Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Etats-Unis : Joe Biden officiellement candidat des Démocrates pour affronter Donald Trump à la présidentielle

Rédigé par Saphirnews | Vendredi 21 Août 2020 à 10:30

           


Joe Biden est officiellement candidat des Démocrates pour affronter Donald Trump. © Gage Skidmore
Joe Biden est officiellement candidat des Démocrates pour affronter Donald Trump. © Gage Skidmore
A l’issue d’une convention démocrate virtuelle inédite, organisée ainsi du fait de la crise sanitaire du Covid-19, Joe Biden a été officiellement investi, mardi 18 août, par le Parti démocrate pour l'élection présidentielle qui doit se tenir le 3 novembre prochain.

L'ancien vice-président de Barack Obama, qui a le soutien des poids lourds des Démocrates comme le couple Obama, Bill Clinton ou encore Bernie Sanders mais aussi de personnalités issues des rangs des Républicains comme Colin Powell, a formellement entériné cette désignation jeudi 20 août lors d'un discours de clôture de la convention.

« L'actuel président a drapé l'Amérique dans les ténèbres bien trop longtemps. Trop de colère, trop de crainte, trop de divisions. Ici et maintenant, je vous le promets: si vous me faites confiance et me confiez la présidence, je ferai ressortir le meilleur de nous, pas le pire. Je serai un allié de la lumière et non des ténèbres », a ainsi déclaré Joe Biden.

L'appel au vote du couple Obama, « la démocratie en jeu »

Joe Biden, qui a présenté quelques jours plus tôt la sénatrice de Californie, Kamala Harris, comme la prochaine vice-présidente des États-Unis, va ainsi affronter Donald Trump. Ce dernier, fidèle à ses habitudes, n'a pas attendu longtemps pour tirer à boulets rouges sur son rival en attaquant, entre autres personnes, Barack et Michelle Obama.

« Il faudrait que quelqu’un explique à Michelle Obama que Donald Trump ne serait pas là, dans la magnifique Maison Blanche, si son mari, Barack Obama, n’avait pas été président », a fait savoir dès mardi 19 août, via Twitter, l'actuel locataire de la Maison Blanche, traitant au passage l’administration Obama/Biden comme « la plus corrompue de l’histoire ».

« A chaque fois que nous nous tournons vers la Maison Blanche pour une direction, ou du réconfort, ou un semblant de stabilité, ce que nous recevons à la place c'est du chaos, de la division et un manque complet et total d'empathie », a indiqué Michelle Obama lors de la convention démocrate, qualifiant Donald Trump comme celui qui n'est « pas le bon président » pour les Etats-Unis.

Quant à son mari, Barack Obama, l'attaque contre Donald Trump a été frontale. « Depuis près de quatre ans maintenant, il n'a montré aucun intérêt à faire ce travail, à trouver un terrain d'entente, à utiliser le pouvoir impressionnant de son bureau pour aider qui que ce soit d'autre que lui et ses amis, à traiter la présidence autrement que comme une autre émission de télé-réalité qu'il peut utiliser pour obtenir l'attention qu'il désire », a-t-il déclaré, appelant les Américains à voter. « Cette administration a montré qu’elle démolira la démocratie si c’est ce qu’il faut pour gagner. Ne les laissez pas prendre votre pouvoir. Ne les laissez pas prendre votre démocratie », a encore appuyé l'ancien président.

Lire aussi :
Etats-Unis : Joe Biden courtise activement le vote des musulmans contre Donald Trump




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Milouda le 21/08/2020 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parler comme un américain et parler aux américains ne sont pas différents.
Parler des américains aux américains non plus.
Ce qu'il manque aux américains c'est de ne pas être des américains. Lol.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.