Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Islamophobie : Christine Tasin condamnée, elle réitère ses propos haineux

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 8 Août 2014



Islamophobie : Christine Tasin condamnée, elle réitère ses propos haineux
Christine Tasin, une figure médiatique de l’extrême droite française, a été condamnée, vendredi 8 août, à 3 000 euros d’amende dont 1 500 avec sursis par le tribunal correctionnel de Belfort pour ses propos haineux tenus le 15 octobre 2013 devant un abattoir mobile lors de l'Aïd al-Kébir.

« L’islam est une saloperie », avait alors déclaré à Belfort cette enseignante agrégée de lettres classiques à la retraite, également présidente de l’association islamophobe Résistance républicaine, précisant qu’elle était fière de « servir la cause de la haine de l’islam ».

Cette déclaration, filmée, a été l’objet d’une plainte d’une section locale de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI), partie civile dans l’affaire. Trois mois de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende avaient été requis contre Christine Tasin lors de son procès le 2 juillet.

La prison n'a pas été retenue contre la militante d’extrême droite mais cette dernière a décidé de faire appel du verdict, son avocat estimant que ses propos sont « hostiles à l’islam et non aux musulmans ». De son côté, Christine Tasin a fait savoir sur son site que le tribunal de Belfort est « un tribunal islamique » et que les juges ont « appliqué la charia », « sous la pression de l’islam et de ses militants les plus déterminés ».

Vivement que « la charia » de la République soit bien plus sévère contre l'islamophobie décomplexée. Car loin de vouloir retirer ses propos, elle persiste et signe : l'islam est « une gigantesque saloperie », assumant encore et toujours de voir la haine de l'islam et de ses fidèles s'exprimer au grand jour en France.

Lire aussi :
Islamophobie : Christine Tasin jugée, du sursis requis
2013, année noire de l’islamophobie en France
L’islamophobie de Renaud Camus condamnée, toujours pas Christine Tasin
Quand l'islamophobie et la xénophobie s’étalent dans les rues de Paris
Les « Asisses de la haine » pour « casser du musulman » maintenues
L’islam, « une saloperie » : Christine Tassin persiste et signe
Riposte Laïque coupable de provocation à la haine envers les musulmans





Loading