Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Immigration musulmane : des excuses après la vidéo diffusée au Vatican

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 17 Octobre 2012



La projection au Vatican d’une vidéo alarmiste sur les dangers que pèse la démographie musulmane sur l’Occident a fait grand bruit et a suscité les critiques de plusieurs évêques. Le cardinal Peter Turkson a présenté ses excuses au Saint-Siège, mardi 16 octobre, après avoir projeté « Muslim demographics » lors du synode sur la nouvelle évangélisation.

Regrettant d'avoir « troublé la sensibilité de certains participants », il a assuré qu'il n'avait eu « aucune intention de déclencher un jihad contre l'islam » mais qu’il entendait dénoncer en Occident « la baisse de la natalité et certaines politiques de planning familial ».

Cette vidéo « n'est pas une prise de position du synode », a précisé Mgr Nikola Eterovic, secrétaire général, assurant que ce document entrait dans le cadre des interventions libres n'engageant que les personnes qui les expriment.

L'archevêque de Paris André Vingt-Trois a fait part de son « désaccord très net » avec cette vidéo, évoquant « des méthodes contestables » qui ne sont « pas révélatrices des mutations en cours ». Il a invité à ce que « la nouvelle évangélisation ne devienne pas une croisade ».

« Qu'on le veuille ou non, cela (la démographie musulmane, ndlr) va devenir un problème en Europe », a tout de même déclaré un évêque allemand. La vidéo, diffusée en 2009 par des évangélistes américains, assure que « l'islam sera la première religion du monde dans cinq à sept ans ».

« L’effondrement démographique européen est une réalité qui marque certains pays plus que d’autres » mais les chiffres évoqués dans la vidéo sont de l'ordre du fantasme, assure sur Atlantico la démographe Michèle Tribalat. « Ce ne sont pas les musulmans qui portent la responsabilité de l’effondrement du catholicisme : 9 % des catholiques accordent beaucoup d’importance à la religion, contre 49 % chez les musulmans. L’islam est très dynamique, avec un taux de transmission qui s’est considérablement accru dans les générations les plus jeunes, alors que le catholicisme a déjà touché le fond », indique-t-elle.

Malgré ces constats, la démographe n'a pu s'empêcher de lancer une belle pique contre l'islam. « Quand une culture tolérante accueille une culture intransigeante, c’est généralement la première qui cède. D’une certaine manière, la présence d’une population musulmane de plus en plus importante va nous obliger à décider ce sur quoi nous ne cèderons pas », veut alarmer Mme Tribalat. Un argument fallacieux qui sert tout bonnement les discours d'extrême droite sur « l’islamisation » de l'Occident.

Lire aussi :
La France, « république islamique » bientôt ? Polémique au Vatican (vidéo)





Loading