Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Monde

États-Unis : la campagne Muslims for migrants lancée pour libérer des parents migrants en détention

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 19 Août 2019

Une belle initiative en faveur des migrants détenus dans des centres de rétention a vu le jour en août aux États-Unis sous l'ère Trump. Avec Muslims for migrants, la solidarité des musulmans est à l'œuvre pour aider des parents risquant l'expulsion à tout moment.



États-Unis : la campagne Muslims for migrants lancée pour libérer des parents migrants en détention
Sous l’égide de deux imams influents aux Etats-Unis, Zaid Shakir et Omar Suleiman, l’organisation musulmane à but non lucratif Celebrate Mercy a lancé début août une collecte de fonds destinée à aider des parents migrants détenus par l’administration américaine avant expulsion. Moins d’un mois plus tard, la collecte a déjà dépassé le seuil des 120 000 dollars (109 000 euros).

Muslims for migrants : c’est sous ce slogan qu’a été lancée la campagne visant à libérer des migrants détenus dans des centres de rétention et à réunir de nouveau des familles. L'argent collecté sert à payer les cautions des migrants, en priorité des parents d'enfants vivant aux Etats-Unis. Des sommes que leurs proches n'ont pas les moyens de payer.

En seulement une dizaine de jours, l’action a déjà porté ses fruits : six migrants, cinq hommes et une femme de diverses confessions et originaires d’Amérique centrale, des Caraïbes et d’Afrique de l’Ouest, ont pu retrouver leurs familles grâce au paiement de leurs cautions. Il s'agit de personnes qui ont vécu des années durant aux Etats-Unis avant leur arrestation et qui étaient détenus pour des périodes allant de deux mois à quatre ans. Tarek El-Messidi, président fondateur de Celebrate Mercy, a dit espérer que ces migrants « n’auront plus à souffrir à l’avenir ».

Des cautions élevées et aucun avocat commis d’office

Plus de 50 000 migrants sont aujourd'hui détenus par les services américains de l’immigration et de la douane, un chiffre record depuis la création de ces services. En juillet, un organe de surveillance indépendant a alerté sur la surpopulation critique dans les centres de rétention qui occasionne des conditions de vie insalubres.

A l'inverse des affaires pénales, les migrants détenus par l’administration n’ont pas droit à un avocat commis d’office. Faute de moyens, nombre d’entre eux sont obligés de se défendre seuls et de formuler leurs demandes sans aucune assistance juridique. En outre, les cautions réclamées pour leur libération sont plus élevées que celles relatives aux affaires pénales. Cela peut aller de 7 500 à 30 000 dollars (entre 6 700 et 27 000 euros) selon Pilar Weiss, directrice exécutive du National Bail Fund Network, un réseau de fonds de garantie pour les communautés locales avec lequel collabore Celebrate Mercy afin de coordonner le processus de libération des migrants

« Des documents prouvent que faire une demande d’immigration depuis un endroit où on se sent libre, avec un soutien familial et juridique, donne de bien meilleurs résultats », a déclaré Pilar Weiss, qui a soutenu que l’absence de lien avec les proches peut être dévastatrice pour les migrants dont la détention peut durer des semaines, voire des mois.

Les musulmans appelés à « ouvrir la voie »

« La façon dont l'administration Trump a choisi de gérer la crise actuelle (des frontières, ndlr), principalement pour obtenir un gain politique bon marché, a remis en question les droits divins sur la migration et le droit d'asile, exacerbé la crise humanitaire à la frontière et affaibli la position des États-Unis au niveau international », dénoncent Zaid Shakir et Omar Suleiman dans une lettre ouverte destinée à appuyée la campagne Muslims for migrants, appelant les citoyens américains, en particulier ceux de confession musulmane, à se mobiliser massivement en faveur des migrants.

« Nous appelons la communauté musulmane non seulement à soutenir les efforts visant à soutenir nos frères et sœurs migrants, mais également à ouvrir la voie », signifient les imams, soutenus dans leur action par plusieurs organisations musulmanes de premier plan.

« La migration est au cœur même de la tradition prophétique dans les religions abrahamiques », appuient-ils, rappelant que le Prophète Muhammad, en fuyant La Mecque pour Médine, était lui-même un migrant, de même que les prophètes Abraham, son fils Ismail, Moïse qui a guidé les enfants d'Israël ou encore Jésus. « Nous espérons qu'en réunissant les familles, Allah nous réunira avec nos êtres chers le jour de la résurrection, et plus particulièrement avec le Prophète bien-aimé (paix et bénédictions d'Allah sur lui) dans les plus hauts jardins du paradis. »

Mise à jour lundi 2 septembre : Grâce à 3560 donateurs, la collecte s'élève à plus de 154 000 dollars (140 000 euros).

Lire aussi :
Au-delà de l'Europe, le défi mondial des migrations
Diversité de la migration : hommage aux femmes et aux filles migrantes

Et aussi :
Migrations : Si nous ne trouvons pas de solutions, les passeurs le feront pour nous, au détriment de la vie humaine