Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Angleterre : un centre d'études sur l'islamophobie va voir le jour

Rédigé par La Rédaction | Lundi 21 Janvier 2013



Alors que les partis d'extrème-droite prennent plus de poids dans une Europe en crise, le Centre d'études sur le fascisme, l'anti-fascisme et le post-fascisme (Center for Fascist, Anti-Fascist and Post-Fascist Studies) va ouvrir ses portes, en juillet prochain, au sein de l'université de Teesside, à l'est de l'Angleterre.

Ce nouveau centre de recherches aura pour but d'étudier les mutations de l’extrême droite. Son histoire aussi bien que son ancrage politique et idéologique seront analysés.

A une époque où les musulmans sont la cible principale des partis et mouvances d'extrême droite, l'islamophobie prendra une place non-négligeable dans cette matière. « Certaines idées répandues par l’extrême droite ont bifurqué de l’antisémitisme vers une idéologie anti-islam », note ainsi au Guardian, Matthew Feldman, l’un des futurs dirigeants du centre.

« En retard dans les années 70 et 80, je crois que le parti extrémiste britannique “National Front” bénéficie pour la première fois d’un soutien massif populaire», constate-t-il. Un engouement qu'il impute à Internet. Les futurs travaux du centre se pencheront d'ailleurs sur les idéologies extrémistes qu'on retrouve sur de nombreux forums. « Je ne veux pas exagérer les risques, mais il y a un lien entre ce que l’extrême droite a toujours fait, et l’apparition de ces justiciers terroristes qui se sont informés sur Internet », commente ainsi M. Feldman, qui donne pour exemple le cas du terroriste norvégien Anders Breivig.

L'enseignement du centre gagnerait à être mis en place sur tout le continent européen où le climat islamophobe est perceptible.

Lire aussi :
Racisme et xénophobie explosent dans une Europe en crise
Le Conseil de l’Europe alerte sur la banalisation des idées racistes
Norvège : les thèses d'extrême-droite sur le grill