Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Points de vue

L’Europe se cherche en s’opposant à l’islam

Par Selami Varlik

Rédigé par Selami Varlik | Lundi 9 Novembre 2009 à 02:57

           

Co-auteur des « Minarets de la discorde »*, Patrick Haenni est sociologue et politologue, spécialiste du monde musulman. A travers le débat contre les minarets en Suisse, il analyse l’opposition croissante à l’islam dans une Europe qui, selon lui, cherche en réalité à dépasser ses propres crises. Pour Haenni, l’opposition virulente aux minarets est, en outre, une autre forme de fondamentalisme.




La mosquée de Genève possède un des quatre minarets de Suisse.
La mosquée de Genève possède un des quatre minarets de Suisse.

Pourquoi un tel débat en Suisse visant à interdire la construction de minarets ?

Il y a avant tout une spécificité suisse qui fait que ça passe par un vote populaire. On constate dans cette affaire une nouvelle focalisation – qui, elle, n’est pas seulement suisse mais se situe à l’échelle européenne – sur les enjeux symboliques ayant trait à l’islam.
Les minarets ne sont pas un enjeu social. Il y a actuellement deux projets de construction. C’est de l’ordre du marginal, mais c’est de l’ordre du symbolique ; exactement comme la question de la burqa en France où l’on avait recensé quelques centaines de cas. On avait en vérité là un débat lié à la banlieue et à la marginalisation qui n’a aucun rapport avec l’islam.
Le nouveau front de confrontation qui est en train de s’ouvrir en Europe, des deux côtés d’ailleurs, représente des enjeux qui sont complètement déconnectés des sociétés réelles. C’est le même problème pour l’affaire de la burqa, des minarets ou des caricatures.

Les vrais enjeux sont identitaires et non religieux ?

Il y a avant tout des enjeux strictement électoralistes de la part des partis politiques. Mais, plus profondément, il y a effectivement une vraie question identitaire, qui traverse l’ensemble de l’Europe aujourd’hui. L’Europe est-elle chrétienne, est-elle laïque ? En quels termes se définit-elle ? Ce nouveau foyer de tensions autour de la référence à l’islam fonctionne également comme miroir identitaire pour une Europe qui vit une période de remise en question.

L’image négative serait donc surtout liée à la recherche d’une identité européenne ?

Exactement. C’est lié au processus de construction européenne. Ce qui est le plus frappant dans les débats autour des minarets en Suisse, c’est l’absence totale des musulmans. On a certes invité Tariq Ramadan à elle Angle de débat » , mais globalement les pour et les contre se situent surtout dans le champ politique suisse. Les débats qui sont posés autour des minarets, dont dépendent la question de la tolérance, la question de la place du religieux dans l’espace public, de la gestion des minorités, de la nature de l’islam aussi, sont des débats sans suite. Un peu comme la question de la burqa en France, qui n’est débattue quasi qu’entre Français.

On ne demande pas l’avis des musulmans ?

La commission Stasi a montré le peu d’importance qu’on accorde à l’avis des musulmans. Mais ce que je voulais dire, c’est que c’est un débat qui ne concerne pas directement les musulmans, mais qui touche plutôt à la définition des identités politiques européennes aujourd’hui. Derrière les débats sur la burqa en France et les minarets en Suisse, il y a la question de la définition de l’espace public. Peut-il y avoir du religieux ?

C’est de cela dont parle le livre » Les Minarets de la discorde » , auquel vous avez participez ?

L’objectif du livre était de faire œuvre de salubrité intellectuelle dans un débat sur le projet d’inscrire dans la Constitution l’interdiction de la construction de minarets en Suisse. Le débat dure depuis environ un an, avec des positions assez radicales, principalement exprimées par la droite nationaliste.
Ce qu’on voulait faire, c’est apporter une contribution de chercheurs et d’académiciens à un sujet souvent posé avec des termes radicaux. On a essayé d’apporter un regard dépassionné à ce débat.

