Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Points de vue

Les laïcités qui divisent les gauches

Rédigé par | Samedi 28 Janvier 2017 à 09:00



Les laïcités qui divisent les gauches
C’est un secret de polichinelle : la gauche est divisée en deux ailes majoritaires, celle se revendiquant du social libéralisme et une autre revendiquant une approche encore plus à gauche. Quoiqu’il en soit de ces dichotomies, on pensait que la question, aussi centrale, de la laïcité allait rassembler la gauche, au sens le plus large, mais là encore, elle divise et entame le peu de cohésion existant au sein du Parti socialiste.

Il faut le dire, Benoît Hamon a été plus proche de la loi de 1905 que Manuel Valls, et cela pour plusieurs raisons objectives. Mais c’est la laïcité qui s’est vue elle-même atteinte dans ce débat. En effet, les protagonistes ont soit abordé des questions qui n’avaient aucun rapport avec cette dernière ou ont cantonné la laïcité au fait religieux musulman, alors qu’elle vise un idéal bien plus large de vivre ensemble.

La loi de 2010 sur le voile intégral : de la laïcité qui n’est pas

La loi de 2010 adoptée par le Parlement après de longs débats houleux n’est pas fondée sur la laïcité. Et pourtant, tous les protagonistes nous ont laissé penser une telle chose. Dans un avis juridique en date de 2010, le Conseil d’Etat a très clairement précisé que la loi de 2010 ne pouvait pas trouver son application dans la laïcité de l’Etat, la dignité de la personne humaine ou encore l’égalité homme-femme. La seule raison valable d’une telle interdiction étaient les raisons d’ordre public qui poussaient – en apparence – le gouvernement à adopter une telle loi.

La loi de 2010 était également adoptée dans un contexte qu’il convient de rappeler. A l’époque, il n’y avait pas eu les multitudes d’attentats qui ont frappé la France et les femmes, portant le niqab étaient porté par peu ou prou mille personnes. Comme s’y attendaient plusieurs députés, cette loi a eu son effet d’annonce : elle a poussé les femmes voilées à adopter une attitude contraire à la loi plutôt que de freiner un phénomène qui, somme toute, pouvait être jugulé à un niveau bien plus local que national. C’est pour cette raison que plusieurs députés ont senti que cette loi allait permettre de discriminer certains musulmans.

Le voile, le voile et encore le voile : une laïcité raccourcie et résumée

L’intégralité du débat relatif à la laïcité pendant l'entre-tours était tourné autour de la question du voile. Il s’agit en conséquence d’un signe religieux musulman qui est fondamentalement dans le viseur. Outre le fait qu’aucun autre signe religieux a fait l’objet d’un débat, la laïcité devient l’apanage de l’islam et il est donné l’impression que la laïcité de l’Etat ne doit se voir qu’à travers le voile et les musulmans alors que d’autres communautés religieuses existent dans notre pays.

C’est en ne voyant la laïcité que par le prisme de l’islam qu’on oublie que cette dernière a une finalité : permettre le vivre ensemble et la cohésion sociale. Le vivre ensemble renvoyant à la faculté donnée à tout individu vivant au sein de notre République de pouvoir vivre avec les autres. En d’autres termes, cette notion ne vise pas à créer des catégories de citoyens. Or, lorsqu’on aborde la question de la laïcité simplement à travers le voile, la République ne devient-elle exclusiviste ? Ne vise-t-elle pas justement à créer une catégorie de citoyennes (les femmes voilées) face aux autres ?

Il s’agit donc d’un détournement absurde de la notion. On sait pertinemment qu’à part une micro minorité, les femmes voilées ne sont absolument un « problème de la République ». Mais les débats récents les centralisent mais également les essentialisent. Si Manuel Valls voit dans le regard de certains hommes du « machisme » lorsqu’ils tentent d’asservir une femme voilée, il ne faut pas oublier que le combat contre la violence faite aux femmes n’est pas celui de la laïcité, mais celui du Code pénal.

Pourquoi ne pas faciliter, dans ce cas, l’intervention des forces de l’ordre dans les foyers familiaux où des violences sont faites aux femmes ? Pourquoi ne pas non plus condamner ces employeurs qui refusent de recruter une femme voilée qui font également état d’une forme de machisme puisqu’il conditionne la façon de voir une femme à leur propre desiderata ? Ces conceptions philosophiques de la laïcité ne peuvent pas être mises en avant dans une société qui se meut et qui parfois, et c’est normal, se définit par sa quête spirituelle.

Un clivage imposé par le Front National

Au fond, qui mène la danse ? Le Front National, qui a réussi à faire passer sa vision biaisée la nationalité. Elle a réussi à parler d’une laïcité judéo-chrétienne alors que son propre est d’être neutre et de ne pas viser une religion ou ne pas favoriser une religion en particulier. En réalité, pour clore ce débat, il faut en revenir aux deux piliers posés par le Conseil d’Etat : une obligation positive visant à assurer la liberté de conscience et une obligation négative en se reconnaissant une incompétence en matière cultuel.

Dans ces circonstances, ni Manuel Valls ni Benoît Hamon ne sont bien fondés à discuter des détails vestimentaires des femmes.

*****
Asif Arif est avocat au Barreau de Paris, spécialiste de l’islam et de la laïcité. Il est auteur du livre France Belgique, la diagonale terroriste avec Sébastien Boussois (La Boîte à Pandore, octobre 2016).



