Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Politique

Etats généraux de la laïcité : irrité par l'initiative, Macron réprimande Schiappa

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 23 Avril 2021 à 08:00

           

Déjà soumis à de nombreuses et acerbes critiques, les Etats généraux de la laïcité initiés par Marlène Schiappa ont provoqué l'irritation jusqu'au sommet de l'Etat. Emmanuel Macron n'a pas manqué de recadrer sèchement la ministre.



Etats généraux de la laïcité : irrité par l'initiative, Macron réprimande Schiappa
Emmanuel Macron a fort peu goûté la tenue des États généraux de la laïcité. Et pour cause : le chef de l'Etat n'a pas été averti de l'initiative surprise de la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté.

C'est très irrité qu'il est donc apparu en conseil des ministres mercredi 21 avril devant Marlène Schiappa, rapporte BFM TV. « Les Français s'en fichent et moi aussi. Il y a une loi, il faut l'appliquer », aurait-il déclaré.

« On n'a pas besoin de colloque, de forum ou de je ne sais quoi. Si c'est pour regarder le film de Caroline Fourest sur Tariq Ramadan, on l'a déjà vu, on a bien compris », aurait aussi dit le président, recadrant ainsi sèchement la ministre.

Depuis l'annonce de ces États généraux de la laïcité, les critiques ont plu, plus encore après le colloque inaugural qui a réuni plusieurs personnalités clivantes, loin de refléter « toutes les sensibilités » sur la question de la laïcité selon les mots de la ministre.

Des associations disent non à « une instrumentalisation de la laïcité »

Près de 30 associations et syndicats ont fait savoir, jeudi 22 avril, leur refus de participer à l'initiative.

« La mise en œuvre du principe de laïcité a toujours suscité des débats entre Républicains. Ces débats sont naturels et féconds à condition qu’ils soient organisés collectivement, sereinement et loyalement, dans un esprit de concorde et non de division », ont déclaré les organisations parmi lesquelles se trouvent la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), la Ligue des Droits de l'Homme (LDH), la Ligue de l’enseignement, la FSU, Solidarité Laïque et l’Unsa Education. « C’est pourquoi nous regrettons profondément l’annonce dans la presse et sans concertation aucune d’"États Généraux de la laïcité". »

S'interrogeant sur « le sens de cette annonce conçue sans transparence et sans volonté de rassembler », elles sont catégoriques : « Alors que notre pays - et tout particulièrement sa jeunesse - est confronté à de véritables urgences sociales et écologiques après une année de crise sanitaire, le débat public national ne gagne rien à être saturé par la question identitaire. Ces "États Généraux" ne doivent pas servir un agenda politicien ni une instrumentalisation de la laïcité en vue d’échéances électorales à venir. Il faut qu’ils soient l’occasion d’un vrai débat citoyen. »

Lire aussi :
Les Etats généraux de la laïcité annoncés par Marlène Schiappa divisent avant même leur lancement