L’islam pâtit des difficultés de l’Europe à se définir ?

C’est plus que ça. L’islam, en tant que figure d’altérité, sert précisément à définir l’identité d’un groupe. Là, je pense que très clairement l’islam a une fonction de miroir dans lequel l’Occident se regarde pour gérer ses propres crises. Étant donné le processus d’immigration, qui fait qu’on parle en Europe beaucoup plus d’islam qu’aux États-Unis, l’islam est l’altérité en quelque sorte la plus visible.
Il y a aussi l’instrumentalisation politique qui a contribué à faire de l’islam un miroir identitaire.

Pourquoi ?

L’Europe et les autres pays des environs sont dans une phase de remise en cause. On peut citer la question du statut des États-nations dans la définition des identités politiques, la construction européenne, mais aussi, au niveau plus local, la crise des sociétés et du lien social. Les poches de crise comme les banlieues montrent que l’État-nation est sapé à la fois par le haut, avec la globalisation, que par le bas, notamment dans les endroits considérés comme des zones de non-contrôle étatique.

Les musulmans ne sont-ils pas les principales victimes de cette stigmatisation ?

Je pense que les plus grands perdants dans cette histoire-là sont principalement les musulmans, surtout sur des sujets comme les minarets ou la burqa, qui ne font, par exemple, même pas consensus chez les musulmans eux-mêmes. Il y a une grande différence entre la burqa et le hijab. Avec ce dernier, on ne se coupe pas de la communauté française, alors que c’est le cas avec la burqa.

D’autant que l’opinion publique française a du mal à concevoir qu’on puisse être aussi bien contre la burqa que contre une loi qui l’interdirait…

Absolument. Ce genre d’initiative pousse à la radicalisation des opinions et empêche la diversité des approches. On peut très bien être musulman conservateur et avoir de sérieuses réticences par rapport à la burqa. La critique de la loi est indépendante de la position de chacun par rapport à la burqa. La question est : est-ce qu’il faut une loi pour légiférer sur une pratique religieuse et vestimentaire dans l’espace public ? Et on peut très bien être contre la burqa, mais aussi contre l’interventionnisme de l’État.

Quelle est votre position personnelle à propos de l’interdiction des minarets ? Vous êtes contre ?

Évidemment. J’analyse personnellement une approche fondamentaliste du religieux, y compris de la part de ceux qui s’y opposent.
L’UDC, l’Union démocratique du centre, qui est le parti qui a fait campagne autour de l’interdiction des minarets, prétend qu’ils ne sont pas contre la pratique religieuse, puisqu’ils ne sont pas contre les mosquées. Ils disent que les minarets ne relèvent pas de l’application canonique de l’islam. Ce qui est vrai, mais une religion ce n’est pas uniquement un dogme. C’est aussi une tradition culturelle et historique.
Il y a une espèce de convergence de visions entre l’attaque de l’islam, sur une base idéologique, et la position fondamentaliste musulmane, représentée par le courant salafiste qui veut aussi lutter contre l’Histoire et la culture. Du coup, en Suisse, les musulmans radicaux se sont peu mobilisés pour les minarets car, pour eux, l’absence de minarets n’est pas un problème. Ils ne relèvent pas de l’ordre du sacré. Pour eux, c’est une invention de l’Histoire et non quelque chose de directement islamique. Les opposants aux minarets vont finalement dans le même sens. La plupart des musulmans sont ainsi pris en otage par un débat qui leur est imposé.

Cette opposition à l’islam n’est-elle pas plus active ces dernières années ?

Il y a un regain de vitalité et une nouvelle fixation sur la question de l’islam. C’est le cheval de bataille de l’UDC depuis quelque temps. Alors qu’auparavant sa mobilisation se faisait surtout contre les immigrés ou la naturalisation, d’où une confusion constante dans le discours de cette droite-là entre l’image du musulman fondamentaliste et celle du dealer.


