Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Points de vue

Du jihad à l’ijtihad !

Rédigé par Fouad Bahri | Vendredi 22 Février 2008 à 12:28

Le 17 février dernier, l’International institute of islamic thought (IIIT) organisait une série de conférences sur le thème « jihad et ijtihad », avec comme principaux participants, Eric « Younès » Geoffroy, spécialiste du soufisme, le théologien et juriste Tahar Mahdi et le directeur de l’institut, Mohamed Mestiri, docteur en philosophie médiévale.
Quels liens existent-ils entre le jihad et l’ijtihad ? Quels sens exacts ces termes recoupent-ils ? Telles furent les principales questions auxquelles ces intervenants ont tenté d’apporter une réponse, à la fois claire et complète.



Du jihad à l’ijtihad !
Aborder la question de la signification du jihad, à l’heure de la mondialisation, de la guerre en Irak et de l’actuel chaos géopolitique, dans le monde musulman, n’est pas sans risques. C’est ce que reconnaît sans mal, Mohamed Mestiri, lorsqu’il débute son intervention : « Ce sujet est pour le moins délicat, sensible, sinon dangereux. »

Pourtant, au sortir de ces trois heures trente de conférences, sur le sujet précis « Du jihad à l’ijtihad », on pouvait être satisfait. Aucune des difficultés ou des ambiguïtés de ces thèmes n’ont été éludées. Mieux, on en ressort avec davantage d’éclaircissement sur les dimensions philosophiques, spirituelles et juridiques, de ces deux notions majeures, de l’islam.

Le jihad n’est pas une guerre sainte

Ainsi, pour Mohamed Mestiri, il est fondamental de resituer la notion de jihad dans sa pluralité sémantique. « Le jihad a plusieurs sens : éthique, spirituel, socio-politique. Sur le plan théorique, il signifie le sens d’accomplir un effort dans le chemin de Dieu, avec le sens de permanence et de continuité, d’endurance, impliqué par la racine du verbe ja-ha-da (…) Si, sur le plan juridique, le terme de jihad renvoie à un sens militaire, il y a tout de même un cadre éthique à respecter. Le verset 69 de la sourate 29 insiste sur ce sens éthique de bienfaisance et de guidance. Le moujahid est le bien-guidé, le bienfaisant. »

Tahar Mahdi insiste catégoriquement, pour sa part, sur la profonde dichotomie sémantique et terminologique du jihad avec la traduction, très répandue, de guerre sainte. « Aucun verset coranique se rapportant à la guerre ne fait référence au jihad. Tout les versets évoquant la guerre parlent du qital (NDLR : combat armé) et non du jihad. Le lien du qital au jihad est une convention ne s’appuyant sur aucun texte. Le qital est prescrit justement parce qu’aucun homme n’aime la guerre. L’auto-défense est une sunna qawmiyya (NDLR : valeur universelle). En islam, aucune guerre n’est sainte et aucun texte ne mentionne le jihad comme guerre sainte. Le Prophète est venue servir l’humanité et non la soumettre par le jihad. »

Une analyse juridique et morale partagée par Eric Geoffroy, auteur de l’ouvrage Jihad et contemplation. « L’islam n’ignore pas que la guerre est un fait humain. Il l’a prend en compte, la codifie mais ne la sanctifie jamais. Il n’y a pas de guerre sainte car, tout homme est sanctifié, dès sa naissance, par la fitra (NDLR : prédisposition naturelle à la foi et au monothéisme). »

Dès lors, comment comprendre le développement et l’intérêt suscité autour des nombreux mouvements jihadistes ?

D’après Geoffroy, la question est temporaire et ne se pose pas sur le long terme. « Le jihadisme est un passage, un épiphénomène temporaire. Après le nihilisme, il y a quelque chose. C’est une loi cosmique. » Pour Mestiri, l’effervescence du jihadisme s’explique historiquement et politiquement. « C’est un double désespoir, après le double échec de la croyance en un réformisme politique des pays musulmans et la désillusion sur l’idéologie universaliste occidentale. C’est le même problème depuis des décennies, celui de l’absence d’alternance et de stagnation politique de ces pays. »

Du jihad mineur au jihad majeur

Si le jihad n’est pas une guerre sainte, qu’est-il ?

