Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Islamophobie : des juifs de Belgique contre une loi, le CRIF en soutien

Rédigé par La Rédaction | Mardi 16 Avril 2013



La proposition de résolution relative à la lutte contre l’islamophobie déposée au Sénat belge a attiré les foudres du Centre communautaire laïc juif de Belgique (CCLJ), une organisation juive belge, qui juge l’initiative des parlementaires « inacceptable », « étrange et inquiétante ».

Pour le CCLJ, « l’objectif est clair : empêcher toute critique de l’islam et faire en sorte que les droits les plus fondamentaux ne soient pas appliqués dans leurs États au nom du respect que l’on doit aux religions ».

« Si cette résolution est adoptée, une assemblée démocratique votera un texte liberticide. Personne n’ignore aujourd’hui que le concept d’islamophobie a été forgé par la théocratie iranienne et les fondamentalistes musulmans d’Inde et de Grande-Bretagne pour justifier une condamnation à mort d’un écrivain britannique d’origine indienne : Salman Rushdie », ajoute l’organisation.

Pourtant, les sénateurs sont clairs dans leur résolution : ils entendent par islamophobie les actes de violences envers les musulmans, en constante progression depuis des années en Europe. Mais le CCLJ ne veut pas l’entendre de cette oreille et s'est octroyé le soutien du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) qui a relayé la tribune mardi 15 avril.

« Voici longtemps que, après bien d'autres, nous attirons l'attention, sur le danger d'assimilation entre l'islamophobie et l'antisémitisme.....Les Belges seraient-ils en train de tomber dans le piège? », écrit même le CRIF en guise d'introduction.

Cette position ne surprend guère. L’institution avait vivement critiqué le Conseil français du culte musulman, en novembre 2012, lorsque celui-ci avait demandé à François Hollande de faire de l’islamophobie une cause nationale. Selon Richard Prasquier, président du CRIF, il convient de ne pas mettre sur un même pied d’égalité la lutte contre l’antisémitisme et l’islamophobie pour « ne pas tout mélanger ».

Si des parlementaires français initient une telle proposition, le CRIF devrait faire partie des premiers à la combattre. On n’en est pas encore là : une pétition en ligne, soutenue notamment par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), réclame la mise en place d’une commission contre l’islamophobie. Elle a recueilli près de 33 000 signatures. Néanmoins, les députés ne se sont pas encore emparés du dossier.

Lire aussi :
Belgique : des sénateurs veulent combattre l’islamophobie par la loi
L’islamophobie, un fléau méprisé par le CRIF