Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

A Strasbourg, Manuel Valls menace d'expulsion les « prédicateurs de haine »

Rédigé par Benjamin Andria | Jeudi 27 Septembre 2012



Manuel Valls, qui s'est rendu jeudi 27 septembre à Strasbourg pour l'inauguration de la Grande Mosquée, a profité de ce moment pour afficher un discours ferme face aux « prédicateurs de haine » qui se réclament de l’islam.

« La République sera intransigeante avec ceux qui entendent la contester et je n'hésiterai pas à faire expulser ceux qui se réclament de l'islam et représentent une menace grave pour l'ordre public et qui, étrangers dans notre pays, ne respectent pas nos lois et nos valeurs », a-t-il déclaré devant un millier de personnes.

« Les prédicateurs de haine, les partisans de l'obscurantisme, les intégristes, ceux qui veulent s'en prendre à nos valeurs et à nos institutions, ceux qui nient les droits des femmes, ceux-là n'ont pas leur place dans la République. Ceux qui sont sur notre territoire pour défier nos lois, pour s'en prendre aux fondements de notre société n'ont pas à y rester », a-t-il ajouté.

Comme Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, il a dans le même temps salué « la maturité » dont ont fait preuve les musulmans de France, ces derniers n'ayant pas organisé de manifestations - interdites par les autorités - le week-end du 22 septembre pour protester contre le film anti-islam et les caricatures du Prophète Muhammad par Charlie Hebdo. Une interdiction qui avait alors dérivé vers des contrôles au faciès à Paris à l'égard de personnes maghrébines et/ou musulmanes mais que le ministre n'a pas pris soin de relever.

Lire aussi :
Financée par l’Etat, la Grande Mosquée de Strasbourg fait la fierté de la ville
Caricatures anti-islam : zéro manifestation, le contrôle au faciès en place