« Le jihad est dépassement de soi-même. Il est un double mouvement de libération. Mouvement de libération intérieure, de purification des passions de l’âme. Mouvement de libération extérieure, contre la tyrannie et la violence », poursuit Geoffroy. Le jihad an-nafs (NDLR : effort intérieur contre les passions de l’âme) est un jihad majeur car il est celui de tous les instants. Tout comme dire la vérité à un tyran, est un jihad majeur. »

Mohamed Mestiri recense d’autres occurrences du jihad. « Le verset 72 de la sourate 22 parle du jihad comme d’une certitude se manifestant dans les actes d’adorations que sont la salat (NDLR : prière) et la zakat (NDLR : aumône légale ayant valeur de purification spirituelle). Le verset 21 de la sourate « Muhammad » en parle comme d’une épreuve, avec un sens de sacrifice et de don de son argent, de ses bien, voire de sa vie, alors que le verset 73 de la sourate 9 « At-Tawbah (NDLR : le repentir), le décline comme un effort accompli dans la bonne parole, compris au sens de controverse intellectuelle. »

Controverse intellectuelle ? L’ijtihad n’est plus très loin. Selon le directeur de l’IIIT, « le mot ijtihad, qui a la même racine de jihad, a un sens plus intérieur, intellectuel et spirituel. Il indique la même notion d’effort à entreprendre, effort pour comprendre, clarifier et résoudre un problème, mais dans un sens et avec une application social (...)

Le fameux hadith de Mou’ad, avant qu’il ne parte au Yémen, nous enseigne plusieurs choses. D’abord, que l’ijtihad est, après le Coran et la Sunna, l’un des fondements de l’islam. Qu’il fait partie des conditions pour comprendre la vocation de la Révélation et la pratiquer. Mais encore, qu’il implique une force d’esprit et de personnalité (...)

Pratiquer l’ijtihad, c’est avant tout se positionner soi-même, en prenant la responsabilité de son avis, de son opinion. En ce sens, il n’y a pas d’ijtihad, sans dépassement d’un cadre de pensée. L’ijtihad, ainsi défini, a permis à l’islam de produire des écoles juridiques, des cultures et des sociétés musulmanes, diverses mais unies sur les fondements suivants : le Tawhid
(NDLR : l’unicité de Dieu), la prophétie et la responsabilité de l’homme devant le jugement divin. »

L’ijtihad ou le dévoilement

Eric Geoffroy situe l’ijtihad à un autre niveau, et, en se situant dans une tradition de maîtres soufis, préfère parler d’ijtihad spirituel, vertical, face à l’ijtihad intellectuel, plus horizontal. « L’ijtihad spirituel est l’effort intérieur pour faire tomber le voile qui nous sépare de Dieu. Un voile nécessaire car sans lui, la lumière divine nous foudroierait. Sans cet ijtihad, on ne peut atteindre al Haqiqa (NDLR : la vérité, la voie qui y mène), car l’ijtihad horizontal ne nous permet pas de le faire. Ce dévoilement nous mène vers le yaqin coranique (NDLR : la certitude de la foi, au sens allégorique, de vision). »

Dès lors, du jihad à l’ijtihad, ce que l’on retiendra de ces conférences, est la complémentarité de ces deux notions, à la matrice sémantique commune. Une raison supplémentaire, dirons-nous, de les mettre en pratique. C’est l’avis de Mohamed Mestiri. « Il y a, en Europe, une nouvelle conscience qui s’installe. Nous avons besoin de nouveaux intellectuels et de nouveaux discours. L’urgence du débat est interne. »




Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

17.Posté par Mohamed Pascal Hilout le 30/09/2009 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère Frida,

1 - En effet vous ne parlez pas de résistance passive, c'est moi qui la propose comme alternative à la résistance armée à toute agression.

Vous obéissez en cela aux livres sacrés et ne prenez nullement vos responsabilités. Or ce qui est sacré c'est vous, votre vie, votre humanité et en aucun cas je n'ai le droit de porter atteinte à votre vie ni à votre intégrité physique : on ne torture pas et on ne tue pas quand on est humaniste et pacifiste, même s'il vous arrivait d'être hors de vous et que vous commettiez de très grosses bêtises.

Ce n'est pas parce qu'il y a des tueurs et qu'il y aura des tueurs que nous pouvons leur ressembler et faire comme eux. La Bible et le Coran n’ont rien compris à cette logique si simple à comprendre.

