Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Houellebecq pour le droit d’écrire un livre islamophobe... et antisémite ?

Rédigé par Benjamin Andria | Mercredi 21 Janvier 2015



Houellebecq pour le droit d’écrire un livre islamophobe... et antisémite ?
En Allemagne pour la promotion de son livre Soumission, dans laquelle il imagine l'état d'une France dirigée par un parti musulman, Michel Houellebecq s’est défendu, lundi 19 janvier, d’avoir écrit un « livre islamophobe » mais estime qu’il en aurait eu « parfaitement le droit ».

Au Festival international de littérature de Cologne, où il effectuait l’unique présentation à l’étranger de son roman, Michel Houellebecq a expliqué aux journalistes présents que ses interventions dans les médias français ont été « pénibles ». « Le début de mes interviews sur "Soumission" a été pénible, car j'ai eu le sentiment de répéter en boucle : "Mon livre n'est pas islamophobe" », a déclaré l’auteur, qui avait annoncé après l'attentat à Charlie Hebdo la suspension de la promotion de son roman en France.

Après les tragiques événements, l’écrivain prédit que ses interventions à venir seront « encore plus pénibles ». Il devra désormais répéter « en boucle deux choses : 1) que le livre n'est pas islamophobe, et 2) qu'on a parfaitement le droit d'écrire un livre islamophobe si on veut », a-t-il affirmé, défendant ainsi une conception de la liberté d'expression par laquelle la promotion de la haine et des préjugés à l'égard des musulmans serait permis. La législation française interdit pourtant bel et bien l'incitation à la discrimination et à la haine.

L'islamophobie plus acceptable ?

Dans la logique houellebecquienne, on aurait le droit d'écrire un livre raciste et antisémite. Mais aurait-il eu le cran de l'affirmer ainsi ? Ses propos tenus à Cologne n'ont jusque-là pas suscité de réactions... Est-ce à dire que l'islamophobie serait plus acceptable que d'autres formes de racismes ?

En vente depuis la semaine dernière outre-Rhin, Soumission est déjà un best-seller en Allemagne où le mouvement anti-islam Pegida fait un carton. L’écrivain est une véritable star dans le pays. Des cours universitaires lui sont consacrés. Il est le sujet de recherches tandis que ses œuvres font l’objet d’adaptation à l’écran ou à la scène.

« On a perçu Houellebecq dès le début beaucoup plus comme un intellectuel, alors qu'en France il a d'abord été considéré comme un auteur à scandales », a expliqué à l'AFP Christian van Treeck, auteur d'une thèse sur La réception de Michel Houellebecq dans les pays germanophones. Une aura dont il ne bénéficie pas en France. Son livre a cependant été bien reçu en librairies : plus de 150 000 exemplaires ont été écoulés en une dizaine de jours.

Lire aussi :
Le CFCM déplore « la publicité médiatique » pour Houellebecq
Le coup de gueule d’Ali Baddou contre Michel Houellebecq (vidéo)