Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Le ring de la vie

Minutes de sens

Rédigé par Hamza Braiki | Vendredi 20 Septembre 2013



Le poing bien fermé se dressera vers le ciel,
Le cœur libéré résiste aux tempêtes de grêle.


Dès les premiers cris, l’homme a un aperçu du rude combat qui l’attend sur cette Terre. Une continuité de lutte sublimée par Dieu : « Et Nous avons évidemment créé l’homme dans l’effort continu » [Coran, s. 77, v. 4]. Alors il convient pour le croyant de verser dans l’attitude digne du combattant, et d’enfiler les gants.

L’index du témoignage est vite couvert par le bandage de l’intention, en garde haute. La soif de vaincre et le regard vif, le croyant s’exerce sans cesse à travers les nombreuses disciplines : renforcer le cardio par le dhikr (rappel), travailler sa posture par la lecture, allonger les séances de corde par le Coran, Corde divine, renforcer son jeu de jambes en multipliant les prières.

Mais pour travailler le foncier et la vivacité, rien de tel qu’un coach aguerri, au palmarès étoffé, modèle de pédagogie, le Prophète-coach, Muhammad. Il t’entraînera dur pour faire de toi un champion. Il te transmettra les règles et l’intuition, la sagesse et l’ambition. Il t’enseignera la force d’Ali, la tenacité d’Omar, l’intelligence d’Othman, enrobé par la clémence d’Abû Bakr.

Après une telle formation, tu seras digne de l’œil du tigre et du poing d’acier, doté d’une large poitrine et d’un cœur gros comme ça !

C’est le gong du match, te voilà fin prêt pour le combat de ta vie. Bien sur tes appuis, tu maintiens ta garde et observe l’adversaire. Ton coach te l’a dit, il saute comme un diable, est tenace et a plus d’un tour dans son sac. Tu te concentres et cherches la faille et l’angle d’attaque.

Le premier coup vient de lui, ta première épreuve, tu es sonné. Tu te relèves, sans désespoir et tu comprends vite sa stratégie. Il veut t’épuiser, te lasser, endormir en toi tout espoir pour te porter le coup final. Non, pas à toi ! Le guerrier des Balkans, le résistant du Vercors. Il multiplie les assauts, mais tu te décides d’agir.

Tu cognes, vif et précis, et tu accumules les points. Grâce à ta belle allonge et ton buste volontaire, tu esquives, et tu attaques, tu compense chaque faux pas par une contre-attaque.

Ton égo, ton adversaire est déjà sous tes gants. Ta peau lustrée par la sueur, tu as dominé tes démons et tes peurs, un dernier crochet et le voilà au tapis !

Tu as vaincu avant la limite et tu pourras goûter à la douceur de la foi, toi, désormais doté d’un égo dompté. Mais si tu vis l’épreuve de la défaite, comprends qu’elle est toujours accompagnée d’un proche triomphe : « À l’évidence, toute difficulté est liée à une facilité » [Coran, s. 94, v. 5-6]

Les rounds de la vie s’enchaînent et inscrivent le palmarès de chacun de nous. Il nous faudra sans cesse chercher la ceinture et jalonner notre histoire de victoires, de grands soirs.

Les luttes pour la justice, le poing levé au ciel, les luttes plus personnelles, les mains levées au ciel. Le croyant se sait victorieux dans chaque situation : « Bienheureux sont les croyants » [Coran, s. 23, v. 1], à condition de s’arracher pour le combat, à condition de choisir comme maître, Dieu, le Victorieux, à condition de s’engager, sans crainte, sans reculer.

Par Hamza Braiki, boxeur… de cœur.