2 - C'est terrible, vous mettez le doigt, sur l'idée totalitaire (du mot totalité) et liberticide dans le Coran et vous ne le voyez même pas. Vous dites :

"La parole de Dieu n'est pas un self service, on adhère à tout ou à rien."

Cette idée totalitaire je ne l'accepte pas et j'ai une haute idée de votre liberté et de votre sens éthique qui est en vous : en votre âme et conscience n'acceptez que ce qui est humain dans nos livres sacrés, sinon, vous risquez et nous risquons de rester empêtrés dans la bêtise des ancêtres.


Vous ne pouvez pas être libre si vous continuez à inscrire la soumission dans le corps, l'espace et le temps. Vous ne voulez pas que je m'occupe de mes coreligionnaires musulmans pour leur ouvrir les yeux sur nos bêtises ?

Ne ...  

16.Posté par frida le 29/09/2009 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vais tenter de mieux m'exprimer

1- je n'ai à aucun moment parlé de résistance PASSIVE puisque les textes autorisent à répondre à l'ASSAULT...Vous me criez haut et fort que vous n'acceptez pas l'idée que dans des textes religieux ont puissent parler de guerre et inciter au combat face à l'agression. Cependant, les textes et pas slmt le Coran, en parlent ouvertement. Donc vous qui prônez un nouvel islam car celui qui existe ne vous convient pas et dites que la bible est aussi dénuée d'humanité. Alors vous ne pouvez adhérer à aucune religion car vous reniez tous ces aspects qui vous gênent. La parole de Dieu n'est pas un self service, on adhère à tout ou à rien. Si vous voulez concurrencer Dieu c'est votre problème.J'essayais de vous ouvrir les yeux sur la réalité qu'elle soit glorieuse ou pas.Les grandes lignes que vous avancez sont à mon sens des vérités basiques comme ne pas tuer, aimer son prochain, l'homme est l 'égal de la femme etc...Mais c bien plus compliqué que ça!! TOUT EST NUANCE. Et si vous n'avez toujours pas compris le sens de mes explications, continuez votre combat mais au lieu de parler d'un nouvel islam, fondez votre propre courant. Car aucun musulman digne de ce nom ne pourra refuser de se soumettre à la volonté de Dieu .

2- vous essayez de m'avoir avec des détails , que ce mot signifie universelle ou nationale, ca n'a pas d'importance, le sens y est .

15.Posté par Mohamed Pascal Hilout le 29/09/2009 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère Frida
Entre autre, vous écrivez ceci :
"
Attenter à la vie d'autrui est grave. En réfléchissant, finalemenrt si nous n'acceptons pas ce concepte de POSSIBILITE de réponse à l'agression de sa propre vie, de ses biens ou de son honneur alors on ne peut adhérer à aucune religion: seriez vous donc athé??
Là est la question : que peut on renier sinon la soumission à la volonté de Dieu dans ces conditions? Les textes sont là qu'ils soient musulmans ou chrétiens. Dieu me donne le droit de me défendre.Comme le dit l'article ci dessus "L’auto-défense est une sunna qawmiyya (NDLR : valeur universelle). " Moi j'ai choisi de me soumettre à la volonté de Dieu c'est à dire à l'Islam , ca ne vt pas dire que je sois prête à me sacrifier au combat en tps de guerre....Mais je pense en fait ne pas y être obligée même si les textes valorisent ceux qui répondront à l'assault..."

1 - Vous sautez du coq à l'âne : quel rapport y a-t-il entre résistance passive à la mode Ghandi ou en étant objecteur de conscience et être athée ?
2 - On vous sert tout et n'importe quoi et vous avalez : qawmiyya veut dire nationale ou nationalisme et vous gober le qualificatif d'universelle. Ceci démontre qu'on peut facilement vous manipuler.

Avec tous mes respects

14.Posté par frida le 28/09/2009 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour faire simple, moi non plus je ne peux pas me résoudre à tuer mon semblable.
Heureusement la majorité des êtres humains sont comme nous! Cependant, l'humanisme dont vou parlez se révèle à nos époques discutable. Comme l'indique l'article ci dessus "« L’islam n’ignore pas que la guerre est un fait humain. Il la prend en compte, la codifie mais ne la sanctifie jamais"

Mais que feriez vous devant quelqu'un qui arrive armé et qui vous met l'arme sur la tampe? Vous lui faites un sourire en lui expliquant quelle erreur odieuse il va commettre???

