Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Intervention étrangère en Libye : l’ONU donne sa permission

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 18 Mars 2011 à 12:06



La Libye a fermé son espace aérien « à tout trafic jusqu’à nouvel ordre », ce vendredi 18 mars au matin. Le Conseil de sécurité de l’ONU vient de voter dans la nuit de jeudi à vendredi une résolution en faveur d’un recours à la force contre les forces loyales à Mouammar Kadhafi. Une résolution qui ouvrait la voie à des frappes aériennes ciblées sur la Libye. Selon François Baroin, porte-parole du gouvernement, la France participera aux frappes, dont les premières seraient prévues « dans quelques heures ».

Saïf Al-Islam, le fils de Kadhafi, a ainsi déclaré ce vendredi matin à la chaine ABC, « Nous n'avons pas peur. Vous n'aiderez pas le peuple si vous commencez à bombarder la Libye et à tuer les Libyens ». Le ministère de la Défense libyen a menacé d’attaquer des transports aériens et maritimes en Méditerranée en cas d’intervention militaire étrangère dans le pays.

Jeudi 17 mars au soir, la Libye s’affirmait prête pour un « cessez le feu » avec les insurgés. Mais les combats continuent. L’armée pro-Kadhafi bombarde la ville de Misrata à 200 km de Tripoli, rapporte un porte parole des insurgés. Dans le même temps, Saïf Al-Islam a indiqué un changement de tactique de l’armée libyenne. Les forces fidèles au colonel Kadhafi prévoient désormais de se déployer autour de la ville de Benghazi, siège de la contestation populaire depuis le 15 février. Des forces antiterroristes devraient ensuite se répartir dans la ville pour « désarmés les insurgés ».

Lire aussi :
Libye : le fils Kadhafi charge Sarkozy
Libye : ouverture d’une enquête pour « crimes contre l’humanité »
Libye : la Ligue arabe condamne les violences et Kadhafi nie l'évidence
Répression des manifestations en Libye