Connectez-vous S'inscrire






#1AnAprès

Abdallah Deliouah : Qui donc peut désamorcer cette escalade de haine ?

Rédigé par Abdallah Deliouah | Lundi 18 Janvier 2016

Un an après les premiers attentats qui ont bouleversé la société française, que faut-il retenir de ces funestes événements et de leurs conséquences ? Quels messages promouvoir et que préconiser pour construire une société meilleure ? Le point sur Saphirnews avec Abdallah Deliouah, imam à la mosquée de Valence (Rhône-Alpes) et auteur de « La Zakât sur les salaires » (Maison d’Ennour, 2012).



Abdallah Deliouah est imam à la mosquée de Valence (Rhône-Alpes) et auteur de « La Zakât sur les salaires » (Maison d’Ennour, 2012).
Abdallah Deliouah est imam à la mosquée de Valence (Rhône-Alpes) et auteur de « La Zakât sur les salaires » (Maison d’Ennour, 2012).
L’année 2015 est une année pas comme les autres, elle a commencé par des crimes abominables et s’est terminée par un bain de sang. Elle est pour moi l’année de la rupture : il y a un avant- et un après-2015. La société française ne fonctionnera plus jamais comme avant.

2015 peut annoncer l’année 2016 comme étant celle du lancement d’un vrai engagement commun pour le vivre-ensemble mais elle peut aussi préfigurer une période noire et conflictuelle, qui anéantira la fraternité, écrasera la liberté et ébranlera l’égalité.

Je ne veux pas afficher mon pessimisme ; malheureusement, à mes yeux, c’est cette deuxième option qui semble prendre le dessus.

Extrémismes de tous bords

La voix de l’extrémisme est forte et audible, la voix de la sagesse est basse et craintive !
L’extrémisme se généralise et se banalise. Il prend plusieurs formes selon le milieu. En voici quelques exemples :

Dans le milieu politique, les thèses les plus répressives qui étaient jadis l’apanage des extrémistes sont aujourd’hui défendues par leurs détracteurs d’hier !

Chez certains chrétiens, la pratique de l’islam est devenue une menace et un danger qu’il faut à tout prix contrer.

Chez certains juifs, la défense du peuple palestinien, la condamnation de la politique répressive du gouvernement israélien et des exactions de son armée sont devenues des prétextes pour taxer une partie des Français d’antisémitisme !

Chez certains non-croyants, les religions sont aujourd’hui considérées comme étant une menace, elles empêcheraient le vivre-ensemble et favoriseraient les conflits. Pour eux, elles doivent être contenues dans le cercle privé et la laïcité est devenue synonyme d’effacement de la religion dans l’espace public.

Chez certains jeunes musulmans, la haine de l’autre est la base même de la foi ! La société occidentale est à rejeter intégralement, ses valeurs seraient perverses et son mode de vie serait à combattre. Pour eux, une séparation complète doit être érigée entre les musulmans et les « infidèles » !

Chez les identitaires, la guerre est ouvertement déclarée contre l’islam et les musulmans. L’un d’eux m’a laissé un petit commentaire à la suite d’un article que j’ai publié sur le vivre-ensemble : une arme automatique de guerre, au milieu du drapeau français, avec la mention : « Légalisez les armes et nous ferons le reste. » Quelle différence entre le mode d’endoctrinement qu’ils utilisent ou qu’ils subissent et celui des terroristes ?, pourrait-on s’interroger…

En face de ces extrémismes de tous bords, la voix des sages est muette, leur volonté de résister est ébranlée, leur foi en un vrai vivre-ensemble est de plus en plus faible.

Tristesse pour l’avenir de nos enfants

Notre société est en réalité fragile, elle manque cruellement de confiance mutuelle. Comment, au lieu de nous unir et de nous souder dans ces moments d’épreuve, les événements tragiques peuvent-ils nous diviser à ce point-là ?

La haine anti-musulmans, l’islamophobie, le racisme, le dénigrement permanent de l’islam ne font que repousser les jeunes musulmans vers une religiosité de frustration et de rejet. C’est un cercle vicieux, la haine entretient la haine et le rejet produit le rejet. Qui donc peut désamorcer cette escalade de haine ?

Je suis triste pour l’avenir de nos enfants. Je suis triste que les conséquences des attentats soient la pénalisation de toute une partie de la société en lui donnant l’impression d’être des Français à surveiller, des Français susceptibles de ne plus l’être.

Nous n’avons, malheureusement, pas assez travaillé pour promouvoir le vivre-ensemble et en faire une réalité quotidienne. Chacun, dans son domaine respectif (économique, politique, social, religieux…), a sa part de responsabilité.

La frustration est immense, c’est en s’attaquant aux causes profondes du mal que l’on peut le soigner. Les motivations ont des apparences religieuses mais elles sont réellement le résultat d’un mal-être qu’il est de notre devoir à tous de diagnostiquer, de comprendre et de soigner.

Pour une France inclusive

Mes chers concitoyens, la situation semble se compliquer de jour en jour, le vivre-ensemble est menacé dans notre pays, nous avons tous le devoir d’arrêter cette escalade de rejet. C’est ensemble que nous pouvons le faire. La sagesse, le discernement et la clairvoyance doivent s’exprimer et atteindre toute la société. Que se taisent les ennemis de la paix, les commerçants de la peur et les mercenaires des conflits !

Il faut d’abord que cette société soit inclusive. Chaque Français doit se sentir valorisé et respecté dans sa dignité, ses croyances, ses idées, ses origines, sa couleur de peau. Il nous faut une société dans laquelle chacun trouve sa place.

Il faut agir prioritairement avec les prochaines générations, il faut les préserver les dérives racistes et de l’endoctrinement idéologique.

Il faut que nos institutions soient à l’image de notre société, du Parlement à la mairie. Il faut de la volonté politique pour forcer le changement.

Jeunes musulmans français, on ne peut pas construire une personnalité équilibrée quand le cheminement vers Dieu repose sur la frustration et le rejet de l’autre. Une religiosité fondée sur le rejet de l’autre et sur la haine ne peut jamais rien construire. Débusquez la frustration et la haine dans votre cheminement vers Dieu et éradiquez-les, sinon vous n’irez pas loin.

Le plus beau des chemins est celui de l’amour... Oui, aime pour ton frère et ta sœur en l’humanité ce que tu aimes pour toi-même, nous dit notre bien-aimé Muhammad – paix et salut de Dieu sur lui.

Un cheminement fondé sur l’amour, la fraternité, le partage, la bonté et la miséricorde nous amènera toutes et tous vers les sommets et nous permettra de faire des pas de géant.




Loading














Recevez le meilleur de l'actu