Asif Arif
Asif Arif est avocat au Barreau de Paris, auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam, le terrorisme... En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par François Carmignola le 28/01/2017 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La référence à la laïcité doivent faire état de la motivation de ces lois, de l'intention du législateur, comme on dit. A l'époque, il s'agissait pour la république de faire définitivement le lit du rôle social et politique d'un catholicisme qui jetait ses dernières forces dans la bataille pour un rôle politique reconnu dans la vie des nations. La doctrine de l'infaillibilité du pape date de 1870 avec le concile Vatican I.

La laïcité n'avait pas pour objet de protéger le religieux mais de l'humilier comme puissance morale autoritaire et de le cantonner pour toujours exclusivement dans l'espace semi privé du culte.

Et puis les arguties sur le voile qui feignent d'ignorer la différence entre le foulard de Brigitte Bardot et le costume de fantôme infernal que des tarés superstitieux imposent à leur femme pour suivre une mode en vigueur dans un état nazi qui se proclame islamique sont un peu "limite".

Quand à l'EIFRF dont l'auteur est secrétaire général, il rassemble sur son site web
http://www.eifrf-articles.org/The-steering-committee-of-EIFRF_a86.html
un évangéliste, un bulgare orthodoxe, un mormon et un scientologue. On comprend mieux son attachement à la liberté religieuse...

2.Posté par Melen le 29/01/2017 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nazi. On croirait Mohamed Sifaoui François.
Le voile est un symbole nazi dit-il.
Vous etes son avatar.
Le mot laicité signifie séparation. Le reste c'est de la littérature.
Vos avis sur les signes extérieurs de foi des autres ne sont que des appréciations personnelles dont tous le monde se fout. Qu'il puisse s'agir des votres, de celles de Mohamed Sifaoui ou de quiconque. Puissiez vous estimer, juger de foulards, kippas ou autres crucifix qu'ils sont des symboles nazis, tout le monde s'en fout.

3.Posté par François Carmignola le 30/01/2017 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai pas dit que le voile intégral noir était un symbole nazi mais un symbole en vigueur dans un état de type nazi, ce qu'est l'état islamique en Irak et au Levant.
La laïcité n'a pas vocation à protéger les libertés de déguisement en dehors des périodes de carnaval mais à maintenir la cohésion sociale en évitant les indécences exagérées dans l'espace public.

4.Posté par Melen le 31/01/2017 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce vetement nazi dont vous parlez, une loi a été créée pour l'interdire.
Je m'excuse pour la réponse. Je ne vous lit plus qu'en diagonale.
A force de lire vos réponses un peu extremes parfois, ça donne ça, je ne vous plus qu'avec très peu d'interet.
Pour en revenir au sujet, pour ce qui est de la laicité, lorsque l'on n'a un homme politique comme monsieur Valls qui tient des propos comme, ma laicité c'est celle de Machin ou Bidule, ça en dit long sur le respect de la laicité que certains peuvent avoir.
Tenir de tels propos c'est dire qu'il y en aurait plusieurs et que chacun pourrait dans son coin se fabriquer à sa guise le concept qui lui convient.
Si un citoyen lambda disait ça, ces memes politiques parleraient de non respect de la laicité.

5.Posté par François Carmignola le 31/01/2017 21:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Melen "Ce vetement nazi dont vous parlez, une loi a été créée pour l'interdire. "
Et oui, et l'article s'en plaint apparemment, sans en mentionner ni la symbolique, ni son usage par des pseudos nazis, ni surtout le sentiment de rejet complet et absolu qu'il suscite dans l'écrasante majorité de la population, y compris chez bien des musulmans.

6.Posté par Melen le 01/02/2017 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dites moi un peu ce que va faire monsieur Valls chez des nazis François.
Est-ce qu'il est cohérent de se rendre en Arabie, pays qui incarne ce vetement, en posant fièrement, en étant content de se trouver là et dès lors qu'il revient chez nous dire je suis féministe, je ne transigerais jamais avec ceux qui obligent les femmes à se couvrir derrière des voiles.

7.Posté par François Carmignola le 01/02/2017 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Valls a quitté la scène, sans doute définitivement. Les "durs" sont maintenant à droite, et prônent un durcissement vis à vis des saoudiens, effectivement à l'origine d'une large partie de la propagande "salafiste" mondialisée. Nous sommes parfaitement d'accord sur ce point, donc.

8.Posté par Melen le 02/02/2017 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des cathos conservateurs le feraient quant eux. Tu parles Charles.
Avec quelques bitfons ils s'allongent, comme à gauche.
Un durcissement, tu parles Charles.

9.Posté par François Carmignola le 04/02/2017 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toutes façons, l'islam radical est multiple, le salafisme n'est pas que wahhabite et le fascisme musulman c'est aussi les frères musulmans. A partir du moment où nous serions d'accord pour mettre tout ce petit monde dehors sans indulgence aucune, tout est possible. On verra donc après l'élection.

10.Posté par Melen le 04/02/2017 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le fascisme est aussi républicain François. Il y a des responsables politiques bien de chez nous qui n'ont rien à envier à ceux qu'ils prétendent dénoncer. Des sectaires, des identitaires bien de chez nous ce n'est pas ce qui manque.

11.Posté par Melen le 04/02/2017 17:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes un pays chrétien, les valeurs chrétiennes, l'islam pose problème......
On ne va pas faire la liste elle serait trop longue et tout le monde la connaît d'ailleurs.
Mais ces types de discours dans la bouche d'élus ou de représentants politiques ne sont pas plus républicains que ceux qu'ils prétendent dénoncer dès lors qu'il s'agit d'un autre.