* Patrick Haenni et Stéphane Lathion (sous la dir.), Les Minarets de la discorde - Éclairages sur un débat suisse et européen, Éd. Religioscope - Gollion - Infolio, 2009, 112 p.


Lire aussi : « Les minarets de la discorde » : le débat autour des minarets en Suisse




LES MOSQUÉES OUVRENT LEURS PORTES AUX SUISSES

Les musulmans de Suisse se mobilisent pour répondre au vent d’opposition à l’islam suscité par la campagne contre les minarets. Le 29 novembre prochain, les Suisses seront appelés à voter pour ou contre l’initiative populaire* voulant interdire la construction de nouveaux minarets en Suisse.

Émanant de la droite conservatrice, UDC en tête, elle est présentée comme un moyen de lutte contre « l'islamisation rampante » de la Suisse. Pour autant, les promoteurs de l’initiative se défendent de porter atteinte à la liberté de culte : ils se disent opposés non aux mosquées, mais au minaret même, qui est « très clairement le symbole d'un islam politique qui essaie gentiment de prendre sa place en Europe et en Suisse », comme l’explique Oskar Freysinger, député UDC.

Dans le cadre de la Semaine des religions, plus d'une centaine de mosquées ont organisé une journée portes ouvertes ce samedi 7 novembre. À quelques trois semaines de la votation fédérale sur l'initiative anti-minarets, l’aspect politique ne saurait être absent : « Nous espérons que ces rencontres permettront de construire un dialogue et d'améliorer la compréhension », déclare Hisham Maizar, président de la Fédération faîtière des communautés musulmanes de Suisse orientale.
La communauté musulmane, qui représente 5 % de la société suisse, revendique les mêmes droits, « ni plus ni moins », que les autres citoyens du pays.

Le Comité des droits de l'homme de l'ONU s’est déclaré, de son côté, inquiet face à l’initiative populaire visant à interdire la construction de minarets et à « la campagne d'affiches discriminatoire » qui l'accompagne. La Confédération helvétique a été exhortée à « assurer activement le respect de la liberté de culte et combattre fermement les incitations à la discrimination, à l'hostilité et à la violence ».

Le gouvernement, comme les deux chambres du Parlement, avaient déjà appelé au rejet du texte de cette initiative au nom des principes d’égalité et de liberté de culte. Cependant, une telle consultation populaire est légale, et ne saurait par là même être interdite. Par ailleurs, dans un communiqué commun, les deux plus importantes organisations représentant la communauté juive de Suisse se déclarent « résolument » opposées à l’interdiction des minarets.


* En Suisse, l'Initiative populaire est une procédure par laquelle un groupe de citoyens peut obtenir par pétition l'organisation d'un vote au Parlement ou un référendum sur un projet de loi, une révision constitutionnelle, une demande d'abrogation ou de création d'une loi.

L’Europe se cherche en s’opposant à l’islam

En partenariat avec




Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

32.Posté par chabri le 04/08/2012 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, mais la Religion de l'islam s'est installée en Europe grâce à certaines " recommandations " de la sh'aria : Quelques exemples :
alimentation ( halal = licite , pur son contraire = haram illicite , impur )
produits de beauté contenant des gels d'origine porcine
hygiène , manière de se laver ( pourquoi pas )
la banque halal , certifiée " sh'aria compatible "
la médecine , éviter autant que posible qu'une musulmane se fasse soigner par un homme
le commerce intarnational : dans votre site vous parlez de " ports halal " . ( y - a-t-il des ports "chrétiens " ?
le tourisme , hôtels " halal " en Turquie ; Dans ce pays la laïcité est en perte de vitesse
et maintenant le sport: là c'est les salafistes et les saoudiens vraiment stupides ...
y- a-t-il autre chose que j'aurai oublié ?

