Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Aide aux migrants : condamné, Cédric Herrou dénonce « un racisme d'Etat »

Rédigé par | Mardi 8 Août 2017 à 11:26

           


La Cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné, mardi 8 août, l’agriculteur Cédric Herrou pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien. Il a écopé d’une peine de quatre mois de prison avec sursis.

« C'est une peine d'avertissement. Si vous êtes à nouveau condamné, vous courez le risque que cette peine soit mise à exécution », a averti le président du tribunal. Il y a fort à parier que le militant récidive, à en croire ses déclarations qui ne sont pas teintées du moindre remord. « Ils n'ont qu'à me mettre en prison, ce sera plus simple. (...) Je continuerai à me battre dans la prison » a-t-il déclaré, annonçant qu’il allait se pourvoir en cassation.

Il y a un « racisme d’Etat »

En 2016, Cédric Herrou avait été condamné en première instance à 3 000 euros d’amendes avec sursis pour avoir pris en stop des migrants près de la frontière italienne. Il avait aussi facilité le squat d’un immeuble désaffecté de la SNCF qui abritait une cinquantaine d’Erythréens.

Pour ces faits, la cour le condamne à verser 1 000 euros de dommages et intérêts. L’agriculteur de la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes) a dénoncé un racisme d’Etat : « Je dirai à toutes les familles que j'ai aidées que je ne regrette rien, que je l'ai fait avec plaisir. (…) Si l'immigration venait du nord de l'Europe, la justice n'agirait pas comme ça, il y a un racisme d'Etat. »

Il en appelle à la responsabilité du président Emmanuel Macron. « Je suis en colère non pas parce qu'on s'acharne sur moi, mais parce qu'on est en train de perdre les fondamentaux de ce qu'est la France. C'est une politique d'extrême droite. J'interpelle M. Macron, il faut qu'il se positionne là-dessus », clame-t-il. Le 24 juillet dernier, Cédric Herrou a été interpellé à la gare de Cannes avec 156 migrants qu'il accompagnait vers Marseille afin qu'ils y effectuent des demandes d'asiles.

Lire aussi :
Cannes : Cédric Herrou interpellé en compagnie de 156 migrants
Aide aux migrants : 3 000 euros d’amende avec sursis pour Cédric Herrou
Avec l'affaire Cédric Herrou, le délit de solidarité de retour
Sans-papiers : fin du délit de solidarité




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Melen le 08/08/2017 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais l'Europe c'est l'immigration, c'est le droit de circuler librement et de s'installer ou l'on veut.
Pourquoi un italien peut-il le faire mais pas un erythréen. Il y a une notion identitaire tout simplement. L'Europe c'est pour les européens.

2.Posté par Melen le 08/08/2017 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Herrou, ou X ou Y n'ont pas à etre tenus responsables de la présence de migrants.
Si la France ne veut pas de migrants sur sont sol elle n'a qu'à allonger l'argent pour faire surveiller ses frontières. C'est l'Etat le responsable et personne d'autre. Mais il veut les frontières ouvertes pour les européens tout en les voulant fermées pour les basanés.

3.Posté par Melen le 08/08/2017 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
.....son...... Pardon.

4.Posté par François CARMIGNOLA le 08/08/2017 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les déplacement des européens et des non européens en Europe doivent être LEGAUX. Le soutien à des sans papiers en maraude ayant fraudé tous les états et tous les transports est ILLEGAL et doit être puni.
Quand de plus les illégaux en questions sont cornaqués par des trafiquants de chair humaine le soutien "humanitaire" à ses migrations devient lui même criminel. Herrou est un criminel, comme les humanitaire allemands arrêtés cette semaine en méditerranée.
Quand donc réalisera-t-on que ces migrations là sont infâmes et doivent être arrêtées par tous les moyens ?
Dores et déjà, ce que certains aveugles ou cyniques mafieux considèrent comme de la "solidarité" est une ignoble mascarade qui exploite la misère du monde. Humanitaire = Esclavagiste.

5.Posté par blois le 09/08/2017 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis assez d 'accord avec François CARMIGNOLA

6.Posté par Dullier le 09/08/2017 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis également assez d'accord avec François CARMIGNOLA.
De plus il faut être conscient que la majorité de ces migrants ne seront que des "exploités" économiques qui, après quelques d'années de ce régime malsain, seront des déçus de nos valeurs occidentales et certains risquent même de venir rejoindre ceux qui forment déjà un terreau hostile.
Qui a intérêt à cette arrivée massive non contrôlée de migrants non européens musulmans ou non musulmans : ceux qui veulent profiter d'une manne "céleste" de travailleurs taillables et corvéables à merci et les fondamentalistes de divers courants islamistes.
Il est donc impératif d'avoir une Immigration contrôlée à tous les niveaux, cqfd.

7.Posté par Melen le 12/08/2017 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils ne sont pas des sans papiers. Ils ont des papiers.
Ils sont des citoyens non européens.
Ils sont des personnes issues de pays en proie aux guerres ou à l'insécurité.
Bref, c'est un problème politique et ce n'est pas tant là le sujet.
On se fiche des pays dont ils sont issus. Le ministre lui meme le dit.
Il ne parle pas de pays, mais des motifs des exilés.
On se fiche donc en vérité de savoir s'il sont péruviens ou congolais.
On ne veut pas en accueillir et pour faire mine du contraire on prétend qu'il faudrait faire un tri entre les supposés bon migrants et les mauvais.

8.Posté par Melen le 12/08/2017 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous m'auriez étonné du contraire François.
J'aurais pensé, on nous l'a changé. Lol.

9.Posté par Melen le 12/08/2017 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le gouvernement Hollande avait dit qu'il en accueillerait X nombre. Je ne me souviens plus bien du chiffre. C'était au début ou les migrants étaient jetés sur les routes et ou l'Allemagne avait dit oui à l'accueil.
La France avait fait mine de dire, mais nous aussi.
Tandis qu'en vérité elle n'en a jamais voulu. Elle les a appelé le fardeau, elle a mis l'accent sur le terrorisme pour inquiéter les opinions, elle a toujours parlé négativement de ces exilés. Elle n'en a clairement jamais voulu.