Et si vous aviez dû faire la guerre, vous auriez déserté? Est il plus méritant de se battre pour sa nation que pour Dieu? C est la nature humaine, face à la menace, l'homme est capable du pire. Moi aussi j'aspire à un monde plein d'humanité et de tendresse mais vous avez oublié les facteurs que sont l'argent, le pouvoir, la domination....On ne peut ignorer ce fait. Et d'ailleurs lorsqu'on y réfléchit, LE CORAN REFLETE TELLEMENT BIEN LA REALITE....La religion, tout en nous incitant à faire le bien, nous met en garde contre notre prochain qui risquerait de ne pas respecter ses propres commandements...

En outre, la vie est sacrée en islam
Le Coran [5:32]
"C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les h...  

13.Posté par Mohamed Pascal Hilout le 28/09/2009 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non Madame,

L'étique que j'ai en moi, la force que je trouve en moi de dire non, je ne peux pas tuer mon semblable n'est pas de ma propre création, mais un don divin, un don qui fait finalement que je peux être humain.

Vous voulez rester comme ces Américains et Moyen-Orientaux qui n'ont jamais compris pourquoi la peine capitale est intrinsèquement immorale. Vous en êtes encore à des réflexions pré-kantienne et ne comprenez pas ce qu'est l'impératif catégorique.

Interrogez votre intime conviction et vous y trouverez quelque chose qui vous commande de ne jamais tuer votre semblable, mais de lui offrir un sourir et votre amour pour l'amener à réfléchir, à regretter ce qu'il a commis comme exactions et nous pourrons, peut être, contribuer à un peu de paix et d'humanité pour les générations à venir : le Coran et la Bible sont totalement dépassés par l'humanisme.

En votre âme et conscience, comprenez-vous cela ?

12.Posté par frida le 28/09/2009 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je comprend votre point de vue et il est tout à fait logique. Il est normal que ce genre d'idées fasse peur . Moi même je me suis posée ces questions et bien d'autres.Je vais donc tenter de vous répondre avec mes petites connaissances et ma reflexion.

Seulement, il me semble que Dieu a fait de l'homme un être faible et orgueilleux ainsi que tous les autres défauts qu'ont lui connait . C'st pourquoi, toutes ces croisades , guerres qu'elles soient saintes ou pas font l'objet de prophéties dans le Coran. J'insiste sur le fait qu'il s'agit de répondre à une agression et non de donner le 1er coup.

Sur ce point, les autres livres tels que la Bible, énoncent les faits de la même façon:

"Il existe le commandement « Tu ne tueras point » à la situation de guerre. En fait, la Bible dit bien « Tu n’assassineras point » (Exode 20:13). Le mot hébreux signifie littéralement « tuer intentionnellement, de manière préméditée et avec malice une autre personne ». Dieu donna souvent l’ordre à Israël de partir en guerre contre d’autres nations (1 Samuel 15:3 ; Josué 4:13). Dieu ordonna la peine de mort pour de nombreux crimes (Exode 21:12 ; 21:15 ; 22:19 ; Lévitique 20:11). Donc, Dieu n’est pas opposé, en toutes circonstances, à ce que l’on tue. "

Beaucoup de sites vous le confirmeront et biensûr la Bible:
http://www.inxl6.org/article810.php
http://www.gotquestions.org/Francais/guerre-dans-Bible.html

La bible dans sa traduction de l'Hebreu au francais notamment a subbi des modifications. Ce que je vou...  

11.Posté par Mohamed Pascal Hilout le 27/09/2009 21:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère Frida,
J'ai bien la sourate que vous me rappelez :
Sourate 2 / 223 « Dieu n'aime pas ceux qui agressent. Tuez-les où vous les aurez surpris. Chassez-les de là où ils vous ont chassé ».

Cette sourate ne vous gêne pas. Vous êtes donc musulmane, une bonne musulmane classique.

On ne peut commander à quelqu'un de tuer un être, même s'il est le pire des criminels.

