Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Grande-Bretagne : une mosquée visée par une bombe

Rédigé par La Rédaction | Lundi 24 Juin 2013



Les attaques contre les mosquées se poursuivent en Grande-Bretagne depuis le meurtre d’un soldat britannique le 22 mai. La police a annoncé, dimanche 23 juin, qu’une petite bombe avait explosé dans la soirée du vendredi, à proximité d’une mosquée près de Birmingham dans le centre du pays.

Heureusement, l’explosif n’a fait aucune victime, ni dégâts importants. Toutefois, par mesure de précaution, 150 personnes avaient été évacuées de leur habitation. L’explosion de la bombe a été entendue vendredi mais les policiers n’ont été prévenus que le lendemain.

Elle a eu lieu à proximité d’une mosquée portant le nom d’Aisha. Pour les forces de l’ordre, il s’agit d’un acte de nature criminelle visant la communauté musulmane. « Nous prenons cette affaire tout à fait au sérieux. Une enquête est en cours », a déclaré le commissaire adjoint Sharon Rowe de la police de la région des West Midlands, en charge du dossier. La police a également précisé avoir augmenté les patrouilles près de la mosquée Aisha et autour de tous les lieux de prière, « afin de rassurer ceux qui pourraient s’inquiéter ».

« Nous avons d’excellentes relations avec la population locale et nous n’avons jamais eu aucun problème dans notre mosquée », a réagi un porte-parole de la mosquée Aisha, Ziaul Haq. Mais depuis le meurtre d’un soldat britannique, le vivre ensemble est entaché et les actes anti-musulmans explosent.

A Birmingham, quatre hommes, dont un policier, ont d’ailleurs été poignardé par un homme dans une autre mosquée mi-juin.

Lire aussi :
Grande-Bretagne : quatre personnes poignardées dans une mosquée
Une nouvelle mosquée attaquée en Grande-Bretagne
Meurtre à Londres : un incendie criminel contre une mosquée
Islamophobie : dépasser la victimisation
Grande-Bretagne : la mosquée tend la main aux islamophobes
Meurtre à Londres : une « trahison de l’islam » pour Cameron
Londres : manif anti-islam et mosquées attaquées après un meurtre « terroriste »




Loading