31.Posté par ledaron le 24/11/2009 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam aleykoum,bonsoir

Visitons l'univers mental des alterophobes.cet univers inquiétant (pour eux) est peuplé "d'ogres barbus",de "farfadets en boubous" ainsi que d'autres êtres étranges (pour eux !!) qui génèrent chez ceux qui y sont immergés peur,stress,colère et haine."Nos" alterophobes,islamophobes,xénophobes developpent une paranoïa quasi pathologique qui confère à l'obsession.Ils se réfugient dans un passé nostalgique qu'ils embellissent afin de ne pas sombrer psychologiquement.Leur univers brumeux obstruent une vision claire et rationnelle de leur situation.A la recherche d'une solution chimérique "nos" altérophobes espèrent qu'un "chevalier blanc" (au sens propre comme au figuré) viendra les délivrer de leur condition.
A bout de nerf "nos malheureux" envoient des messages désepérés,telles des bouteilles à la mer,trop heureux de trouver des oreilles attentives (y compris sur des sites Musulmans) à leurs tourments.

30.Posté par Tâlib le 20/11/2009 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Wa'alaykoumsalam,

@ Ledaron

Baraka'ALLAHou fikapour tes conseils et ton interpellation ...

Ce n'est pas tant pour lui que je répond. Je le fais pour et par ALLAH Ta'ala, et aussi pour les lect(rices)eurs passi(ves)fs, L'argumentaire que j'ai donné, peut être reprit par les musulman(e)s face aux élucubrations (qui sont toujours les mêmes)chez les non-musulman(e)s islamophobes et racistes, et par la même occasion, cela permet à d'autres personnes musulmanes ou non-musulmanes de constater que l'argumentation de ce genre de personne peut être rendu caduque, en connaissant simplement les lois républicaines et en les mettant en avant comme contre-argumentations des écrits et des paroles de ces non-musulman(e)s haineux ayant la nostalgie de leurs anciennes colonisations.

Ce genre de personne, tel que François (le français) De Sailly, sont des ignorant(e)s égaré(e)s dans leurs passions et leurs conditionnement médiatico-politique de cette vie en société, elles prennent leurs pseudo-argumentations sur les prime-time de TF1 et/ou de M6, à droite et à gauche sur le web, et elles prennent ce qui confortent leurs passions et rejettent tout ce qui ne conforterait pas leurs petits égos. Qui plus est, souvent voir très souvent, ce genre de personne ne le fait qu'anonymement via le web, et non que très rarement le courage d'assumer leurs propos de vive voix, c'est une sorte de frustration interieur et passionnelle, exterioriser par écrits interposés, ce qui leur laisse le temps d'aller demand...  

29.Posté par de Sailly le 20/11/2009 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ledaron : la N ? Hi hi !
Va, je ne te hai point ! Mais va.
Cache ce foulard qui ne te sied.
Et dont tu prétends qu'il doit tout occulter, sauf l'oeil et le pied.

Isabelle la Catholique a fait fi des réalités, sociales, politiques,économiques et diplomatiques imposées par les mahométants.
De même de gaulle a fait fi des réalités, sociales, politiques, économiques et diplomatiques du gouvernement de Vichy.
De même Ben Bella a fait fi des réalités, sociales, politiques, économiques et diplomatiques de l'Algérie française.
De même les résistants européens à l'invasion programée de "lisse lame dans le dos" feront bientôt fi des réalités, sociales, politiques, économiques et diplomatiques que tentent de nous imposer les musulmans et les corps d'état infiltrés par l'idéologie totalitaire des adeptes du mahométanisme.
Comme Attatürk nous disons : la République dans la rue et la religions dans les lieux de cultes.

28.Posté par ledaron le 19/11/2009 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam aleykoum, Bonsoir
@ Tâlib
Ton apport de connaisssance fera t-il mouche auprès de ta cible (de sailly) ? La typologie de ses interventions sont d'autres ordres.Il ne cherche pas à convaincre mais expurge sa colère (lire et relire ses post).N'apporte pas de solution hormis son fantasmes de bouter les "Sarrazins" (sans tenir compte des réalités,sociales,politques,économiques et diplomatiques).Le forum de saphirnews sert d'éxcutoire à ceux dont le seul horizon est la haine (pôvre d'eux!!).Déployer un argumentaire face à "la dialectique basique" et l'équivalent de donner de la confiture aux cochons.


27.Posté par Tâlib le 19/11/2009 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salam,

@ François (le français) De Sailly

J'ai un peu de temps, et l'envie de donner matière à reflexion à certain(e)s lect(rices)eurs, incha'ALLAH ...

Vous écrivez :"On s'égare, on s'égare, revenons en à nos moutons, fussent-ils de l'Aïd. Le titre de l'article de SaphirNew's.com est : "L'Europe se cherche en s'opposant à l'islam"."

Un égaré tel que vous qui écrit sur l'égarement ... Cela fait plutôt sourire. Sinon les causes de la déviation "hors-sujet" des commentaires, provient du message 3, et c'est le vôtre, vous êtes donc la cause

Vous écrivez :"Non, les pays qui constituent l'Europe en génénéral et la France en particulier connaissent bien leurs cultures, les valeurs quelles prônent et pour lesquelles elle se sont déjà battues."

Vu le taux d'analphabètisme et d'illéttrisme en France et en Europe, vu le peu d'interêt de la recherche du savoir de la majorité du peuple français et européen, vu les répercusions qu'a la culture cathodique sur la masse, ... j'écrirais plutôt que la majorité du peuple européen ne connait pas leurs cultures, et les valeurs qu'elles prônent certaines fois et pour lesquelles elles se sont déjà battues avec justice. J'écrirais donc qu'il vaut mieux aujourd'hui en 2010 parler de l'europe des cultures tel qu'exprimer dans cet article par exemple, avec pour conclusion cette phrase, je cite : "(...) si l’Europe n’a pas encore trouvé une définition de sa culture, ce débat auquel d’autres intellectuels ont participé (...) a montré au moins que les « Eu...  

26.Posté par de Sailly le 18/11/2009 23:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On s'égare, on s'égare, revenons en à nos moutons, fussent-ils de l'Aïd.
Le titre de l'article de SaphirNew's.com est : "L'Europe se cherche en s'opposant à l'islam".

Réponse : Non, les pays qui constituent l'Europe en génénéral et la France en particulier connaissent bien leurs cultures, les valeurs quelles prônent et pour lesquelles elle se sont déjà battues.

L'islam est arrivé en nos pays européens, tel un cheveu sur la soupe ou une toupe de cheveu de musulman en attente d'ascension au paradis. L'européen voit critiquer incessemment et violemment son mode de vie dans ses régions où l'on va à plus à l'église qu'à la mosquée, où l'on mange du porc et boit du vin ou de la bière et le tout sur des airs cette fameuse musique honnie par la chari'a.

Si les musulmans sont porcophobes, minijupophobes, musicophobes, églisophobes, vinophobes, eh bien les européens de souche sont résolument islamophobes, c'est à dire qu'il n'aiment pas l'islam : ce qui est un droit garanti par leurs constitutions et risque de devenir bientôt une motivation suffisante pour les sortir de leur létargie afin d'envisager de renvoyer au delà de leurs frontières les semeurs de désordre, les Fassiqoun de leur Noble Coran.

En conclusion, les européens, gentils hommes et gentes dames, en ont assez de voir leur hospitalité prise pour de la faiblesse et ils se voient obligés de redéfinir ce qu'ils avaient finit par oublier de débattre pour cause d'unaniminé.

