Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Bosnie : l'islam et le reis-ul-ulema au centre de la vie sociale et du jeu politique

Par Jean-Arnault Dérens*

Rédigé par Jean-Arnault Dérens | Vendredi 2 Octobre 2009

Alors que la Bosnie-Herzégovine ne parvient pas à sortir d’une interminable crise politique, que ses institutions sont toujours bloquées et sa classe politique de plus en plus discréditée, un homme occupe sans cesse davantage le devant de la scène : le chef de la Communauté islamique du pays, le reis-ul-ulema Mustafa Ceric. Sur tous les sujets qui agitent la société bosniaque, la voix « officielle » de l’islam se fait désormais entendre avec force.



Une mosquée à Sarajevo. (© 2009 Orhan Çam / Dreamstime.com)
Une mosquée à Sarajevo. (© 2009 Orhan Çam / Dreamstime.com)
Alors que l’islam des Balkans, et particulièrement celui de Bosnie-Herzégovine, jouit d’une image de « modération » – sans d’ailleurs que le sens de ce terme soit bien explicité – un processus de « réislamisation » est-il engagé ?
Et quelle stratégie poursuit le reis Ceric, qui intervient toujours plus fréquemment dans le débat public et politique en Bosnie, apparaissant comme un véritable faiseur de roi, comme l’arbitre suprême de la vie politique du pays ?

Le reis a pris ses distances avec les militants de l’islam radical qui se sont implantés en Bosnie-Herzégovine depuis la guerre, tout en cultivant avec brio l’art d'adapter ses propos à son auditoire.
L’homme a récemment été le porteur d’un projet de redéfinition d’un « islam européen », dont les contours demeurent flous, alors qu’il poursuit une politique patiente et systématique de construction d’un leadership régional.



Pour lire la suite du texte (10 pages), télécharger la version intégrale.




* Agrégé d’histoire, spécialiste des Balkans, Jean-Arnault Dérens est le fondateur et le rédacteur en chef du Courrier des Balkans ; il collabore aussi au Monde diplomatique.



Bosnie : l'islam et le reis-ul-ulema au centre de la vie sociale et du jeu politique


En partenariat avec