui n'a jamais été inquiété pour des faits de terrorisme. L'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique. Une enquête a été ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris pour tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste. Les investigations sont confiées à la sous-direction anti-terroriste (Sdat) et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Le maire de Londres Sadiq Khan a appelé à se rassembler, jeudi 23 mars, à Trafalgar Square, « en souvenir de ceux qui ont perdu la vie, pour exprimer la compassion envers leur famille et leurs proches ». Plusieurs centaines de personnes ont répondu à cet appel.

Mise à jour lundi 27 mars : Si l'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique, les autorités n'ont, à ce stade, trouvé aucune preuve associant Khalid Masood à l'EI ou même à Al-Qaïda. Elles n'ont pas trouvé non plus de preuve d'une éventuelle radicalisation en prison après sa conversion en islam.

Lire aussi :
Attaque de Londres : le message de solidarité du CFCM




Loading










Votre agenda