Connectez-vous S'inscrire






Société

Rabbin Prosper Abenaïm : « Hanoukka, fête des lumières, prend une dimension plus que nationale »

Rédigé par Propos recueillis par Huê Trinh Nguyên | Jeudi 23 Décembre 2010

Noël, fête de la Nativité, est célébrée par les chrétiens et Hanoukka, fête des Lumières, par les juifs. Mais que signifient-elles et comment sont-elles célébrées dans chacune des communautés ? Prosper Abenaïm, rabbin, à La Courneuve, répond à nos questions.



Rabbin Prosper Abenaïm : « Hanoukka, fête des lumières, prend une dimension plus que nationale »

Que représente la Hanoukka pour les juifs ?

Prosper Abenaïm : C’est la fête des Lumières, puisqu’elle est liée à l’allumage des bougies, sur un candélabre à neuf branches (à ne pas confondre avec celui qui est à sept branches, qui, lui, était allumé dans le temple détruit, voilà maintenant 1940 ans).
La raison de cet allumage est liée au miracle survenu dans le même temple 165 ans avant notre ère, c’est-à-dire en l’an 3595 du calendrier hébraïque, en date du 25 kislev (3e mois du calendrier hébraïque). Le roi Antiochus IV avait souillé ce temple en plaçant des idoles partout. Une petite famille de prêtres se révolta et sortit en guerre contre le roi. Les prêtres gagnèrent cette guerre : ils voulurent reprendre le service dans le temple mais n’avaient plus d’huile pour allumer le candélabre à sept branches. Ils trouvèrent une petite fiole d’huile, suffisante pour éclairer une journée. Un miracle advint : la lumière dura huit jours.

Quand et comment est célébrée la Hanoukka ?

P. A. : Elle est célébrée le 25 kislev, qui coïncide toujours avec les jours qui commencent à s’allonger. Comment ? En allumant chaque jour, à partir du 25 kislev, une fiole d’huile ou bien, pour certains, une bougie, en augmentant le nombre au fur et à mesure : 1er jour, une fiole, 2e jour, deux fioles, et ainsi de suite, jusqu’au 8e jour, chacun chez soi.

Cet événement est-il toujours aussi suivi ?

P. A. : Cette fête est suivie plus que jamais parmi toutes les couches juives, religieuses ou moins religieuses. Depuis quelques années, elle a pris une dimension plus que nationale, puisque de la Maison Blanche à Jérusalem, en passant par Paris, Johannesburg ou Londres, elle est célébrée sur les places publiques. Même chez nous, à La Courneuve, Hanoukka est fêtée devant la mairie, grâce à notre maire, M. Gilles Poux, qui fait tout dans notre ville pour qu’il y règne une véritable harmonie.
De même, partout dans le monde, symboliquement, nous essayons de diffuser cette lumière dans ces nuits un peu sombres du plein hiver. Pour concrétiser les paroles du prophète, et les nations marcheront en suivant sa lumière.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu