Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Belgique : quand un politicien méprisait les diasporas africaines

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 17 Octobre 2014



Theo Francken.
Theo Francken.
En Belgique, Theo Francken, le nouveau secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, a suscité une vaste polémique. Notamment, en cause, son statut Facebook du 21 novembre 2011 que la presse a exhumé.

Dans ce post, alors député fédéral, l'homme réagit à un article de The Economist sur l'apport des immigrés dans les sociétés occidentales. « Beaucoup de pays occidentaux ferment leurs frontières aux immigrés sous la pression de la crise, mais ils feraient mieux de les laisser ouvertes étant donné la valeur ajoutée économique de l’immigration (…). » « Tout à fait d’accord, mais puis-je aussi proposer un point de vue troublant, je peux me figurer quelque chose concernant la valeur ajoutée des diasporas juive, chinoise et indienne mais moins concernant la (diaspora) marocaine, congolaise ou algérienne. Ou est-ce trop brûlant ? », commente-t-il.

Ces propos méprisants envers les diasporas africaines n'ont pas manqué de susciter un tollé. Plusieurs députés ont demandé sa démission. Contacté par la RTBF, mercredi 15 octobre, Théo Francken a expliqué qu'il ne fallait voir dans ses propos aucune volonté de discrimination. Sa porte-parole précise qu'il souhaitait ouvrir le débat, d'une part, sur le système d'immigration américain, fondé, selon lui, plus sur le mérite et, d'autre part, sur le système européen. Il enfonce, par ailleurs, le clou en notant que si l'immigration maghrébine a été bénéfique un temps à la Belgique, ce ne serait plus forcément le cas aujourd'hui.

Finalement, M. Francken a présenté ses excuses, jeudi 16 octobre, devant la Chambre des représentants, le Parlement belge. « Il y a eu ces derniers jours beaucoup d'agitation à propos de certaines déclarations que j'ai tenues dans le passé. Je réalise que ce faisant j'ai blessé des gens. Cela n'a jamais été mon objectif. Je souhaite sincèrement m'excuser. Je vous garantis que je serai un secrétaire d'Etat dans l'intérêt de tous les habitants de ce pays, avec un grand respect pour chacun » , a-t-il lu, rapporte le journal belge Le Vif, précisant que ses excuses ont été formulées à la suite d'une demande du Premier ministre. Théo Francken a assuré qu'il serait le secrétaire d'Etat de tous.

L'homme était déjà au cœur du scandale après sa participation le week-end dernier aux 90 ans d'un vétéran du VMO, une milice d'extrême droite qui a collaboré avec les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans la même veine, Jan Jambon, chargé de l'Intérieur, avait également offusqué en déclarant dans une interview à [La Libre]i que ceux qui avaient collaboré avec l'occupant allemand pendant la Seconde Guerre mondiale avaient leurs « raisons ».

Une bien piètre entrée pour le nouveau gouvernement belge.

Lire aussi :
Terrorisme : la CEDH condamne la Belgique dans l'affaire Trabelsi
Belgique : des sénateurs veulent combattre l’islamophobie par la loi
Belgique : les actes islamophobes en forte hausse en 2013