Il y a d'autres moyens d'arrêter ce cycle infernal "Tu as tué, je te tue". C'est un cycle que seuls les enfants ou bien les Juifs et les Musulmans et certains Blancs croient qu'il peut mener à la paix. Ghandi et Mandella, deux noirs d'Asie et d'Afrique, ont été plus intelligents et ont compris qu'il y a d'autres moyens que les tueries qui mènent véritablement à la paix.

Je préfère mourir et périr que donner la mort à un être humain, mon semblable, même s'il m'a tué père et mère. Vous comprenez cela ?

10.Posté par frida le 27/09/2009 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Pascal hilout,

Ton discours me cidère par son ignorance.Tu nous proposes un nouvel islam?? Dois je te rappeler qu'il n'est heureusement pas permis d'innover en islam selon le hadith 5.
Et que Dieu n'acceptera pas une action tant que deux conditions ne sont pas remplies :

-Qu’elle soit faite sincèrement, en cherchant la Face de Dieu, le Tout Puissant ;
-Qu’elle soit correcte et elle ne peut être correcte que lorsqu’elle est en conformité avec la Sunna, et non en contradiction.

La liberté que tu réclames est forcément celle qui te détournes du droit chemin.Mais Dieu est miséricordieux et sait pertinemment que les hommes vont dévier de ce chemin qu'est la sounna.C'est pour cela qu'il existe la prière et les actes d'adorations afin de nous repentir de nos pêchés.Les lignes sont tracées charge à nous musulmans de nous améliorer pour les suivre du mieux que nous pouvons.

En ce qui concerne les prophètes qui auraient été envoyés pour pr^cher un nouveau message....Il faut savoir qu Allah a choisi dans chaque nation un ou plusieurs prophètes pour transmettre aux hommes Son message.Chaque message a été transmis aux hommes et en effet les hommes en ont fait ce qu'ils voulaient: comme un miroir qui tombe au sol et se brise en mille morceaux, les messages se sont proliférés et ont été détournés.On connaît bien cette capacité qu'ont les hommes à détourner les paroles...Le Coran est le dernier message qui est resté intact à travers les générations. C 'est ce que mouhammad saws a de...  

9.Posté par Mohamed Pascal Hilout le 14/03/2008 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Taha,

Justement je dis LA vérité, mais j'ose dire "ma petite vérité". C'est bien l'islam=Coran+Mahomet et les autres religions monothéistes qui se définissent comme étant LA Vérité.

Alors si, comme vous l'affirmez, Jihâd ne veut pas dire Qitâl ou n'y mène pas, comment pouvez vous expliquer la première expansion islamique et "hurub ar-iddah" (guerres contre l'apostasie) ?

Faite un effort sur vous même (Juhd, jâhid nafçaka) pour nous dire toute la vérité historique telle que vous l'avez reçue dans des livres d'historiens musulmans.

La bonne foi exige cet effort là. Je suis persuadé que vous pouvez le fournir Taha.

8.Posté par oum taha le 14/03/2008 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense personnellement, qu'il est à chacun de faire un effort de tolérance sur la pensée d'intellectuels.
Toutes les critiques sont constructives lorsqu'elles ont saisi le sens véhiculé par ces auteurs.
Relisez bien la définition étymologique du terme et vous comprendrez qu'il n'y a aucune connotation militaire.
Il ya certe la notion de combat mais celle-ci se fait dans notre for interieur. Il ne s'agit en aucun cas d'ignorer l'histoire mais de porter notre regard critique sur celle-ci et pourquoi pas de tenter d'éclaircir des ambiguités et amalgames ( notamment entre djihad et qital).
Les stratégies ne sont plus les mêmes aujourd'hui, il ne s'agit pas d'être passif mais d'avancer par l'instrument intellectuel constructif. D'ou le lien qui est fait entre djhad et ijtihad.
b[Un dernier conseil M.Hilout dites plutôt que vous apportez un avis plutôt que vous prétendre à apporter la vérité.]b
à bonne entendeur,
salam.

7.Posté par Mohamed Pascal Hilout le 11/03/2008 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir Kamar,

La révolution a déjà commencé puisque nous en parlons en toute liberté et que nous avons pris conscience que nos ancêtres et contemporains sont plutôt hypocrites.

Il n'y a donc qu'à l'exprimer a clairement autour de vous pour que tout le monde puisse constater qu'il y a des nés musulmans comme vous et moi qui osent dire la vérité, rien que la vérité, toute la vérité même si elle ne nous plait pas.