25.Posté par ledaron le 18/11/2009 22:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous savons tous que la civilisation occidentale à de l'avance en matière de moeurs (à quand le mariage homo en france ?),quelle à aussi de l'avance en matière de décomposition sociale (rappellons-nous des 15000 morts durant la canicule !!).Quelle est championne du monde de consommation de tranquilisant ( pour oublier son mal-être ?).Cette même civilisation qui essaya d'imposer le nazisme,le communisme (idéologies qui ne tinrent pas la distance:moins de 10 ans pour l'un et moins de 80 pour l'autre.ne parlons pas de la forme prédatrice qu'est le capitalisme qui boit quelque peu la tasse en ce moment (se sont les peuples qui trinquent).
Bref comme disait un président africain à propos de l'Occident :"A quoi cela sert-il de suivre des gens qui cherchent leur chemin ?"
Dépit,doute et désarroi sont les sentiments qui traversent la psyché occidentale et cela transparait bien (sous forme de colère souvent ) dans les post des défenseurs d'un passé qu'ils crurent glorieux (Charles Martel ou Maurras au choix. se retournent dans sa tombe).L'orgueil en prend un sacré coup,cela servira t-il de leçon ? L'avenir nous le dira.....

24.Posté par Tâlib le 18/11/2009 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salam,

@ François (le français) De Sailly

Et dire que je suis français (sourire) ! Une faute comme celle-ci, va bien me valoir une expulsion de votre pays, la France, vers "Islam-land" ou "musulman-land" ?! Concernant mes erreurs d'orthographe, de conjugaison, de grammaire, ... en langue française, je solicite l'indulgence des musulman(e)s et non-musulman(e)s lisant mes commentaires, afin qu'ils(elles) prêtent plus attention au fond qu'à la forme. Ma remarque concernant votre utilisation de la langue de Shakespeare était simplement dans le but de favoriser votre demande de nationalité américaine, afin de mieux collaborer aux diverses croisades engagées contre l'Islam et les musulman(e)s du monde. Si les américains colonisent la France (ouvertement), vous serez ainsi prêt à collaborer tout de suite. A moins que votre père ploutocrate (ou diplomate ?) français aux USA, puisse (tout comme Nicolas S. avec son fils) vous obtenir la nationalité américaine rapidement et un poste haut placé à la maison blanche !? Pour ma part, je ferais un effort en langue française, de toute façon j'ai déjà la nationalité française, la carte d'identité, le passeport violet, ... Je suis musulman français, ne vous en déplaise ! (sourire)

A bon entendeur !

23.Posté par de Sailly le 18/11/2009 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Tâlib qui ne sachant que répondre, écrit :
il vous faut vite apprendre la langue de Shakespeare, je vous aide, il vous faut écrire "No comment" et non pas "Non comment", avez-vous compris la nuance ? Do you understand ?
je répond :
il vous faut vite apprendre la langue de Molière, je vous aide, il vous faut écrire "il vous serait préférable de ne pas commentER du tout." et non pas "il vous serait préférable de ne pas commenté du tout.", avez-vous compris la grammaire française qui est toute en nuance.

@Ledaron : Perdition ? Oui, si la France n'éradique pas l'islam de sa terre, dans 30 ans, il n'y aura plus de France, mais un pays de dhimmitude. Plus de littérature, plus d'art, plus de musique, puisque c'est ce à quoi l'on assiste dans les pays musulmans. L'islam à la française ? Un trompe l'oeil, une marche pour accéder à l'islam pur et dur de l'Iran, vicieux de l'Arabie Saoudite, violent du Pakistan, corrompu du Maroc, politique de l'Algérie, dictatorial de la Tunisie, arriéré de la Mauritanie...etc.

22.Posté par Tâlib le 18/11/2009 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salam (La paix),

@ François (le français] De Sailly

Vous écrivez : "Non comment sur votre post que je réfute sur toutes ses composantes. Pour faire bref, je ne répondrai qu'à votre dernière affirmation"

Pour être un bon cvollaborateur de l'impérialisme américain, il vous faut vite apprendre la langue de Shakespeare, je vous aide, il vous faut écrire "No comment" et non pas "Non comment", avez-vous compris la nuance ? Do you understand ?

