Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Monde

Au Ghana, la Turquie impose sa présence avec une réplique de la Mosquée bleue à Accra (vidéo)

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 23 Août 2021 à 12:00

           


Au Ghana, la Turquie impose sa présence avec une réplique de la Mosquée bleue à Accra (vidéo)
Depuis son ouverture au public en juillet, la mosquée nationale du Ghana, dans la capitale Accra, fait la fierté des musulmans du pays.

Avec ses quatre hauts minarets, l'imposant édifice religieux, financé par la Turquie et présenté comme une réplique de la magnifique Mosquée bleue à Istanbul, a été inauguré vendredi 16 juillet en présence d'un parterre de personnalités politiques et religieuses dont le président du Ghana Nana Akuffo-Addo, son vice-président Mahmudu Bawumia, le président de la Direction des Affaires religieuses de Turquie, Ali Erbas, et l'ancien président du Niger Mahamadou Issoufou.

La Turquie étend son influence en Afrique

Le lieu de culte musulman, qui peut accueillir environ 15 000 fidèles, est aujourd'hui la deuxième plus grande mosquée d'Afrique de l'Ouest après la mosquée Massalikul Jinaan, inaugurée à Dakar, au Sénégal, en 2019. Elle a coûté pas moins de 10 millions de dollars. Une construction qui a été rendue possible par l'engagement de la fondation turque Aziz Mahmut Hidayi, elle-même soutenue activement par le gouvernement turc et le Diyanet.

Ankara renforce ainsi sa présence et son influence dans la région, ce qui n'est pas sans provoquer des inquiétudes parmi ses rivaux, tant occidentaux qu'arabes du Golfe, selon une récente note du think tank International Crisis Group portée sur la présence turque au Sahel.

Qu'importe pour la Turquie, qui travaille fort ces dernières années pour avoir un rôle d'acteur politique et économique de premier plan sur la scène africaine, par le biais d'une politique de coopération culturelle et religieuse avancée. A noter, les travaux de la mosquée nationale du Ghana ont débuté en 2012, l'année de l'ouverture de l'ambassade du Ghana à Ankara, et deux ans après la réouverture de la représentation diplomatique turque à Accra en 2010. Le président Recep Tayyip Erdogan, lors d'une visite à Accra en 2016 dans le cadre de sa tournée africaine, avait alors présenté le Ghana comme un de ses « principaux partenaires ».

Une méga-mosquée dans un pays à majorité chrétienne

Au-delà d'être un lieu de prière, le complexe compte également la résidence et le bureau de l'imam en chef, une école, un centre de soins, une bibliothèque, un auditorium ou encore une morgue. Les autorités espèrent aussi en faire un haut lieu du pèlerinage et du tourisme.

L'inauguration d'une mosquée aussi imposante au Ghana a été présentée par le chef de l'Etat comme la preuve d'une coexistence harmonieuse des religions dans son pays. Près des trois quarts des Ghanéens (71 %) sont chrétiens. Les musulmans représentent 18 % de la population.

« Une mosquée est appelée à rassembler les gens et non les diviser », a insisté Nana Akuffo-Addo lors de la cérémonie d'ouverture, exhortant alors l'imam en chef du tout nouveau lieu de culte ainsi que les leaders musulmans du pays à se saisir de l'occasion pour renforcer davantage l'unité des musulmans comme l'unité du peuple ghanéen.





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Messaoud Kouidri le 26/08/2021 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Choukrane la Turquie et le président Ordogan

2.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 26/08/2021 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Messaoud Kouidri
Merci pour lui. Sachez que les saillies du moustachu vantard sont assez mal vues en Occident, apparaissent comme ridicules, et que l'on attend son éviction d'un pouvoir qu'il déshonore.
Destination de paiements en Milliards d'Euros de la part de l'Union Européenne pour prix du chantage aux réfugiés qu'elle impose, la Turquie sait donc quoi faire de ses rapines...

3.Posté par Premier janvier le 05/09/2021 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. La Turquie n'a pas décidé seule de retenir les réfugiés, elle a conclu un deal avec l'Europe.
Il est plus convenable que les réfugiés ne soient pas trop éloignés de leurs pays, de leurs cultures, qu'ils puissent regagner leurs pays le plus aisément possible dès lors que les inconvénients du moment auront pris fin, bref des arguments à la con. En attendant on va les parquer dans des camps pendant le temps qu'il faudra et roule ma poule. Bien entendu on participe aux frais, tiens prends un peu de monnaie pour ce faire et tope là. Et voilà.
On attend l'éviction du pouvoir de Erdogan dîtes vous. Mais ça ne peut être que les élections qui puissent en décider. Tout le sens du mot démocratie se trouve là. En attendant attendez. Lol.

4.Posté par Premier janvier le 05/09/2021 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Europe dit les muzz au pays des muzz et dans un même temps elle dit ho! les salops! ils veulent un pays muzz. On est chez les dingues.

5.Posté par Rond LEDARON le 06/09/2021 00:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La France,quant à elle, impose en Afrique,ses bases,ses soldats, sa monnaie ,ses conseillers plus ou moins occultes,ses entreprises et tout le toutim.
Ses intentions sont beaucoup plus agressives que la construction d'une mosquée.

6.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 06/09/2021 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@101 Vous plaisantez ? L'invasion de 2015 fut délibérée et la tentative de franchissement du mur grec en 2019 aussi. Inutile de calomnier qui que ce soit, Erdogan le dit lui-même et très clairement, en parlant comme la racaille menaçante qu'il est.
Habitué comme toute la tradition turque de la déportation de population comme politique délibérée (il a déporté sa propre population de paysans incultes anatoliens pour occuper Chypre) l'homme se situe explicitement dans la barbarie inhumaine ottomane.
Cerise sur le gâteau et pour bien comprendre ce qu'il veut dire, il nie le forfait abominable qui fut le premier génocide du XXème siècle, l'exemple que tous les envieux des politiques énergiques, nazis et communistes ont suivi.

On attend effectivement l'éviction d'Erdogan, et en tout cas, les turcophones que je connais, après avoir entendu ses conversations "pognon" avec son fils, en sont partisans.
Pour conclure, le type reste un pauvre lâche. Après avoir tenté de menacer la France, même un Macron qu'il avait pourtant insulté de manière incroyable, l'a fait rentrer dans sa niche.
Il se contente juste d'insulter les femmes européennes en prenant la présidente de la commission européenne pour une bonniche... Et oui, il en est là.

7.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 06/09/2021 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ledaron Vous avez les idées claires au sujet du rôle militaire de la France au Sahel.
Menacés par les successeurs exacts des djihads esclavagistes qui avaient cours avant la colonisation les peuples majoritaires du sud du Sahel, incapables de se défendre contre les talibans africains que vous sembler admirer, sont tout simplement à la merci de notre abandon.

Qu'il soit fait au nom de la "libération" de l'Afrique que vous appelez de vos vœux ou tout simplement de l'égoïsme compréhensible des familles de soldats français morts pour pas grand-chose n'y changera rien, mais il est effectivement envisagé...

8.Posté par Rond LEDARON le 07/09/2021 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@françois,
"La France répond toujours présente quand on a pas besoin d'elle" .
Cet adage trouve toute sa réalité avec les guerres coloniales que mène un pays ,qui ,les yeux rivés sur le rétroviseur de l'Histoire, qu'il magnifie, regrette l'époque des colonies.
Les problèmes politiques ,se règlent politiquement.La doctrine de Clausewitz employée par la France trouve ses limites ,mais il faut bien que les soldats se dégourdissent les jambes ...
Le monde a changé ,c'est ce que n'ont pas compris nos technocrates hexagonaux qui visualisent le présent avec les lunettes du passé ( passé magnifié etc,etc...).
Prendre acte de cette réalité pour changer de braquet et ainsi s'épargner des morts inutiles y compris de nos piou-piou ne peut que grandir la France.

9.Posté par Tamoule le 13/09/2021 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que la France s’occupe de la France et ce sera parfait , elle a assez de problème dans sa democrature . Et sachez que Erdogan a plus ce partisan dans son pays que le Macron en France . Même si il a aussi ses pourfendeurs . La France pour libérer l’Afrique : ah Carmignola toujours autant d’humour, à moins que tu prennes vraiment les Africains pour des cons .

10.Posté par Tamoule le 13/09/2021 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que la France s’occupe de la France et ce sera parfait , elle a assez de problème dans sa democrature . Et sachez que Erdogan a plus ce partisan dans son pays que le Macron en France . Même si il a aussi ses pourfendeurs . La France pour libérer l’Afrique : ah Carmignola toujours autant d’humour, à moins que tu prennes vraiment les Africains pour des cons .

11.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 14/09/2021 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@tamoule ben oui, la France a évité en 2012 une petite razzia esclavagiste de première grandeur et en a "libéré" le Mali, tandis qu'Erdogan, se fournissant en pétrole auprès de Daech, a été complice de l'esclavagisme djihadiste. Etonnant ce gout des fanatiques religieux pour la soumission, l'humiliation et l'écrasement des populations civiles...
Vous le saviez ? Ne me dites pas oui, cela ferait de vous, vu votre désapprobation de l'effort français, un bien triste sire.

12.Posté par Rond LEDARON le 14/09/2021 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@françois,
Ta défense de l'impérialisme est conforme.S'inventer des scénarios pour se donner le beau rôle et ainsi broder un roman national n'est qu'un pis-aller pour un pays qui sent l'Histoire se dérober sous ses pieds.La présence française dans ce qu'elle considère comme son pré carré est le problème et non la solution.Nous pouvons d'ailleurs remarquer que l'Afrique francophone stagne ,régresse ,contrairement aux pays anglophones.Comme le disait si bien ,en son temps Alphonse Daudet : "nous civilisons ces contrées avec nos vices".
La France impose une présence pesante ,que toutes les populations contestent.Malgré cela, vaille que vaille l'orgueil en bandoulière ,ce pays est persuadé avoir son rôle à jouer,on se console comme on peut.