Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

L’abstention, un choix qui ne satisfait que les parties de l’extrême

Rédigé par Abdallah Deliouah | Samedi 22 Avril 2017



L’abstention, un choix qui ne satisfait que les parties de l’extrême
Face aux appels à l'abstention, qu’elle soit active ou non, il me fallait m’exprimer aujourd’hui. Moi, je vote et j’incite tous les Français, musulmans en particulier qui comptent comme les autres parmi les citoyens, à voter, voire même à voter utile.

Votez à la présidentielle, aux législatives, aux départementales, aux municipales, pour les parents d'élèves, pour le syndicat de votre entreprise... Le vote est un moyen parmi d'autres de soutenir le bon et le « moins mauvais », d'affaiblir le mauvais et le « moins bon ».

Le vote n'est ni un aboutissement ni un objectif en soi, c'est un moyen parmi d'autres pour agir et améliorer l'existant.

L'engagement des musulmans dans la vie de la cité est certainement plus important que le vote, mais l'un n’exclut pas l'autre. On peut œuvrer pour changer les fondements tout en participant à réparer le toit.

Toute action est importante pour limiter le mal

L'abstention est en soi une passivité et une exclusion d'une partie des citoyens de la réalité politique. Certains intellectuels, qui estiment bien connaitre la « mascarade pseudo-démocratique » des systèmes actuels, me prendraient pour un mouton qui participe et soutient un système dont il ne connait les tenants ni les aboutissants.

Dans un monde ou les décisions les plus importantes des nations se jouent à 51 %, toute voix et toute action sont importantes pour promouvoir le bien et limiter le mal.

Pour le « mouton » que je suis, l'abstention, quelque soit sa justifications religieuse littéraliste ou intellectuelle idéaliste, est un mauvais choix qui ne satisfait que les parties de l’extrême.

On peut être « mouton » de plusieurs manières. On peut être le mouton du système comme on peut être le mouton de l'antisystème. On peut être un mouton simple, naïf et basique comme on peut être mouton complexe, rusé et intellectuel.

A mes détracteurs, ces paroles ne viennent que de moi et le système ne m'a pas contacté pour me les dicter. Avec un grand respect pour tous ceux qui ne pensent pas comme moi sur ce point et qui, par ailleurs, m'apportent beaucoup.

*****
Abdallah Deliouah est imam à la mosquée de Valence (Rhône-Alpes) et auteur de La Zakât sur les salaires (Maison d’Ennour, 2012).

Lire aussi :
Du droit au devoir de voter, ces organisations musulmanes qui militent contre l'abstention
Abdallah Deliouah : Qui donc peut désamorcer cette escalade de haine ?
Les habits de la foi : ne pas ressembler aux infidèles ?
Théorie du complot et jeunes de France
Sœurs et frères en humanité, proclamons notre égalité





Loading