Pour faire encore plus bref dans vos commentaires, il vous serait préférable de ne pas commenté du tout. (sourire)

Entre mon commentaire présent et un autre, je constate que le choix de Saphirnews de ne pas vous censurer, est bien utile. Continuez à deverser votre venin islamophobe et raciste par écrits, continuez à vous donner en spectacle et à divertir les musulman(e)s et non-musulman(e)s justes, équitables, et objecti(ves)fs, et continuez à vous dévoiler, vous ainsi que vos nombreux maux. La France et les français(e)s ont besoin de voir d'où proviennent les causes des maux de notre société française, ils(elles) ont besoin de savoir qui sont les ignitiat(rices)eurs de la haine, du racisme, du rejet de l'autre et des différences, ... même si les causes (comme vous) n'excusent pas certaines conséquences actuelles en France et en Europe.

A bon entendeur !

21.Posté par ledaron le 17/11/2009 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui est en perdition ? Au point de devoir débattre sur l'identité nationale !!
Qui est en perdition ? Au point de tourner le dos à leurs valeurs !!
Qui est en perdition ? Au point de sombrer dans le nihilisme !!
Qui est en perdition ? Au point d'être les champions d'Europe pour la consommation de psychotrope !!!
Qui est en perdition ? Au point de regarder nostalgiquement dans le rétroviseur de l'Histoire ( Charles M.revient,ils nous envahissent......)

20.Posté par de Sailly le 17/11/2009 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Tâlib : Non comment sur votre post que je réfute sur toutes ses composantes. Pour faire bref, je ne répondrai qu'à votre dernière affirmation : "
L'Islam en France et en Europe, c'est comme un géant qui se léve, avez-vous déjà imaginé pouvoir empêcher à main nue, un géant de se lever ?"
La réponse est :
OUI, David va écraser Goliath,
OUI Charles Martel, un simple Maire du Palais l'a fait à Poitier.
OUI, demain les Résistants à l'islamisation de l'Europe feront de même.
OUI, dans la peine et la douleur, il feront leur devoir de renvoyer dans leurs foyers tous les musulmans qui n'ont pas leur place en Europe en général et en France en particulier.
Ohé, Charles accours, ils sont revenus !

19.Posté par Tâlib le 17/11/2009 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salam (La paix),

@ François (le français) De Sailly

Vous écrivez :"Vous avez raison ! "... Il y a même des commerces vendant du porc et de l'alcool, ... " Oui, dans les boutiques des aéroports international des grandes capitales musulmanes. Pour le reste du pays, il faut boire de l'eau ou du kawa et manger du kebab avec des hallal de mouches."

Toujours par manque d'argumentation rationnelle, vous pointez du doigt des pays arabes à forte majorité musulmane, alors que le sujet est l'Islam en Europe ... Pourquoi ce genre de comportement ? N'avez-vous toujours pas compris que les musulman(e)s vivant en Europe ne sont pas forcément arabes ou maghrébin(e)s ? Savez-vous qu'il y a de plus en plus de musulman(e)s occidenta(les)ux né(e)s, vivant, travaillant et contribuant financiérement en France et en Europe ? Tf1 et M6 ne vous ont-ils donc pas encore informé de cela ?!

Par devoir de justice et d'équité, je confirme une partie de vos écrits ci-dessus. Oui, il y a ce genre de produits dans les aéroports des pays arabes ayant une population à forte majorité musulmane, et même dans certains hôtels et commerces reservés aux différentes communautés. Et plus encore, au Maroc, il y a une bière locale produite sur place, en Algérie il y a un vin, ... des restants de colonisations et de conditionnement non-musulmans. Pour les "kebab avec des hallal de mouche", ils sont reservé uniquement à des touristes racistes imbus de leurs propres personnes et dénigrant les gens résidant dans le pays d...  

18.Posté par de Sailly le 16/11/2009 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Ledaron : tu as raison, les musulmans sont des tâches en perdition, ce qui , en outre, prouvent que leur sounnah ne les protège pas des tâches non plus.

1 2 3