Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La réalisatrice du film « Wadjda » récompensée

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 22 Mai 2013



La cinéaste saoudienne Haifaa Al-Mansour s’est vue remettre samedi 18 mai, le Prix France Culture Cinéma mention « Révélation » pour son film « Wadjda ».

Haifaa Al-Mansour est la première femme réalisatrice du royaume. Après avoir étudié la littérature à l’Université Américaine du Caire, elle a obtenu un master en cinéma à l’Université de Sydney. Avant Wadjda, elle a réalisé trois premiers courts-métrages et un documentaire multi-récompensé Women Without Shadows (Des Femmes sans Ombres),

Avec Wadjda, sorti dans les salles françaises en févier 2013, elle signe le premier long métrage produit en Arabie Saoudite. Le film raconte la vie de Wadjda, une jeune fille 12 ans qui rêve de s’acheter un vélo. Confrontée au conservatisme saoudien, qui interdit aux femmes de faire du vélo, elle décide de participer à un concours de récitation coranique pour remporter la somme d'argent que promet le premier prix et s’offrir sa bicyclette.

Dans le film, la réalisatrice n’hésite pas à critiquer les travers de la société saoudienne dominée par le sexisme. Pour cela, « à l’intérieur de son pays, son travail est à la fois admiré et controversé, car mettant en lumière des sujets considérés comme tabou : la tolérance, les dangers de l’orthodoxie, et le besoin pour les Saoudiens d’avoir un regard critique sur le caractère restrictif de leur culture traditionnelle », commente la radio France Culture.

Le Prix France Culture Cinéma est décerné à une personnalité du cinéma pour la qualité de son œuvre ou la force de son engagement. Deux mentions sont décernées : Consécration et Révélation.

Cette année, la radio, qui s’est associée pour la première fois au quotidien Libération, a décerné sa mention « Consécration » à la réalisatrice française Pascale Ferran. Le président du jury n’était autre que Gilles Jacob, le président du Festival de Cannes, qui bat son plein jusqu’au 26 mai.

Lire aussi :
Wadjda, être jeune fille en Arabie Saoudite
Trois cinéastes saoudiens arrêtés pour un film sur la pauvreté
L’Afrique s'invite au festival de Cannes




Loading