Bonne chance !

3alaynâ nanbath l-wifâq wal -ittifâq 3alâ n-nifâq
نـــبذ الــوفــاق والإتــفــاق عــلــى الــنــفــاق

6.Posté par Kamar le 11/03/2008 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,
Merci à Mohamed PAscal Hilout. Votre texte a au moins le mérite d'être courageux et de dire les vérités sur l'islam tel qu'il est devenu ouvécu aujourd'hui. Pour résumer vous réfuter aussi bien le djihad que l'jtihad. Vous avez raison et je suis d'accord avec vous car même nos intellectuels, disons la majorité font leur autocensure. Même ce titre est révélateur du discours ambiant. Mollement on dit qu'il faut passer du djihad à l'ijtihad!!!!! "Comme dit un proverbe chez nous "moussa elhadj - elhedj moussa". C'est du pareil au m^me. Tant que l'on ne s'est pas débarassé de notre complexe et de notre vanité, de vouloir tout ramener à la religion, on restera encore des siècles dans les ténèbres. Au lieu de vouloir amadouer ceux qui prônent le djihad, il avoir le courage qe dire que si une religion prône de combattre ceux qui ne sont pas comme noous juste sur la base de la différence alors cette religion est à revoir. Ce n'est même pas la peine d'essayer de jouer sur les iterprétation et de dire 'mais non, ceci ou cela b'est pas l'islam, que le vrai islam est tolérant' .... Il est tolérant? q'uon le montre!!!! par les acte, par la liberté de pensée, par le respect, par les relations que l'on a avec les autres .... Le bla bla des zaouia ne mène nulle part. ET les charlatans que sont nos dirigeants non plus. Il faut une révolution, une vraie, sans référence au religieux qui doiit rester "à la maison".
Pour quand? lorsque les poules auront des dents |!o|
Merci pour le débat....  

5.Posté par Mohamed Pascal Hilout le 29/02/2008 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir Mustapha,

Vous avez présenté votre vision de ce que j'ai écrit.

Tous les lecteurs peuvent vérifier que je veux d'abord délivrer les musulmans de la soumission inscrite dans le corps, l'espace et le temps : Prions la tête haute, les yeux tournés vers le Ciel.

Si vous ne considérer pas que la soumission quotidiennent préparent les musulmans à se soumettre à tous leurs potentats en terres musulmanes, c'est que Dieu a mis un voile sur votre coeur !

A moins que ne soyez hypocrite !

4.Posté par Mustapha le 26/02/2008 07:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam, Salut,

Le nouvel islam auquel vous nous invitez semble pleinement dénué de sa substance. C'est un islam sans effort, inscrit globalement dans la fatalité de son expression strictement individuelle, étouffant la flamme directrice de sa spiritualité, emprisonnant l'homme dans un univers fait d'ennemis surpuissants ! Un islam se soumettant, et c'est un comble tant rhétorique que pratique, aux contingences d'un monde désorienté, fermant portes et fenêtres à tout combat contre l'injustice.

Je crois comprendre en vous lisant, Mr Hilout, que vous développez non pas l'islam-lumière de la révélation primitive, incitant l'homme a vivre pleinement une foi qui devait trouver son prolongement dans les actes quotidiens (combat contre l'injustice, participation au développement matériel, structurel et intellectuel au service de l'humanité...), mais l'islam tel que le voudrait tout despote en place, tout dictateur au pouvoir : un islam qui change tout dans votre être, mais rien dans vos actes ! C'est pourtant une posture contre-nature : pourquoi être sensible à l'injustice si ce n'est pour la combattre ?

Le nouvel islam auquel vous nous conviez est l'aveu de votre faiblesse, et votre énergie dépensée à nous inviter et vaine. Il semble que votre pousse contienne quelques mauvais fruits, vous devriez peut-être changer l'eau qui vous arrose.

Salam, Salut.

3.Posté par Mohamed Pascal Hilout le 24/02/2008 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Light,

Vous écrivez :

" ... et cela ne date pas d'aujourd'hui ou d'hier mais il y a 14 siècles, et ce, sur notre échelle du temps, cela fait plus de mille générations les unes après les autres."

1000 générations en 1400 ans, cela fait des êtres humains qui se reproduisent à l'âge de 1,4 année.

Refaites vos calculs et vous verrez


1 2