Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Hakim, 36 ans : « Je ne sais pas parler d’amour à ma femme »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Lundi 12 Avril 2010



Hakim, 36 ans : « Je ne sais pas parler d’amour à ma femme »
« Je suis dans une impasse, je voulais voir un psychologue mais là ou j’habite il n’y a que des psychologues français qui n’ont aucun rapport à l’islam donc à nos références.

Voilà ma situation : je suis marié depuis onze ans et pendant cette période je n’ai jamais su comment déclarer à ma femme que je l’aimais. L’amour est présent en moi, mais au moment de le déclarer j’ai un blocage, aussi bien par les mots que par les gestes. Ce problème n’existe pas qu’avec elle, des gestes ou des signes extérieurs qui montrent de l’amour aussi bien à mes parents que mes frères et sœurs me sont difficiles. Ma femme a patienté pendant tout ce temps puis elle a fini par tourner une page. Et cette situation me fait souffrir énormément parce que, contrairement à ce qu’elle croit, elle compte énormément pour moi.

Maintenant, elle ne veut plus faire d’efforts car elle considère qu’elle en a trop fait. Elle veut qu’on vive ensemble à la maison amicalement pour préserver les enfants d’une rupture et ne pas leur faire du mal. Mais moi, je n’arrive pas à concevoir cela. Et je m’y prends maladroitement avec elle au lieu de la laisser réfléchir, je lui mets la pression, je la bouscule, Je sais que ce n’est pas bon, mais j’angoisse tellement que je ne peux pas me retenir, sous le coup de l’énervement.

Moi, j’ai encore des sentiments et cette situation me déchire le cœur et je regrette à chaque fois mes paroles après coup. Nos deux enfants, une fille de neuf ans, qui comprend très bien et qui est triste de nous voir tout le temps nous déchirer, et un fils de cinq ans, qui voit ce qui se passe sans trop comprendre.

Je suis dans une impasse et je recherche de l’aide auprès de quiconque pourra m’éclairer parce que je vis avec cette tare de ne pas avoir su et de ne pas savoir montrer mes sentiments. Qu’Allah vous inspire dans votre réponse ! »


Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Cher Hakim, puis-je déjà vous dire qu’un psy sincère, même s’il n’est pas musulman pourra toujours, quel qu’il soit, vous aider à vous comprendre. Méfiez-vous des préjugés, fort répandus chez certains, qui enferment dans le sentiment que seul un musulman peut comprendre un musulman. Cela risque de vous cloisonner dans une vision erronée de la réalité, ce serait dommage, puisque vous vivez dans une société multiculturelle, profitez de sa richesse d’ouverture ! Essayez de comprendre pourquoi l’on peut penser autrement que vous. Construisez des ponts, pas des fossés…

Cela nous amène à votre difficulté. J’en arrive presque à me demander comment vous avez fait pendant onze ans ! Et ces deux enfants, ne sont-ils pas le fruit d’un acte d’amour ? Êtes-vous à ce point incapable de montrer, par une attention délicate, que l’autre compte pour vous ? Comment faites-vous avec vos enfants, qui, eux aussi, ont terriblement besoin de signes d’amour. Des signes dont vous avez sans doute manqué dans votre petite enfance, puisque vous semblez ne pas les avoir appris. Mais vous en souffrez, cela signifie donc que vous n’êtes pas fermé aux sentiments.

Vous connaissez cette parole sacrée : « Tu donnes et Il te donne » ? L’amour, c’est d’abord un don. Un don d’attention à l’autre, de confiance, d’abandon. Si c’est difficile, est-ce peut-être parce que ce manque de paroles généreuses et réconfortantes vous a traumatisé ? Mais alors pourquoi le faire subir à ceux que le Créateur a placés à vos côtés pour accomplir votre part du chemin, votre femme et vos enfants, vos proches ? Il est essentiel que vous preniez conscience des raisons qui vous ont enfermé dans cette difficulté de « parler d’amour » à ceux que vous aimez.

Si vous travaillez sur vous-même pour vous remettre en cause, en expliquant à votre femme ce que vous expliquez très bien dans votre lettre, vous avez une vraie chance de passer ce cap, et d’en sortir renforcés dans votre amour.

Si vous n’y êtes pas encore prêt, pensez-vous sincèrement que vos enfants, tous les deux parfaitement conscients du climat actuel, même le plus jeune, pourraient s’épanouir au sein d’un couple qui ne sait plus parler d’amour ? J’en doute…

La décision vous appartient et elle relève du cœur. Connaissez-vous cette poésie de Kabir, le poète tisserand de Bénarès, musulman… « L’amour ne se cueille pas comme une fleur, l’Amour ne se vend pas dans les échoppes. Si d’Amour, tu es en quête, que tu sois prince ou gueux, offre d’abord ta tête. »


La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme » , mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading